Compte-rendu de l’Assemblée générale du 7 décembre 2019

RQ : LES TABLEAUX SONT VISIBLES DANS LE PDF JOINT

Procès-verbal de l’assemblée générale de l’Association française d’histoire économique (7 décembre 2019)

Pour voir convenablement les tableaux, merci de vous reporter au pdf de l’assemblée générale : PV AG AFHE2019

Présents : A. Conchon, G. Daudin, L. Herment
P. Baubeau, C. Bourgeois, Z. Bregianni, L. Charles, S. Dormard, A. Drach, C. d’Ercole, P. Fridenson, P. Gervais, E. Grandi, P.-C. Hautcoeur, S. Lloret, M. Martin, M. Martini, N. Mignemi, R. Orange-Leroy, L. Quennouëlle-Corre, V. Rebolledo-Dhuin, F. Rivière, M. Sherman, P. Sicsic, N. Sofia, B. Touchelay, B. Truong-Loï

La séance est ouverte à 11h45 dans la salle Raymond Aron à l’Université Paris Dauphine (Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016 Paris)

– Rapport financier par Laurent Herment (trésorier)

 

(Voir tableau)

Adhésion. 5 adhésions pour 2018 sont intervenues après la clôture de l’exercice. Elles seront enregistrées pour l’année 2019 pour éviter des écritures d’inventaire. Total des adhésions 204

intérêts courus non échus
régularisation d’intérêts sur l’un des comptes.

L’exercice 2018 a été marqué par une nette augmentation des adhésions par rapport aux deux années antérieures. Le nombre d’adhésions s’est élevé à 199 au cours de l’exercice 2018 (voir plus haut compte 7560). C’est un excellent chiffre. Les recettes d’adhésion se montent pour cet exercice de 6.035 euros (dont 60 euros qui ont été remboursés à des adhérents), soit un solde de 5.975 euros. Les cotisations ont donc permis de financer les cinq bourses versées par l’association pour la participation au congrès de Boston (5.000 euros au compte 657), la participation à la réception organisée à Boston par PSE (500 au compte 625, qui ont été payé lors de l’exercice 2019) et une large partie des dépenses courantes.

Plusieurs postes de charges doivent retenir l’attention :

  • –  Le compte 6237 (529,69 euros) correspond aux retranscriptions de la table ronde de

    l’assemblée générale de 2017. La politique de transcription a été poursuivie durant

    l’exercice 2019. L’association a les moyens de faire à cette dépense.

  • –  Les dépenses relatives aux frais de déplacements, de représentation et de réception s’élèvent à 685,32 (réception de Boston, déplacements des membres du comité directeur et organisation de l’Assemblée générale de 2018). Les frais de fonctionnement ont donc

    été réduits au strict minimum.

  • –  Le compte de frais bancaires 262,67 sont plus élevés que les années précédentes en

    raison de la hausse des frais bancaires et à l’imputation à ce compte des commissions

    Paypal.

  • –  Les frais divers de gestion courante (100 euros au compte 6580) correspondent aux frais

    de publication des comptes de 2016 et 2017. Les comptes 2018 présentés ici ont été

    publiés dans le courant de l’année 2019.

  • –  Les 5.000 euros du compte 6570 correspondent au versement des cinq bourses pour

    Boston.
    L’utilisation de Paypal entraîne une hausse des frais. 66 adhérents (51 membres ordinaires et 15 étudiants) ont utilisé ce module de paiement en 2018. Les sommes encaissées s’élèvent à 1.755 euros, pour des frais se montant à 76,56 euros (soit environ 4.3 % par transaction). Le nombre des adhérents ayant payé par Paypal a augmenté en 2019, comme l’indique l’état provisoire des cotisations pour 2019 (établi le 28 novembre 2019)

Voir tableau

             

versées, soit en fin d’année (par exemple cotisation acquittée en 2018 pour 2019), soit en début d’année pour l’exercice passé (par exemple cotisation acquittée en 2019 pour 2018).
L. Herment précise qu’il s’est efforcé :
1° de découpler la gestion des adhérents de la gestion des paiements cotisation. D’un point de vue technique c’est important en ce sens que cela simplifie l’imputation comptable des sommes, tout en préservant l’information (date de paiement, référence des paiements, moyen de paiement).

