Archives par mot-clé : international

MaxPo : Paper on “Banking crises and lender of last resort in theory and practice in Swedish history, 1850-2010” – le 25 février 2013

Please find attached to this email the article presented by Anders Ögren during our next seminar.

The Max Planck Sciences Po Center (MaxPo) has the pleasure to invite you to its next event in the series Conversations on Ökonomie, Politics and Society (COOPS)

 

25 February 2013, 12:30 – 14:00

 

Salle J211, 2e étage, 13 rue de l’Université 75007 Paris

 

Seminar MaxPo

Banking crises and lender of last resort in theory and practice in Swedish history, 1850-2010

 

 

 

Anders Ögren, Uppsala University
Discussant: 
Eric Monnet, Paris School of Economics and EHESS

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Anders Ögrenholds a PhD in Economic History from the Stockholm School of Economics. He is currently an associate professor at the Department of Economic History, Lund University and an associate researcher to the Uppsala Center for Business History (UCBH) at Uppsala University (Sweden). He has been a visitor at the Stern School of Business (NYU), EconomiX-Histoire et Théorie Economique at the Université de Paris X-Nanterre and at Barnard College (Columbia U.)His research focuses on monetary and financial history, a field in which he has published several articles, e.g. “Free or central banking? Liquidity and financial deepening in Sweden, 1834-1913,” Explorations in Economic History (2006), and “Multiple paper monies in Sweden, 1789-1903: Substitution or complementarity,” Financial History Review (with Torbjörn Engdahl, 2008).

 

 Eric Monnet holds a Phd in economics from the Paris School of Economics and EHESS (2012) and is currently a post-doc researcher in monetary economics at Ghent University. His research in economic history deals with monetary policy, banking supervision and credit policies in Western Europe from WWII to the 1980s. He is an editor of Tracés, a French multidisciplinary journal in social sciences.

 

 

Sandwiches will be served.

Please make sure to register with Marina Abelskaïa-Graziani at marina.abelskaiagraziani@sciences-po.fr

 

Banking Crises and…

AAC : Quatrième Congrès européen sur l’histoire mondiale et globale, Paris, 11-14 sept 2014

Fourth European Congress on World and Global History

Rencontres, circulations et conflits
Paris, 11–14 septembre 2014

Faisant suite aux congrès organisés par l’ENIUGH à Leipzig (2005), à Dresde (2008) puis à Londres (2011) le prochain congrès aura lieu à Paris et sera hébergé par l’Ecole normale supérieure et adossé au labex TransferS. Le thème général en sera « Rencontres, circulations et conflits ». On s’attachera à relativiser le problème créé par l’opposition entre centres et périphéries en étudiant la mise en perspective des faits historiques à partir de divers lieux où s’écrit l’histoire, en observant la multiplicité des supports, notamment linguistiques sur lesquels s’appuie la réflexion historique. Nous attendons de ce congrès des débats sur les notions de connexion –, de comparaison, de transfert, d’imbrications entre les Etats, les peuples, les communautés, les individus, le tout dans la longue durée. La participation de chercheurs issus d’anciennes colonies est particulièrement souhaitée. L’anniversaire de la première Guerre mondiale fournira l’occasion d’une réflexion sur les conflits. Les perspectives s’échelonneront des
interactions entre l’humanité et l’environnement en passant par l’histoire culturelle et économique, l’histoire de la vie matérielle ou sociale pour aller jusqu’aux empires, aux crises à large échelle aux conséquences des révolutions politiques, technologiques ou idéologiques. L’accent sera mis sur les modes de dépassement des histoires nationales. La plupart des ateliers seront consacrés à des objets précis, d’autres devront se concentrer sur les questions de méthodes. Le congrès comprendra des conférences en plenum et des sessions parallèles. Nous veillerons à accueillir à Paris des historiens intéressés par l’histoire transnationale qu’ils viennent d’Europe ou d’autres pays du monde et à quelque discipline qu’ils appartiennent, de la science politique à l’archéologie, de l’histoire économique à l’histoire de l’art.
Les langues du congrès seront l’anglais, le français et l’allemand.
Propositions de panels
Nous vous invitons à soumettre des propositions de panels comprenant de 3 à 5 participants ou de doubles panels avec 5 à 7 participants, les commentateurs étant chaque fois inclus. Les propositions comprennent les noms, affiliations institutionnelles et les adresses mail de tous les participants ainsi qu’une brève description du panel (200 à 600 mots) et des interventions prévues (100 à 300 mots).
Merci de noter qu’il ne s’agit pour l’instant que d’envoyer des propositions de panels. Quand le comité de l’ENIUGH aura opéré la sélection nous enverrons un appel à des propositions de conférences.
Toutes les propositions de panels doivent être envoyées sous forme électronique avant le 31 mars 2013 en utilisant le formulaire sur la page web du congrès:
Calendrier
31 mars 2013: Fin de l’appel à proposition des panels
15 juillet 2013: Les candidats sont informés du résultat de la sélection. Publication de l’appel à contributions qui sert avant tout à
compléter les panels acceptés. La date limite d’envoi des propositions de contributions isolées est le 30 septembre
30 juin 2013: Invitation aux éditeurs scientifiques à participer à l’exposition des maisons d’édition. Inscription jusqu’au 15 septembre 2013
31 octobre 2013: Information sur les propositions de contributions individuelles
15 novembre 2013: Ouverture des inscriptions au congrès (sur la site web du congrès). Des logements de prix variables seront proposés
30 novembre 2013: publication du programme.
Rencinements
Pour des informations plus précises sur le quatrième congrès d’histoire universelle et globale ainsi que sur l’ENIUGH adressez-vous à Michel Espagne, Steffi Marung et Katja Naumann: congress@eniugh.org ou consulter le site web de congrèswww.eniugh.org/congress
ENIUGH (European Network in Universal and Global History)
Michel Espagne (president), ENS, Paris
Attila Melegh (vice-president), Corvinus University, Budapest
Matthias Middell (vice-president), University of Leipzig
    Steering Committee members
Gareth Austin, IHEID, Genève
Carlo Marko Belfanti, University of Brescia
Giovanni Gozzini, University of Siena
Regina Grafe, Northwestern University
Margarete Grandner, University of Vienna
Frank Hadler, University of Leipzig
Michael Harbsmeier, Roskilde University
Markéta Křížová, Charles University Prague
Marcel van der Linden, International Institute of Social History, Amsterdam
Barbara Lüthi, University of Basel
Mikhail Lipkin, Russian Academy of Sciences, Moscow
Patrick O’Brien, London School of Economics and Political Science
Yuval Harari, Hebrew University of Jerusalem, Juan Carmona Pidal, Universidad Carlos III de Madrid
Hagen Schulz-Forberg, University of Aarhus
Alessandro Stanziani, EHESS / CNRS (Paris)
Eric Vanhaute, University of Ghent
Peer Vries, University of Vienna
Gareth Austin
Professor of African and Comparative Economic History
Chair, Department of International History
THE GRADUATE INSTITUTE | GENEVA
Institut de hautes études internationales et du développement
The Graduate Institute of International and Development Studies
Case postale 136 – CH – 1211 Genève 21 – Suisse
Tel: +41 (0)22 908 6218
Check out

AAC : l’approvisionnement des villes portuaires en Europe du XVIe siècle à nos jours.

Philippe Meyzie Maître de conférences en histoire moderne Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 Philippe.Meyzie@u-bordeaux3 nous signale : 

Appel à communication

Colloque international organisé par le CEMMC (Centre d’Etudes des Mondes Moderne et Contemporain) dans le cadre de l’axe « Identités et Territoires des villes portuaires XVIe-XXe siècle », Université Bordeaux 3 : L’approvisionnement des villes portuaires en Europe du XVIe siècle à nos jours.  

Depuis les travaux de Jean-Claude Perrot sur Caen, de Steven Kaplan et de Reynald Abad sur Paris, d’Alberto Guenzi sur Bologne ou de Roger Scola sur Manchester, l’approvisionnement des villes de l’Europe moderne a été largement abordé à travers de nombreux exemples. Les aires d’approvisionnement ont fait l’objet de plusieurs publications collectives qui ont bien montré l’importance d’un arrière-pays aux dimensions variables selon les produits et les conjonctures. De leur côté, les études les plus récentes sur les villes portuaires ont apporté des précieux éléments sur cette question dont l’intérêt avait déjà été mis en lumière par Gérard Le Bouédec et Philippe Haudrère pour Lorient à travers l’exemple de la Compagnie des Indes ; elles ont aussi mis en évidence l’importance de la logistique portuaire et son influence sur l’espace urbain. Il est donc intéressant aujourd’hui de tenter de dresser une typologie des dynamiques propres aux villes portuaires en France et en Europe, grâce à la rencontre entre spécialistes du fait portuaire et spécialistes des questions d’approvisionnement. Les villes portuaires sont des lieux d’interactions et d’attraction qui associent le monde du commerce, de la marine, de la pêche et une population de plus en plus nombreuse et cosmopolite du XVIe siècle à nos jours. Quels sont les besoins particuliers de ces villes portuaires, à la fois lieux de consommation et espaces de transit, marqués par la marine, les horizons lointains et l’essor du commerce ? Le régime alimentaire et les consommations des habitants des ports présentent-ils des singularités, en raison de la proximité de la mer et des produits qu’elle peut offrir, par le biais des activités de pêche et de commerce ? Comment les logiques d’approvisionnement ont-elles évolué dans la durée ? Peut-on encore distinguer des spécificités pour les villes portuaires à l’époque contemporaine ? Quelles conséquences l’approvisionnement a-t-il sur le paysage urbain, l’organisation de l’espace et les structures économiques ? Si les liens avec l’avant-pays sont assez bien connus, les relations des villes portuaires avec leur arrière-pays en terme d’approvisionnement et le fonctionnement de ce marché intérieur restent encore en partie à explorer. Les communications pourront donc s’inscrire dans les différentes thématiques proposées

1) Nature de l’approvisionnement. Les besoins de villes portuaires doivent être analysés à la lumière des fonctions dominantes et de l’économie maritime : ports de pêche, arsenaux, ports coloniaux, etc. L’approvisionnement concerne alors aussi bien les produits agricoles de l’arrière-pays nécessaires à la consommation des habitants ou la nourriture des marins, les fournitures de la marine que les besoins des ports-arsenaux ou les denrées et produits divers servant aux exportations vers l’Europe ou l’outre-mer. Il convient donc de réfléchir sur la nature et les évolutions de ces divers types d’approvisionnement.

2) Acteurs et réseaux d’approvisionnements. Les réseaux d’approvisionnement et leur fonctionnement doivent également être pris en compte. Quelle influence les villes portuaires exercent-elles sur leur hinterland à travers leurs approvisionnements ? Quels en sont les relais (petites villes, fleuves, notables ruraux, marchands) ? Comment les chaînes logistiques s’organisent-elles et se transforment-elles dans la durée ? Comment l’évolution des moyens de transport a-t-elle pu modifier les circuits d’approvisionnement ?Le contrôle de cet approvisionnement licite ou illicite par les villes, les chambres de commerce, les entreprises (courtage, transport, industrie agro-alimentaire) ou l’Etat est un domaine également à explorer.

3) Transformation, conditionnement et stockage. Les activités des villes portuaires portent l’empreinte de ces approvisionnements. Les produits acheminés doivent répondre à des attentes spécifiques liées, par exemple, aux besoins de la marine. Le colloque accordera donc une attention toute particulière au conditionnement des produits, notamment alimentaires, à leurs transformations (huileries, raffineries de sucre, minoterie, biscuiterie, chantiers navals, etc) ainsi qu’à l’organisation logistique des zones de stockage en particulier les installations frigorifiques et les gares entrepôts. L’influence de ces activités sur l’espace urbain (construction, organisation), sa structure économique et sociale, devra être prise en compte.

4) Approvisionnements et crises. L’étude historique de l’approvisionnement des villes portuaires ne doit pas cependant se limiter aux structures, mais doit prendre en compte le temps court de la crise pour voir comment les villes portuaires font face aux guerres, aux traités commerciaux ou au déclin des empires coloniaux qui modifient les conditions d’approvisionnement. Comment les villes-portuaires se transforment-elles et s’adaptent-elles pour faire face aux nouveaux besoins de la marine, à l’essor du commerce colonial, puis à son déclin ? Comment les édiles municipaux trouvent-ils des solutions de secours lors des périodes de famines ou d’épidémies ? Les ports sont-ils les lieux de révoltes alimentaires spécifiques ? 

 

Date et lieu du colloque : 21-22 mars 2014 Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3   Comité d’organisation : Caroline Le Mao, maître de conférences en histoire moderne, IUF/Université Bordeaux 3 Philippe Meyzie, maître de conférences en histoire moderne, Université Bordeaux 3   Comité scientifique :Philippe Chassaigne, professeur d’histoire contemporaine, Université Bordeaux 3 Caroline Le Mao, maître de conférences en histoire moderne, IUF/Université Bordeaux 3Bruno Marnot, professeur d’histoire contemporaine, Université La Rochelle Philippe Meyzie, maître de conférences en histoire moderne, Université Bordeaux 3 Thierry Sauzeau, maître de conférences HDR en histoire moderne, Université de Poitiers Jean-Pierre Williot, professeur d’histoire contemporaine, Université de Tours

Modalités pratiques : Les propositions de communication (20 minutes) pourront être soumises avant le 1er juin 2013 (résumé de 1000 mots maximum et un CV) en français ou en anglais et envoyées à Caroline Le Mao Caroline.Le-Mao@u-bordeaux3.fr et Philippe Meyzie Philippe.Meyzie@u-bordeaux3.fr

Afin de faciliter les discussions au cours du colloque, une version écrite des communications sera demandée à chaque participant et devra être remise avant le 1er mars 2014.

Séminaire la France et l’aide au développement, 13 février.