2° de simplifier la comptabilité au maximum. Il souhaite que le trésorier ne soit plus obligé (ou le moins possible) de gérer des décalages entre les charges et les produits d’une part, et les encaissements et les décaissements d’autre part.

Situation de la trésorerie pour 2019

A ce jour la situation de la trésorerie est excellente.

  • –  L’association dispose de 11.702,53 euros sur le compte courant (dont 8.000 euros pour

    le versement des deux prix de thèse, 1.000 pour la bourse Jean Heffer et 500 euros pour le prix de la meilleure communication). Il faut donc tabler sur environ 2.700 à 3.000 euros en fin d’année à ce stade.

  • –  Le financement du congrès (buffet, etc.) sera en grande partie assuré par les contributions de différentes universités : Paris 1 (LAMOP et IDHE.S), Paris 3, PSE et Dauphine (DIAL). L’AFHE a réglé 1.920,34 euros d’acompte sur les buffets, somme qui sera remboursée par les subventions allouées par les différents partenaires mentionnés précédemment.

  • –  Le compte d’épargne présente un solde de 19.600,26 euros. En principe il ne sera pas utile de ponctionner ce compte pour faire face aux dépenses du congrès.

  • –  Le second compte d’épargne présente un solde de 154,19 euros.
    En dépit des multiples actions menées en 2018 et 2019 (bourses pour le congrès de Boston, Bourse Jean Heffer, prix de la meilleure communication), l’AFHE peut donc se prévaloir d’une réserve financière très important.

    Budget prévisionnel. Excédent ou déficit de trésorerie en fin d’année

 

Voir tableau

Le montant des adhésions 2019 a profité de l’adhésion de Global warning pour un montant de 1.000 euros. Les deux exercices potentiellement déficitaires – 2020 et 2021 – devraient absorber les excédents accumulés en 2019. Il faut noter que depuis trois ans, les sommes prévues pour la publication des actes de Toulouse ont été reportées.

L. Herment propose la création de deux bourses J. Heffer, et éventuellement de doter une allocation supplémentaire grâce au financement apporté par Global warning. Un tel dispositif permettrait selon lui permettre de développer l’action de l’AFHE en direction de la francophonie

Vote : le rapport financier est adopté à l’unanimité (27 suffrages exprimés)

2. Rapport moral par Guillaume Daudin (président de l’AFHE)

• Vie du Comité directeur

G. Daudin rappelle qu’au cours de l’année écoulée, les membres de l’association ont eu la tristesse d’apprendre le décès de son ancien président, Jean Heffer. Un hommage rédigé par Patrick Fridenson est disponible sur le site de l’AFHE. Le comité directeur a tenu à honorer sa mémoire en créant une bourse de recherches à son nom pour cette édition du congrès.

Il est regrettable que les dernières réunions du comité directeur aient rassemblé peu de membres. La facilité de communication par internet et le recours des votes électroniques ont peut-être rendu ces réunions moins attractives. Le bureau a essayé d’utiliser un logiciel de planification de réunions pour fixer les dates longtemps à l’avance. Les résultats n’ont guère été probants. Il importera cependant de trouver une solution permettant de réunir davantage de collègues aux prochaines réunions du comité directeur.

G. Daudin remercie pour leur travail les membres du comité directeur qui ont décidé de ne pas se représenter cette année et qui nous quittent donc : Patrice Baubeau, Gregory Chambon, Véronique Chankowski, Marc Conesa, Claude Diebolt, Clotilde Druelle-Korn, Jean-Michel Minovez, Eric Monnet et Laurent Warlouzet. Leur départ, ajouté au fait qu’Anne Conchon et lui-même deviennent membres de droit du comité directeur, signifient que 11 des 19 collègues qui vont siéger dans la prochaine instance seront de nouveaux élus. Ils représenteront non seulement les quatre périodes historiques, mais aussi les différentes étapes des carrières académiques.

Le comité directeur, y compris les membres de droit, sera désormais composé de 29 personnes, dont 14 appartenant au bureau (un président, un trésorier, un secrétaire, quatre vice- présidents et sept anciens présidents). G. Daudin se demande s’il ne conviendrait pas que l’association entérine l’existence un bureau restreint qui, de facto, prend les décisions au jour le jour dans l’association.