Chères et chers collègues,

En étant désolé du retard avec lequel je vous écris, je me permets de vous informer que la prochaine séance de mon 
séminaire sera consacrée à la place de la France dans l'aide au  développement et aura lieu mercredi 13 février de 14 h à 17 h salle F au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, 75005 Paris (métro : Maubert-Mutualité).
Nous entendrons un exposé de Laure Quennouëlle-Corre (CNRS, Centre de 
Recherches Historiques) : "Institution publique ou banque de 
développement : histoire de l'Agence Française de Développement".

Celui-ci sera suivi par un témoignage de François Jay (Agence Française 
de Développement) : « L’AFD : du local au mondial par une stratégie de 
métiers globaux ».

Très cordialement

Patrick Fridenson
Centre de Recherches Historiques
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
190-198 Avenue de France
75244 Paris cedex 13
http://crh.ehess.fr/document.php?id=341

Rencontre ANR Rensendem : USAGERS, ASSOCIATIONS D’USAGERS DES SERVICES EN RÉSEAUX. TRANSPORTS, TÉLÉCOMMUNICATIONS, ENERGIE Volet 3 – Concurrence, nouvelle régulation : réinventer l’usager consommateur ?

Cher(e)s collègues,

Vous trouverez ci-dessous le programme de la prochaine rencontre entre témoins et chercheurs du projet ANR Resendem.
Cette rencontre aura lieu le  le 14 février 2013, de 14h à 18h. Elle est ouverte à tous.
Cordialement,
Léonard Laborie
Rencontres ANR Resendem*
USAGERS, ASSOCIATIONS D’USAGERS DES SERVICES EN RÉSEAUX. TRANSPORTS, TÉLÉCOMMUNICATIONS, ENERGIE

Volet 3 – Concurrence, nouvelle régulation : réinventer l’usager consommateur ?

14 février 2013, salle D035 de la Maison de la Recherche de l’Université Paris-Sorbonne**, 14h-18h


Introduction, Léonard Laborie (CNRS) et Ines Mosgalik (ERDF et Sciences Po)
14h

Première partie : Télécommunications et énergie : destins liés ?
14h15-16h30

Rémi Gilardin (IUE Florence et IDHE Paris 1), L’AFUTT face aux marchés des télécommunications: d’une critique libérale du “monopole bureaucratique” à une expertise des marchés “libérés” (années 1970-années 1990)

Commentaires et témoignages de Jacques Pomonti, président, Marie-Madeleine Berry, trésorière de l’AFUTT (Association Française des Utilisateurs de Télécommunications)

Ines Mosgalik (ERDF et Sciences Po), La libéralisation du secteur électrique communautaire vue à travers l’évolution de la notion de consommateur (1970-2010)

Commentaires et témoignage de Jacques de Jong, Senior Fellow, Clingendael International Energy Programme (CIEP), co-fondateur du Council of European Energy Regulators

Projection du reportage « French Telephones » (BBC, 1973)

Deuxième partie : Les autoroutes, un cas à part ?
16h45-17h45

Mathieu Flonneau (UMR Irice, Université Paris 1), Inventer l’usage de l’autoroute

Commentaires et témoignage de Jean-François Langumier, ancien chargé de mission à la DATAR (1974-1981), délégué prospective et développement des territoires, Autoroutes Paris Rhin Rhône (1989-2012), Les autoroutes : aux origines de la mise en perspective sociétale d’un réseau


Conclusions, Pascal Griset (UMR Irice, Université Paris-Sorbonne)
17h45

* Projet financé par l’ANR « Les grands réseaux techniques en démocratie : innovation, usages et groupes impliqués dans la longue durée (France et Europe, des années 1880 à nos jours) ». Programme et compte rendu des deux premières rencontres
** Maison de la Recherche de l’Université Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente, 75006 Paris

Contact: leonard.laborie@gmail.com

AAC : XXXIII réunion de l’Association Portugaise d’Histoire Économique et Sociale (APHES) Economie, Société et Marchés dans un monde global, Bom Jesus, Braga, le 15 et le 16 novembre 2013.

Cher(s) chercheurs,
 
Nous avons le plaisir d’annoncer que Call For Papers se trouve ouvert pour la XXXIII réunion de l’Association Portugaise de l’Histoire Économique et Social (APHES) Economie, Société et Marchés dans un monde globale qui a lieu à Bom Jesus, Braga, le 15 et le 16 novembre 2013.

 

La relation entre le marché, la société  et l’État ont été l’un des principaux thèmes de ces dernières décennies qui ont animés des débats au sein des sciences sociales. Le rôle de l’État dans le système économique et social a toujours été un sujet de controverse, qui a été renforcé par l’importance qu’elle a acquise dans le XXe siècle. Les politiques économiques et sociales qui ont émergé de l’action de l’État dans la société, ainsi que les mécanismes utilisés pour ça implémentation, a ouvert un vaste champ de recherche qui cherche des nouvelles analyses et interprétations. Une réflexion sur les changements dans les relations entre le marché, la société et l’État, pourrait apporter une contribution significative à propos de la redéfinition produite dans le rôle qu’il a assumé dans les différents contextes historiques. Ainsi, le comité organisateur invite l’envoi des propositions de communication traitant aussi de cette question pertinente dans le actuel débat européen.
Le conférencier invité est le professeur. Robert Allen du Nuffield College, Université d’Oxford.
Nous demandons à la divulgation et l’appel à la communauté scientifique national et international à participer à ce grand débat, soumettons des panneaux thématiques ou des communications individuelles. Langues officielles: Portugais et l’Anglais. Les textes seront également discutées en Castillan et en Français. La date limite de soumission des propositions se poursuivra jusqu’au 31 mai 2013, qui doit être envoyé à: 33aphes@gmail.com. Il est possible de soumettre plus d’une communication. Dans le programme le nom de l’auteur apparaîtra une unique fois.

 

Les communications seront sélectionnées jusqu’au 30 de Juin de 2013 et le texte complet doit être soumis avant le 15 Octobre 2013.

 

Les propositions de communications doivent être accompagnés d’un résumé n’excédant pas 500 mots (y compris jusqu’à 4 mots-clés, indiquant l’objet, les objectifs, le soutien théorique et empirique, si relevant) et d’un bref curriculum vitae (maximum de 1 page) de son auteur ou, s’ils sont plusieurs, l’auteur principal. Sera proposé un certain nombre de bourses pour les étudiants dans la valeur de l’inscription (s’il vous plaît consulter http :/ / www.aphes.pt).

 

On invite aussi des jeunes chercheurs, portugais ou qui travaillent pour des universités portugaises de soumettre ses travailles au prix APHES.
Pour plus d’informations, consultez le site de la rencontre en http://www3.eeg.uminho.pt/aphes33.

 

Le programme inclut l’option d’un dîner baroque le 15/11 au Musée de Tibães.
Bienvenue sur Braga et la région du Minho!
Avec nos cordiales salutations.
Le Comité d’organisation.
Cristina Moreira
José Manuel Lopes Cordeiro
José Viriato Capela
Paulo Mourão
Dear All,It is a pleasure to announce that the Call for Papers are open for the XXXIII Meeting of the Portuguese Association of Economic and Social History (APHES)Economy, Society and Markets in a Global World, which will take place at Bom Jesus, in Braga, 15 to 16 November 2013.