• Communication et Site Web

G. Daudin regrette que, pour des raisons de confidentialité, le bureau ait dû renoncer à la liste de diffusion spécifique aux membres de l’association. Grâce au travail du trésorier, il a été cependant possible d’envoyer des messages ciblés, ce qui nous a aidé à obtenir un nombre élevé de cotisations.

La liste histoire_eco compte 1428 abonnés, ce qui constitue une augmentation faible mais régulière de leur nombre. Il est possible que ce nombre corresponde à l’ensemble des chercheurs s’intéressant à l’histoire économique en France. 628 messages ont été envoyés de décembre 2018 à novembre 2019, contre 694 les douze mois précédents et 403 en 2009. Le Web 1.0 semble donc avoir atteint un rythme de croisière. G. Daudin remarque que l’association est en revanche très peu présente sur les réseaux sociaux (twitter, facebook…)

La consultation du “WikiAudition” contribue très largement à l’activité du site web de l’AFHE. D’après les chiffres communiqués par Eric Monnet, le nombre de visites et de pages vues en 2019 se situe à un niveau assez semblable que les années précédentes : 203 975 visites 310 000 pages vues en 2019 (sauf décembre), 230 000 et 350 000 environ pour 2018 et 2017.

Les pages les plus vues sont les mêmes que les années précédentes : * la page des recrutements (65 000 environ)
* les informations relayées par la liste Hist_eco (35 000 environ) * la page d’accueil (15 000 environ).

* la liste des thèses en histoire économique (2500 environ ont été recensées). Il conviendrait

à cet égard de donner une nouvelle impulsion à cette initiative lancée il y a quelques années. De nombreuses pages comptent environ 500-1000 vues. Les retranscriptions des dernières tables-rondes organisées par l’AFHE (sur les crises sanitaires et sur les archives économiques) ont fait l’objet de quelque 700 consultations. Ce nombre ne prend toutefois pas en compte les messages envoyés aux abonnés de la liste. G. Daudin ajoute à ce titre qu’il serait souhaitable de poursuivre les retranscriptions.

Quant à l’annuaire des membres, il a été difficile de le tenir à jour. G. Daudin suggère de recourir à un prestataire extérieur pour que chaque adhérent ait la possibilité, grâce à un espace personnel, d’actualiser sa fiche. Ce système, qui permettrait de mettre à jour régulièrement l’annuaire, impliquerait d’extraire une partie du site d’Hypothèses.org. Le site EHESS de l’association (afhe.ehess.fr) est toujours actif (bien qu’il ne soit plus mis à jour et qu’on ne sache pas qui dispose des codes) et pourrait servir à cela. L’association pourrait sans difficulté supporter une dépense qui se montrait à quelques milliers d’euros. La mise en œuvre de ce système présenterait l’avantage supplémentaire de permettre à chaque adhérent de vérifier s’il est à jour de cotisation et éventuellement de la payer, de vérifier, corriger et supprimer ses données personnelles dans le respect du droit relatif à leur protection. Des considérations techniques et réglementaires imposent en effet de faire preuve de prudence.

Au comité directeur du 4 février 2019 il avait été convenu de définir à l’occasion de cette assemblée générale, une responsabilité spécifique pour la gestion de la communication avec les adhérents. La réflexion est toujours en cours.

• Rescrit fiscal sur notre caractère d’intérêt général

L’administration a répondu positivement à notre demande de rescrit fiscal reconnaissant le caractère d’intérêt général de l’AFHE. Elle recommande toutefois de préciser dans les statuts que les membres du bureau et du comité ne sont pas rémunérés, ce qui est évidemment le cas. Le bureau suivant va donc pouvoir commencer à émettre des reçus fiscaux.

• World Economic History Conference 2021

L’organisation du WEHC Paris 2021 progresse grâce aux efforts de plusieurs membres de l’association qui participent au comité de pilotage présidé par Liliane Hilaire-Pérez. La

plupart des lieux où se tiendra le congrès sont confirmés : toutes les sessions plénières auront lieu aux Docks Pullman. En raison des engagements pris – de plafonner les droits d’inscription et d’accorder un grand nombre de bourses -, le budget du congrès n’est pas encore totalement à l’équilibre : il manque à ce jour 140 000 euros. Tout est mis en œuvre cependant pour réunir une telle somme. L’AFHE envisage de prendre en charge quelques bourses.

• Autres activités scientifiques

– Matthieu Scherman a organisé à l’Économie aux Rendez-vous de l’histoire de Blois une session sur “Une longue histoire des inégalités économiques” en octobre 2019 qui a fait salle comble. C’est la troisième qu’il coordonne : qu’il en soit à nouveau chaleureusement remercié, ainsi que les quatre intervenants (Mathieu Arnoux, Véronique Chankowski, Anne Montenach et Béatrice Touchelay). Il est prévu que les débats fassent l’objet d’une retranscription. Un compte-rendu devrait également paraître dans la revue Economie et société publiée par les éditions Classiques Garnier.

– La session invitée au congrès de l’AFSE à Orléans en juin 2019 a été un succès. G. Daudin remercie Loïc Charles et Bertrand Blancheton pour leur travail d’organisation d’une session sur les “Données historiques du commerce extérieur”. Plus largement l’importance de la place consacrée à l’histoire économique pendant ce congrès tient sans doute pour une bonne part au fait que Claude Diebolt soit président de l’AFSE.

– Le « Congrès international d’histoire des entreprises Paris 2019 » organisé par Eric Godelier auquel a participé l’AFHE, s’est bien passé.
De façon plus générale, G. Daudin encourage l’organisation de sessions AFHE dans les congrès d’autres associations.

– L’association a renouvelé son soutien à l’École d’été d’histoire économique de Suse en l’invitant à solliciter une subvention régulière.

– Centre for History and Economics in Paris (CHE-P)
G. Daudin rappelle les décisions adoptées lors de la réunion du comité directeur du 6 juin 2019 : « Le Comité directeur disposera d’un représentant de l’AFHE, en la personne de G. Daudin, au comité de direction du CHE-P.
La demande du CHE-P de mettre en ligne sur le site de l’AFHE sous la forme d’un billet le compte rendu de ses ateliers (a priori un par an) a également été acceptée ».

– Publication des actes du congrès de Toulouse (2016)
La publication des actes de congrès de Toulouse, que suivent Jean-Michel Minovez et Cécilia d’Ercole, a été retardée. Il semble que la politique éditoriale des Presses Universitaires du Midi ait changé. La parution est prévue pour 2020.

– Prix de thèse 2019
16 candidats ont postulé pour le prix de thèse AFHE-BNP Paribas 2019. Ce nombre est moins important que ce que la redéfinition des critères d’éligibilité pouvait laisser augurer (22 candidatures pour le prix de 2017, 19 en 2015, 13 en 2013 et 16 en 2011). Une seule thèse était rédigée en anglais comme cela avait été autorisé par le changement de règlement adopté en 2018. Si les quatre périodes étaient bien représentées, leur répartition présentait un déséquilibre plus accentué que les années précédentes, au profit de l’histoire contemporaine. Seules deux dossiers ont été soumis en histoire ancienne ; il en est de même pour l’histoire médiévale.

– Congrès de l’AFHE 2019

G. Daudin estime que, malgré des conditions difficiles, le congrès 2019 a été un succès. Il remercie l’équipe organisatrice (Anne Conchon, Laurent Feller, Pierre Gervais et Laurent Herment) ainsi que les institutions qui ont contribué financièrement à cette manifestation. Il se réjouit de la participation de nombreux jeunes chercheurs. Si l’objectif de l’AFHE est d’élargir l’audience de son congrès, G. Daudin suggère de réfléchir à l’organisation d’une manifestation plus généraliste, sans thème imposé ou avec une thématique plus large. Il se réjouit de

l’instauration à l’occasion de ce congrès d’une allocation de recherche de 1000 € et d’un prix de la meilleure communication ‘Jeune chercheur’ de 500 €. Il convient à ce propos de rappeler que les communications présentées dans les deux sessions « jeunes chercheurs » n’étaient pas soumises à la thématique choisie pour le congrès (Les conséquences économiques de la paix). G. Daudin invite à poursuivre de telles initiatives.