In the last decades, the relationships between the market, society and the State have constituted one of the principal topics in debates concerning Social Sciences. The State’s role in the economic and social system has always been the subject of controversy, something which has been strengthened by the importance it gained in the 20th century.The economic and social policies that emerged from the State’s action in society, as well as the mechanisms used for its implementations. open a vast field of research that seeks new analyses and interpretations. Reflecting on the changes that have occurred in the relationships between market, society and State could provide an important contribution to the redefining that occurred with the role the State assumed in different historical contexts. Therefore, the Organizing Committee calls for submissions also focusing on this important thematic considering the current discussion around European institutions.

The guest speaker is Prof. Robert Allen from Nuffield College, University of Oxford.

We ask that you spread this information and urge the national and international scientific community to participate in this wide debate, submitting thematic panels or individual communications. Official languages: Portuguese and English. Papers may also be discussed in Spanish and French. The deadline for the proposal presentations runs until 31 May 2013. Submissions should be sent to: 33aphes@gmail.comIt is possible to submit more than one communication. In the program the author’s name appears only once. The communications will be selected until 30 June 2013 and the complete paper should be submitted by 15 October 2013.

The communication proposals should be accompanied by an abstract of 500 words maximum (including 4 keywords, indicating the objective, theoretical focus and empirical support, if relevant) and a brief CV (1 page limit) of the author, or in the case of various authors, of the main author. There are grants available for students in the amount of registration fees (please consult http://www.aphes.pt).

We also invite young researchers, either Portuguese or those working at Portuguese universities, to submit their papers to the APHES Award.

For more information, consult the meeting’s website http://www3.eeg.uminho.pt/aphes33 or contact the meeting’s organization at33aphes@gmail.com.

The program includes the option of a baroque dinner on 15/11 at the Tibães Museum.

Welcome to Braga and the Minho region!

Kind regards from us,

The Organizing Comittee

Cristina Moreira
José Manuel Lopes Cordeiro
José Viriato Capela
Paulo Mourão

Journée d’étude : Travail, coercition et croissance économique en Eurasie, XVIIe-XXe siècles, EHESS, 8 février 2012

Travail, coercition et croissance économique en Eurasie,  XVIIe-XXe siècles.

Salle 638

EHESS, 190 avenue de France, 75013

Vendredi 8 février 2012

 

9,30-13 heures

 

A’ l’occasion de la parution de l’ouvrage Labour, Coercion and Growth in Eurasia, 17th-20th centuries, Leiden, Brill, 2012 (sous la direction de Alessandro Stanziani)

 

 

 

 

L’histoire des formes du travail “libre” est étroitement liée à celle du travail forcé. Les cas de la Russie, de l’Indonésie néerlandaise, de l’Inde et de l’Océan indien sont discutés en relation avec ceux du Japon, de la Chine, de la France et de l’Angleterre. Dans tous ces cas, les formes du travail répondent non seulement à la circulation de modèles, institutions et pratiques du travail, mais aussi aux dynamiques globales des marchés. Entre le XVIIe et le début du XXe siècle, la proto-industrie, l’agriculture, le commerce et la manufacture connaissent une croissance sans précédents dans les principales régions d’Asie et d’Europe. Cette croissance fortement intensive en travail exerce une pression accrue sur les ressources en travail et contribue à accroître la coercition. Ce processus ne s’arrête pas avec la première révolution industrielle, mais bien plus tard, au tournant du XIXe et du XXe siècle, avec la deuxième révolution industrielle et l’essor de l’État social.

 

Intervenants

Alessandro Stanziani, EHESS (CRH) et CNRS, Introduction. Travail, contrainte et croissance économique.

 

Claude Markovits (CNRS, EHESS, Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud), The circulation of commercial manpower in an Indian worldwide trading network in the early twentieth century

 

Claude Chevaleyre, EHESS, Centre Chine, Corée, Japon, Acting as Master and Bondservant. Considerations on Status Identities and the Nature of “Bond-servitude” in Late Ming China.

 

Ulbe Bosma, IISG, Amsterdam, Dutch Imperial Anxieties About Free Labour, Penal Sanctions and the Right to Strike.

 

Pierre Vernus, Lahra, Lyon, Les relations contractuelles, les tarifs et les usages dans l’industrie de la soie à Lyon au XIXe siècle.

 

 

Discutants:

Christian Lamouroux, EHESS, Centre Chine, Corée, Japon

Marcel van der Linden, IISG, Amsterdam

 

Contacts et informations:

Alessandro.stanziani@ehess.fr

Des nouvelles du Damin web site

Dear all,

The DAMIN web site Silver Monetary Depreciation and International Relations <http://www.anr-damin.net/>www.anr-damin.net has been updated with the abstracts of the two round tables of May in Paris and Madrid.
The attendance to these round tables is free, just inform us to receive all the details.

Best wishes

Georges

Georges Depeyrot
Directeur de recherche CNRS
UMR 8546 (CNRS – Ecole Normale Superieure)

<http://www.anr-damin.net/>http://www.anr-damin.net Research program
<http://www.moneta.be/>http://www.moneta.be 11 groups of promotions on books
<http://www.aoroc.ens.fr/spip.php?article57>http://www.aoroc.ens.fr/spip.php?article57 personal page

To be informed on DAMIN program subscribe to the mailing list (see damin website)

Bordeaux, janvier 2013 : séminaire “aux frontières du marché, l’Etat ?” (Politiques économiques et mondes anciens)

UMR Ausonius – rencontres d’histoire économique 2012-2013 : POLITIQUES ÉCONOMIQUES ET MONDES ANCIENS

L’historiographie a eu tendance à étudier les mondes anciens, soit à travers la catégorie “économie”, soit à travers la catégorie “politique”, l’une excluant l’autre. Dans le cadre de rencontres d’histoire économique au sein de l’UMR Ausonius (Bordeaux), nous avons fait le choix d’interroger la pertinence de la notion de politique économique pour analyser les décisions prises par les sociétés anciennes au sujet des activités de production matérielle et d’échanges de biens.
Plusieurs rencontres sont prévues à cet effet : trois séminaires introductifs, une journée d’étude et une table ronde. Nous sommes dans l’attente d’une demande de financement pour l’ensemble de ces rencontres. Toutefois, la première rencontre étant prévue en janvier 2013, nous souhaitons l’annoncer dès maintenant afin que les collègues intéressés puissent éventuellement prendre leurs dispositions pour y assister.
Le premier séminaire introductif aura donc lieu le vendredi 25/01/13 de 16 h 30 à 18 h 30, à la MSHA (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 10 Esplanade des Antilles, Pessac), sur le thème : Aux frontières du marché, l’État ?