Pour conclure, G. Daudin rappelle que dans la profession de foi qu’il avait corédigée en novembre 2016, avec Anne Conchon et Laurent Herment, il fixait comme objectifs prioritaires, d’œuvrer à la candidature de Paris pour le prochain congrès mondial d’histoire économique de 2021 et d’obtenir le statut d’association d’intérêt général pour l’AFHE. Il se réjouit de la réalisation de ces objectifs. Auraient-ils pu être plus ambitieux ? ou ont-ils été atteints grâce à l’investissement de L. Hilaire-Perez? Quoi qu’il en soit, G. Daudin, se félicite de l’augmentation du nombre d’adhérents, du développement de nouveaux modes de diffusion et des actions développées pour encourager l’activité des jeunes chercheurs. Pour finir, il remercie tous les collègues présents pour la confiance qu’ils ont accordée au bureau et au comité directeur sortant, et souhaiter bonne chance aux nouvelles instances.

P. Fridenson rappelle qu’il n’est pas souhaitable d’augmenter le montant des droits d’inscription au WEHC Paris 2021. Quant à L. Herment, il indique qu’il n’est pas favorable au recours à un prestataire extérieur pour la gestion de l’annuaire.

Vote : le rapport moral est adopté à l’unanimité (27 suffrages exprimés)

– Vote pour le renouvellement du comité directeur

G. Daudin, en qualité de président, commence par remercier la commission électorale pour son travail, et rappelle les règles de vote.
Les deux scrutateurs, Patrice Baubeau et Laure Quennouëlle-Corre, constatent que le matériel de vote, la liste des 19 candidates et candidats, et les consignes de vote par correspondance et par procuration ont bien été transmises par la commission électorale.

8 membres de l’AFHE ont voté par correspondance, et 12 ont confié une procuration de vote à l’un des membres présents du Comité directeur sortant.
Le nombre d’inscrits sur la liste d’émargement, procurations comprises, s’élève à 37. Le nombre de votants par correspondance s’élève à 8. Le total des votants s’élève à 45.

Il est égal au nombre de bulletins déposés et valables
Après dépouillement, les résultats de l’élection sont les suivants :

Voir tableau

Les 19 candidates et candidats sont donc élus au Comité directeur de l’AFHE pour les années 2020, 2021 et 2022 :

– Mathieu ARNOUX, Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université Paris-Diderot et directeur d’études à l’EHESS

– Régis BOULAT, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Haute- Alsace

– Loïc CHARLES, Professeur d’économie à l’Université Paris 8
– Sabine EFFOSSE, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Nanterre

– Laurent FELLER, Professeur d’histoire du Moyen Age à l’Université Paris 1-Panthéon- Sorbonne

– Pierre-Cyrille HAUTCOEUR, Directeur d’études à l’EHESS

– Laurent HERMENT, Chargé de recherches au CNRS en histoire contemporaine au CRH- EHESS

– Lionel KESZTENBAUM, Directeur de recherche à l’INED

– Marguerite MARTIN, Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne

– Manuela MARTINI, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université Lyon 2
– Virginie MATHE, Maître de conférences en histoire ancienne à l’Université Paris-Créteil

– Niccolò MIGNEMI, Chargé de recherche CNRS en histoire contemporaine au LIED UMR8236 – Université Paris Diderot

– Laure QUENNOUËLLE-CORRE, Directrice de recherches CNRS en histoire contemporaine au CRH-EHESS

– Béatrice TOUCHELAY, Professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Lille
– Cécile SABATHIER, Doctorante Université Paris I Panthéon Sorbonne – ED 113 Histoire.

– Matthieu SCHERMAN, Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris Est- Marne la Vallée

– Pierre SICSIC, Conseiller à la Banque de France
– Alessandro STANZIANI, Directeur de recherche CNRS et directeur d’études au CRH-EHESS – Catherine VIRLOUVET, Professeure émérite d’histoire ancienne

Relevé de décisions du comité directeur du 4 février 2019

Présents : P. Baubeau, G. Béaur, A. Conchon, G. Daudin, L. Feller et P. Fridenson

– Congrès AFHE 2019

Il est décidé d’intégrer au comité d’organisation les collègues dont les institutions contribuent financièrement au congrès de l’AFHE.
Le comité scientifique est pour sa part constitué par les membres du comité directeur de l’association.