ECONOMIC POLICIES AND ANCIENT WORLD
Scholars are used to study the ancient world, either through the “economic” category or the “politic” one, categories excluding one another. In the framework of the economic history seminar of the Ausonius Institute (Bordeaux), we have chosen to interrogate the relevance of the notion of economic policy, in order to analyse decisions made by the ancient societies about activities of material productions and goods exchanges.
Several meetings are planned in this goal : three introductory seminars, a study-day including a workshop in order to introduce new ways to study the ancient economic history. We are still waiting for an answer to our funding request for all the project. But, as the first meeting comes soon, in January 2013, we want to announce it now.
So, the first workshop will take place on Friday, the 25th January 2013, from 4.30 to 6.30 p.m., at the MSHA (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 10 Esplanade des Antilles, Pessac), on the thema : Beyond the Market boundaries, the State ?
Rencontres organisées par Chr. PÉBARTHE (Maître de conférences habilité à dirigé des recherches, Université de Bordeaux – UMR Ausonius) et A. CARRARA (ATER, Université de Rouen – UMR Ausonius).

Vous trouverez ci-dessous une présentation plus détaillée du séminaire et du programme dans son ensemble
bien cordialement,
Aurélie Carrara et Christophe Pébarthe

———————————-
Présentation du thème de recherche : Politiques économiques et mondes anciens
D’une part, et sous l’influence des modèles primitiviste et polanyien, l’historiographie a considéré pendant longtemps que les activités économiques étaient encastrées dans la société. De ce fait, les faits économiques étudiés n’étaient en réalité pas économiques. D’autre part, les études consacrées à la cité en tant qu’État se sont orientées vers une individualisation du champ politique, là encore en niant l’existence d’une dimension économique.
Les recherches récentes sur l’économie antique ont dans un premier temps souligné le caractère essentiel du marché dans les cités grecques. Cette dimension marchande imposait alors de s’interroger sur les concepts utilisés puisqu’elle posait à nouveaux frais la question de la modernité de l’Antiquité grecque, c’est-à-dire la possibilité d’utiliser des concepts produits par la science économique, ce qu’interdisaient les tendances dominantes des années 1970. Les travaux de D. North et de la Nouvelle Économie Institutionnelle ont alors semblé fournir des outils heuristiques aux historien(ne)s de l’Antiquité. Ce courant ne permet toutefois pas de clarifier réellement les liens entre politique et économie, car il importe en histoire ancienne l’anthropologie de l’homo œconomicus et une conception des politiques économiques réduite à une seule finalité : la maximisation du profit. Ce faisant, la dimension civique, donc la politique, est réduite à la simple addition des citoyens, la cité ne cherchant elle-même qu’à accroître ses revenus, sur le modèle de chaque individu en son sein. Dès lors, aujourd’hui encore, il ne semble pas possible de mettre au jour une politique économique antique, soit parce qu’elle ne serait in fine qu’économique, soit parce qu’elle ne serait que politique.
Cette aporie peut être dépassée grâce à une réflexion d’ordre épistémologique. En effet, le débat qui anime les historien(ne)s des économies antiques fait souvent l’impasse sur les catégories de l’entendement du monde “social-historique” (C. Castoriadis) étudié et sur les catégories scolastiques utilisées par les chercheurs. Comme elles semblent aller de soi, il ne saurait être question de définir les catégories de politique et d’économie autrement que comme deux universels. Pourtant, mettre en évidence l’existence éventuelle de politiques économiques, c’est-à-dire de décisions prises après délibérations collectives, suppose de comprendre en quels termes les problèmes étaient posés ; non pas pour élaborer une nouvelle histoire intellectuelle, théorique, ou une histoire des représentations, mais bien pour refonder une histoire des pratiques économiques.
En choisissant le prisme des politiques économiques, il devient possible de se situer, sous condition de réflexivité, à l’intersection des deux sphères d’activité sociale que sont la politique et l’économie, et donc de poser la question des catégories d’entendement. La nature de la cité devient dès lors une interrogation première, notamment sa possible caractérisation comme État. En outre, la notion de marché doit être appréhendée par un autre versant que le versant mathématique dont l’impasse a été soulignée par les économistes eux-mêmes. Cette double interrogation sera abordée dans les trois premiers séminaires (“Aux frontières du marché, l’État ?” ; “État, champ économique et marché” ; “Politique, territoires et échanges”) qui devront permettre d’élaborer la grille conceptuelle à l’origine de toute étude renouvelée des politiques économiques anciennes. Une première enquête visant à définir ce que peuvent être des politiques économiques anciennes donnera ensuite lieu à une journée d’étude, suivie d’une table ronde conclusive, destinée à dessiner de nouvelles pistes de recherche, dans la perspective d’une refondation de l’histoire économique de l’Antiquité.

Publication du numéro 23 de la Revue TST (dossier sur les trajectoires d’innovation des transports et des services urbains).

Domingo Cuéllar nous signale la  publication du numéro 23 de la revue TST

DOSSIER: LES TRAJECTOIRES D’INNOVATION DES TRANSPORTS ET DES SERVICES URBAINS EN EUROPE OCCIDENTALE AUX XIXÈME ET XXÈME SIÈCLES: INCERTITUDE ET IRRÉVERSIBILITÉ

Introduction. Christophe BOUNEAU (Université de Bordeaux 3)

L’irréversibilité dans l’équipement des grands ports de commerce occidentaux au XIXe siècle: les bifurcations d’une trajectoire d’innovation. Bruno MARNOT (Université de Bordeaux 3)

L’impériale ou la plate-forme arrière: deux trajectoires d’innovation divergentes pour les autobus dans les métropoles de Paris et de Londres. Arnaud PASSALACQUA (Université Paris 7 Diderot)

Les trajectoires d’innovation des infrastructures suisses pour les services urbains d’eau et d’énergie au XIXème siècle: un processus de réversibilité technologique. Serge PAQUIER (Universités de Lyon et Saint-Etienne)

D’une trajectoire d’innovation incertaine à une ascension irréversible: le cas du néon, une offre renouvelée de services commerciaux par le gaz. Stéphanie LE GALLIC (Université Paris IV Sorbonne)

Les trajectoires d’innovation du tourisme de la Côte Gasconne: planification territo-riale, normalisation environnementale et standardisation sociale (XIX-XXème siècle). Mikael NOAILLES (Université de Bordeaux 3)

ARTICLES

Ramón MOLINA y Antònia MOREY (Universitat de les Illes Balears): Ferrocarril, localización empresarial y transformaciones urbanísticas en la ciudad de Palma (1870-1940)

Daniel CASTILLO (Universidad de Las Palmas de Gran Canaria): Análisis sobre el impacto de la introducción y desarrollo de la intermodalidad en el puerto de Dakar (1857-1936)

PATRIMOINE

Beatriz Mugayar KÜHL (Universidade de São Paulo): A expansão ferroviária em São Paulo (Brasil) e problemas para a preservação de seu patrimônio

LIVRES

Richard VAHRENKAMP: The Logistic Revolution: the rise of Logistics in the Mass Consumption Society, por Carmen Lizárraga (Universidad de Granada)

Lars NILSSON (Ed.): The Coming of Post-Industrial City. Challenges and Res-ponses in Western European Urban Development since 1950, por Gregorio Núñez-Romero Balmas (Universidad de Granada)

Darina MARTYKÁNOVÁ: Reconstructing Ottoman Engineers. Archaeology of a Profession (1789-1914), por Carlos Larrinaga (Universidad de Granada)

Ángel Mª ORMAECHEA: Crashes y crisis. Bilbao en 1865-1866, por Olga Ma-cías (Universidad del País Vasco)

Fidel GÓMEZ OCHOA: Santander: Puerto, Historia, Territorio, por Julio Re-vuelta López (Universidad de Cantabria)

Ana María MOJARRO BAYO: La Historia del Puerto de Huelva, 1873-1930, por Sebastián Prieto Rodríguez

 

S’il vous plaît rappelez-vous que par Marcial Pons pouvez commander des copies ou effectuer une souscription annuelle (25 euros). http://clientes.marcialpons.es/mpintra/suscripciones/DetalleCatalogo.asp?revista=027685).

Nous vous souhaitons bonne et heureuse année 2013,

 

TST es una revista académica dedicada a la publicación de trabajos de investigación sobre la historia de los transportes, los servicios y las telecomunicaciones. Su primer número apareció en el año 2001 y tiene una periodicidad semestral, (junio y diciembre)

******************************************

Domingo Cuéllar

Museo del Ferrocarril de Madrid

Paseo de las Delicias, 61

28045 MADRID

Teléfonos (+34 91 506 80 18 / +34 699 47 61 55)

www.museodelferrocarril.org

AAC colloque “Démocratie et technologie” / CFP “Democracy and Technology” / Paris , 19-21 septembre 2013

Appel à communications

 
“Démocratie et technologie. L’Europe en tension (XIX°- XXI° s.)”
19-21 septembre 2013, Université Paris-Sorbonne 

Sixième Conférence plénière du réseau Tensions of Europe *
Colloque international du projet ANR Resendem **

Date limite pour le dépôt des propositions: 25 février 2013

Présentation

Le colloque sera placé sous le signe des relations entre démocratie et technologie dans une perspective européenne et transnationale. Les complémentarités, les fertilisations, les paradoxes, mais aussi les frictions et les tensions, les enjeux, discours, jeux d’acteurs et imaginaires complexes qui naissent de l’interaction de la technologie et de la démocratie seront au cœur de la réflexion.

Ces dernières décennies, l’hypothèse selon laquelle la technologie représenterait une menace pour l’ordre politique démocratique libéral, ancrée dans le débat public, a alimenté une approche critique des technologies en sciences humaines et sociales, tandis qu’à travers l’Europe se formalisaient divers dispositifs de technology assessment. Au sein du bloc soviétique, la technologie était promue comme un outil au service de l’avènement du socialisme. Plus récemment, des appels à la démocratisation des choix liés aux changements techniques controversés ont fait se rencontrer les deux termes dans une dynamique non plus d’opposition mais de construction mutuelle : la « démocratie technique » serait un élargissement de la démocratie, définie avant tout comme un processus en continuelle évolution plutôt que comme une forme figée, vers de nouvelles questions et de nouvelles façons d’y trouver des réponses.

Le colloque, centré sur une approche historienne, est ouvert à une large interdisciplinarité. Les propositions de communications aborderont les interactions entre technologies et démocratie, jusqu’à présent souvent étudiées à l’échelle nationale, dans une perspective européenne comparée et / ou  transnationale, où les circulations et les appropriations relatives aux modes d’existences politiques des technologies permettront d’envisager de nouvelles manières de penser et de raconter l’histoire de l’Europe. Si l’espace européen est privilégié, les communications portant sur la problématique du colloque mais concernant d’autres aires géographiques seront également prises en compte.

Thèmes suggérés

La démocratie technique : pour le citoyen ou pour le consommateur ?
• La notion de démocratie technique, ses usages, ses acceptions, ses réalités et  ses imaginaires à travers les technologies, les espaces, les époques
• La place de groupes impliqués telles les associations de consommateurs ou d’autres collectifs issus de la société civile dans la conception, l’appropriation, l’évolution, ou encore la dénonciation et le rejet de la technologie.

Technologie et démocratie: une co-construction?
• Les régimes démocratiques face aux défis technologiques dans leurs dimensions économiques, politiques, industrielles, éthiques, sociales ou/et culturelles.
• La technologie dans les discours politiques (les approches comparatives seront appréciées)
• La technologie, vecteur de démocratie : histoires des technologies du vote
• La « democracy by design » ou quand des aspects qui touchent aux valeurs de la démocratie sont pensés au moment de la constitution d’un artefact (privacy, openness, transparence…)

Réguler et gouverner la technologie en démocratie : quels modèles, quelles pratiques ?
• Evolution, composition, rôle, enjeux et limites des organes de régulation
• Evolution de la gouvernance dans le domaine des technologies
• Soft et hard power de la technologie en démocratie
• Passage de  logiques nationales puis régionales à une gouvernance mondiale ?

Espaces de dialogue et de débats : les agora de la technologie en démocratie
• Les espaces publics de débats autour de la technologie et les grandes controverses sociotechniques
• Les lieux et acteurs de médiation entre technologies et citoyens
• La relation entre médias et technologies en régime démocratique
• Contester la technologie en démocratie

La technologie contre la démocratie ?
• La technocratie, l’expertise confisquée ?
• La démocratie menacée par l’utilisation des technologies (surveillance, renseignement, propagande, bases de données, etc.)
• Les démocraties en guerre et les choix techniques en matière d’armement (gaz, napalm, bombe nucléaire, mines, etc.)

Formats de session

Le Comité accueillera favorablement les propositions qui traiteront des thèmes de la conférence dans les trois formats suivants:
• Des propositions individuelles de communication.
• Des sessions de recherche avec trois interventions basées sur une recherche originale, et un commentateur invité. Parce que la conférence encourage le débat, un temps approprié pour la discussion devra être alloué aux commentateurs ainsi qu’aux membres de l’auditoire. Les papiers seront rendus accessibles à tous les participants avant la conférence.
• Des sessions de collaboration de recherche ayant pour but de présenter les résultats d’un projet spécifique. Ces sessions pourront être structurées autour d’exposés, mais pourront aussi se concentrer sur une discussion de l’encadrement et des implications plus larges de projet spécifique pour l’avenir du réseau Tensions of Europe.
Les propositions de communications et /ou de sessions non directement liées au thème du colloque, mais pertinentes pour le réseau ToE, seront aussi prises en considération. Pour plus d’informations sur les axes de recherche structurant le réseau ToE, consulter www.tensionsofeurope.eu  et www.makingeurope.eu.

Calendrier

La date limite pour la soumission des propositions est fixée au 25 février 2013.

Les propositions individuelles doivent être soumises en anglais sous la forme d’un titre et d’un résumé d’au-plus 500 mots. Les auteurs sont invités à soumettre directement leurs propositions sur le site web de la conférence http://toe2013paris.sciencesconf.org/ avec une copie envoyée par courrier électronique àtoe2013paris@sciencesconf.org.

Pour les propositions de session, envoyez en anglais un bref résumé de la session (maximum 600 mots) ainsi qu’un résumé d’une page pour chaque participant. L’organisateur est invité à soumettre le projet de session sur le site de la conférence http://toe2013paris.sciencesconf.org/ avec une copie envoyée par courrier électronique à toe2013paris@sciencesconf.org. Attention : sur le site, pour des raisons techniques, chaque résumé, même d’une session de recherche, doit être soumis individuellement.

Le comité de programme communiquera ses décisions au plus tard le 20 avril 2013.

Étant donné que les communications des participants seront disponibles avant la conférence sur notre site web, nous vous demandons de les envoyer sous forme de fichier PDF à toe2013paris@sciencesconf.org avant le 15 juillet 2013.

Nous essaierons de fournir une aide pour les frais de voyage, de logement et/ou d’inscription pour ceux qui en auraient besoin afin de pouvoir participer à la conférence.

Comité de programme

Maria Paula Diogo, Chair, Universidade Nova de Lisboa,
Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne
Martin Kohlrausch, K.U. Leuven
Léonard Laborie, CNRS
Larissa Zakharova, EHESS

Contact : Arielle Haakenstad, coordinatrice de la conférence ( toe2013paris@sciencesconf.org).

* Tensions of Europe (TOE) est un réseau scientifique international réunissant près de 300 chercheurs de toute l’Europe et des Etats-Unis, qui explore le rôle de la technologie comme agent de changement dans l’histoire européenne. Il assure une collaboration scientifique internationale et une large diffusion des résultats de la recherche en organisant conférences et écoles d’été.
http://www.tensionsofeurope.eu/

** Le projet ANR Resendem : “Les grands réseaux techniques en démocratie : innovation, usages et groupes impliqués dans la longue durée (fin du 19e – début du 21e s.)” reconsidère l’histoire de trois secteurs —télécommunications, énergie, mobilité— en s’appuyant sur les avancées récentes de la sociologie des sciences et des techniques. Les problématiques issues des réflexions sur la « démocratie technique », discutées et croisées à des approches complémentaires, permettent en effet de déplacer les regards sur ces réseaux qui structurent le quotidien des sociétés européennes depuis la fin du 19e s.
http://www.msha.fr/resendem/

Call for papers “Democracy and Technology. Europe in Tension from the 19th to the 21st century”
September 19-21, 2013, Université Paris-Sorbonne
6th Tensions of Europe Plenary Conference *
Colloque international du projet ANR Resendem **

Deadline paper abstracts: February 25, 2013 


Overall Theme of the Conference 

The conference will be devoted to the complex relationship between democracy and technology from a European and transnational perspective. The core of this reflection will be the complementarities and cross-fertilization that arise in the interaction of technology and democracy, but also the frictions, tensions, and paradoxes that emerge in the discourses, representations and interplay of actors. The assumption that technology poses a threat to the liberal democratic political order rooted in the public debate, has fueled a critical approach to technology in humanities and social sciences. This also fueled various shared Europe-wide initiatives of technology assessment. Within the Soviet bloc, on the other hand, technology was promoted as a tool for building socialism.

More recently, calls for the democratization of decision-making related to controversial technical changes made the two terms meet in a dynamic no longer of opposition but of mutual construction: “technical democracy” would be an expansion of democracy, defined primarily as a continuously evolving process rather than a fixed form, open to new questions and new ways to find answers.

This historical conference is open to a wide range of interdisciplinary inquiry. It invites proposals for papers addressing an issue that up to now has mainly been investigated on a national basis. Focusing on circulations and appropriations of technology in a European and transnational perspective, the conference should open new ways to think and talk about the history of Europe.

While European spaces are privileged, papers on the themes of the conference but covering other geographical areas will also be considered.

General areas to be explored are: 

Technical democracy: serving the citizen or the consumer?

• The concept of technical democracy, its uses, its meanings, its realities and imaginary through technologies, spaces, periods; • The role of groups of stakeholders such as consumer associations and civil society in the design, ownership, development, or resistance and rejection of technology.

Technology and democracy: a co-construction?

• Democratic regimes facing technological challenges in their economic, political, industrial, ethical, social and/or cultural dimensions; • Technology in political discourses (comparative approaches are welcome); • Technology as vector of democracy: history of voting technologies; • “Democracy by design”: how aspects related to the values of democracy (privacy, transparency, openness, etc.) are considered in the invention of artifacts.

Regulating and governing technology: which models, what practices?

• The evolution, composition, role, challenges and limitations of the regulatory authorities; • The evolution of governance in the field of technology; • Soft and hard power of technology in democracy; • The transition of national and regional governance logics to global governance.

Agoras: spaces for dialogue and debate about technology in democracy

• Public areas of debate around technology and large sociotechnical controversies; • Sites and actors involved in mediating between citizens and technologies; • The relationship between media and technology in a democratic context; • Challenging technology in a democratic context.

Technology against democracy

• Technocracy: confiscated expertise? • Threats to democracy from uses of technology (surveillance, intelligence, propaganda, databases, etc.); • Democracies at war and the technical armaments choices (gas, napalm, nuclear bomb, mines, etc.).

Session formats 

The Program Committee welcomes proposals that address the overall conference themes in the following three formats:

• Individual paper proposals.

• Research sessions with three papers based on original research, and an invited commentator. Because the conference encourages debate, appropriate time for discussion should be allocated to the commentators as well as the members of the audience. The papers will be pre-circulated to all conference participants.

• Research collaboration sessions which are meant to present results of a specific project. The session could be paper based, but could also focus on a discussion of the framing and wider implications of the specific project connected to the future of Tensions of Europe network.

Please note that paper and/or session proposals not directly related to the conference theme but relevant for the TOE network will also be considered. For more information on the TOE intellectual agenda see www.tensionsofeurope.eu and www.makingeurope.eu

Deadlines and Time-line 

The deadline for proposals is February 25, 2013.

For paper proposals, please submit a title and abstract of no more than 500 words. Authors are invited to submit their titles and abstracts electronically on the homepage of the conference toe2013paris.sciencesconf.org with a copy sent by email to toe2013paris@sciencesconf.org.

For session proposals, please submit a brief abstract of the session (maximum 600 words) along with a one-page abstract for each participant. The organizer(s) are invited to submit their session abstracts electronically on the homepage of the conference toe2013paris.sciencesconf.org with a copy sent by email totoe2013paris@sciencesconf.org. Please note that on the website, for technical reasons, each abstract, even of a research session, has to be submitted individually.

The Program Committee will inform about its decisions no later than April 20, 2013.

Since the conference papers will be made available before the conference on our website, we will ask you to send them as PDF file to toe2013paris@sciencesconf.org before July 15th 2013.

We are seeking to provide a contribution towards travel, fees and/or accommodation costs for those who have no opportunity to participate otherwise.

Program Committee : 

Pr Maria Paula Diogo, Chair, Universidade Nova de Lisboa,

Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne

Pr Martin Kohlrausch, K.U. Leuven

Dr Léonard Laborie, CNRS

Dr Larissa Zakharova, EHESS

Please direct queries to Arielle Haakenstad, conference secretary ( toe2013paris@sciencesconf.org).

* Tensions of Europe (TOE) is an international scientific network consisting of almost 300 scientists from all over Europe and the United States. TOE explores the role of technology as an agent of change in European history by organizing inspiring conferences and summer schools as well as by stimulating international research collaboration and disseminating research results to various audiences. http://www.tensionsofeurope.eu/

** “Large technical networks and democracy: innovations, practices and groups involved in the long term, from 1880 to the present day (France and Europe)”. Resendem project is supported by the Agence Nationale de la Recherche. It revisits the history of the fields of mobility, communications and energy, in terms of community involvement in their construction and management. http://www.msha.fr/resendem/

Lecturer/assistant professor Early Modern History, Groningen

Job: Lecturer/Assistant Professor “Social and Economic Early
Modern History” (Univ. Groningen)
————————————————————————

University of Groningen (NL), Groningen (NL)
Deadline: 06.01.2013

Lecturer/Assistant Professor Early Modern History (1,0 fte) (212282)
Organisation

Since its foundation in 1614, the University of Groningen has enjoyed an
international reputation as a dynamic and innovative centre of higher
education offering high-quality teaching and research. Balanced study
and career paths in a wide variety of disciplines encourage the 27,000
students and researchers to develop their own individual talents.
Belonging to the best research universities in Europe and joining forces
with prestigious partner universities and networks, the University of
Groningen is truly an international place of knowledge.

Job description
The Faculty of Arts of the University of Groningen wishes to appoint a
lecturer/assistant professor (1,0 fte tenure track) in the chair-group
of Early Modern History. We are looking for an enthusiastic and flexible
colleague with a specialization in the social and economic history of
the early modern period. The chair-group of Early Modern History is,
along with other chair groups, responsible for the Bachelor and Master
programmes in History and for the Research Master Classical, Medieval
and Renaissance Studies (CMRS). The chair-group is attached to the
Institute for Humanities Research Groningen (ICOG) and participates in
other national and international research institutions.

The position includes the following tasks:
– teaching at BA and MA level in the field of Early Modern History for
the full- and part-time programmes in History and for related programmes

– supervising dissertations at BA, MA and PhD level
– onducting research and publishing nationally and internationally in
peer-reviewed academic publications
– (co-) initiating and conducting research projects (particularly in the
chair-group’s existing research fields of social and economic history)
playing an active role in the organization and management of research
and teaching.

Qualifications
– completed PhD in History
– (inter) national research experience and record of peer-reviewed
academic publications
– familiarity with the historiography and methodology of social and
economic history (including a thorough knowledge of databases)
– excellent communication skills, both oral and written
– ability to teach through English (and, for international applicants,
willingness to learn Dutch)
– ability to work in and with a team.

Conditions of employment
The University of Groningen offers a salary dependent on qualifications
and work experience with a minimum of EUR 3,195 (salary scale 11) to a
maximum of EUR 4,970 (salary scale 12) gross per month for a full-time
position, an 8% holiday allowance per annum and an end of the year bonus
of 8,3% and participation in a pension scheme for employees. The
appointment will be initially for a period of two years, with the
prospect of appointment for an indefinite period. This will be
determined based on an appraisal, which will be made after two years.

Date of entry into employment: to be agreed.

Application
Your application should include a covering letter, with comments on how
this position relates to your career aims, a curriculum vitae (including
a list of publications), a brief outline of current research interests
and the names and e-mail addresses of two referees. Please apply before
7 January 2013 Dutch local time by means of the application form (click
on “Apply” below on the advertisement on the universities website).

Information
For information you can contact:
Prof. Raingard Esser, Chair in Early Modern History, +31 50 3636006,
r.m.esser@rug.nl
Wim Slik, Degree Programme Coördinator,   W.K.H.Slik@rug.nl

Global Commodities: Trade, Exploration and Cultural Exchange

Bonjour à tous,

puis-je porter à votre attention un nouvel outil que ma bibliothèque vient de signaler, utile pour la recherche comme l’enseignement.

http://www.globalcommodities.amdigital.co.uk/Introduction/NatureAndScope

Description:

Global Commodities: Trade, Exploration and Cultural Exchange provides a vast range of visual, manuscript and printed materials sourced from over twenty key libraries and more than a dozen companies and trade organisations around the world. These original sources will help scholars to explore the history of fifteen major commodities and to examine the ways that these have changed the world.

 

The fifteen commodities explored in this resource are:

  • Chocolate
  • Coffee
  • Cotton
  • Fur
  • Opium
  • Oil
  • Porcelain
  • Silver and Gold
  • Spices
  • Sugar
  • Tea
  • Timber
  • Wheat
  • Wine and Spirits

Je ne sais pas si la base de données ne requière pas d’inscription payante. En espérant que ce ne soit pas le cas, bonne exploration!


Christelle Rabier
——–
The London School of Economics and Political Science
Wellcome Trust Fellow
Department of Economic HIstory
Houghton Street   LONDON WC2A 2AE – UK
office: +4420 7955 77 62 – home: +
44 207 735 3832 – mobile: +44 777 062 7872
Publicationshttp://www.ihmc.ens.fr/Publications-scientifiques-dec.html
Wellcome Fellowship Project: http://www2.lse.ac.uk/economicHistory/Research/ConsuMed/home.aspx
Research blogs:   http://courtmedicine.hypotheses.org/

Research video:  Capturing the Cut (research video by Jon Adams, released on Nov. 1, 2011) – https://www.youtube.com/watch?v=F31aH3ahb1s

« Rethinking Tales of Declension: The Making of Modern America, 1865-1915 »

Société, économie et fiscalité aux États-Unis à l’époque contemporaine
séminaire de Nicolas Barreyre et Romain HuretCharles POSTEL(San Francisco State University)« Rethinking Tales of Declension: The Making of Modern America, 1865-1915 »

 

Charles Postel est professeur à San Francisco State University, et cette année Fulbright Scholar à l’Institut Roosevelt à Middelburg, aux Pays-Bas. Il est spécialiste du mouvement populiste aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Son dernier livre, The Populist Vision, paru chez Oxford University Press en 2007, a reçu plusieurs prix prestigieux. Il y explore l’alternative politique offerte par les populistes, et change notre compréhension de l’engagement agrarien et antimonopoliste en démontrant la modernité de leur démarche.

Le séminaire aura lieu le mardi 4 décembre de 14h à 16h, à l’EHESS, 105 boulevard Raspail, Paris 6e, en salle 12. Il se tiendra en anglais.

Vous y êtes cordialement conviés.

Nicolas Barreyre
Romain Huret

candidatures École française de Rome

Nous vous informons que l’avis relatif au dépôt des candidatures aux postes de membre de l’École française de Rome au titre de l’année 2013-2014 peut être consulté sur internet par le biais du lien suivant : http://www.efrome.it/fr/PDF/candidatures_2013.pdf et prochainement sur le portail « Galaxie » des enseignants-chercheurs.

 

Le dossier complet de candidature est à adresser au plus tard le 20 janvier 2013 sous format électronique à candidaturemembre@efrome.it et en version papier (le cachet de la poste faisant foi) à Madame la Directrice de l’École française de Rome – Piazza Farnese, 67 – 00186 Roma (Italie).

 

Nous vous remercions de votre attention et vous adressons, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations les meilleures.