– Modération de la liste AFHE

Il est prévu de soumettre par un vote électronique aux membres du comité directeur la motion suivante :

La liste “histoire_eco” a pour objet principal la diffusion de l’actualité de la recherche et de l’enseignement en histoire économique […]
Le comité directeur de l’AFHE a décidé d’autoriser explicitement les messages politiques ou syndicaux à condition qu’ils concernent directement l’activité des enseignants et des chercheurs en histoire économique. Cette autorisation pourra être retirée.

Les modérateurs au nom du bureau de l’AFHE sont seuls chargés de l’application de cette décision
Ceux et celles qui postent des messages sont invités à respecter les règles suivantes :

  •   Diffuser une seule fois les annonces de séminaires

  •   Attendre trois semaines avant de rediffuser les annonces concernant des colloques et

    des appels à communications

  •   Utiliser dans leurs messages adressés à la liste le même ton que celui qui est employé

    dans le cadre d’un événement scientifique

    – Vie de l’association

    Il a donc été convenu de définir à la prochaine assemblée générale une charge spécifique pour la gestion de la communication avec les adhérents.
    Il est décidé également de faire figurer sur le site internet de l’AFHE le rapport moral et le rapport financier, mais de ne pas les diffuser sur la liste. Il sera précisé aux seuls adhérents que les deux rapports mentionnés ci-dessus sont disponibles sur le site.

– Organisation d’une session invitée AFHE à l’AFSE

Dans le cadre des journées de l’AFSE qui se tiendront à Orléans entre les 17 et 19 juin prochains, B. Blancheton et L. Charles ont soumis un projet de session sur les « Données historiques du commerce extérieur ». Elle devrait réunir trois ou quatre intervenants. Cette proposition est adoptée. Un appel à communications a été diffusé sur la liste hist_éco

Relevé de décisions du comité directeur du 6 juin 2019

Réunion du Comité directeur du 6 juin 2019

Présents : G. Daudin, A. Conchon, L. Herment, P. Baubeau, L. Feller, P.-C. Hautcoeur, M. Martini, E. Monnet et L. Quennouëlle-Corre

– Congrès de l’AFHE (6-7 décembre 2019)
Il a été décidé, outre la récompense prévue pour la meilleure communication ‘Jeune chercheur.e’ (master et doctorat), d’offrir une bourse de 1000 euros pour financer une mission de dépouillement en archives. Le lauréat s’engage à présenter son projet de recherche dans le cadre de la remise du prix ‘Jeune chercheur.e’, à composer un compte-rendu du congrès qui sera posté sur le site de l’association, et à participer au prochain congrès de l’AFHE pour exposer les résultats de ses recherches. Le règlement sera voté lors de la réunion du 3 juillet.

– Relation avec le Centre for History and Economics (CHE)
Le Comité directeur disposera d’un représentant de l’AFHE, en la personne de G. Daudin, au comité de direction du CHE-P.
La demande du CHE-P de mettre en ligne sur le site de l’AFHE sous la forme d’un billet le compte rendu de ses ateliers (a priori un par an) a également été acceptée.
Il a été décidé par ailleurs d’héberger sur le site de l’AFHE une page, sur le modèle du wiki- auditions, ouvert au CHE-P et à toutes les autres institutions partenaires, annonçant les actualités en histoire économique à Paris et en région (séminaires, colloques, soutenances…).

– Blois 2019

Matthieu Scherman confirme l’organisation d’une carte blanche AFHE à “L’économie aux Rendez-vous de l’histoire”. La session portera sur les inégalités. Les intervenants seront Véronique Chankowski (sous réserve de disponibilité), Anne Montenach, Béatrice Touchelay et Matthieu Scherman.

Relevé de décision du comité directeur de 3 juillet 2019

Présents : G. Daudin, A. Conchon et L. Feller

Relevé de décisions

– L’allocation offerte pour une mission en archives sera attribuée cette année en hommage à Jean Heffer. Le règlement a été rédigé. Les propositions seront à envoyer à l’adresse de la secrétaire générale de l’AFHE (anne.conchon@univ-paris1.fr) au plus tard le 15 octobre.

– Il reviendra au bureau de choisir le lauréat du prix de la meilleure communication ‘jeune chercheur’ lors du prochain congrès de l’AFHE.

– L’appel à candidatures pour le renouvellement du comité directeur va être diffusé prochainement sur la liste histoire_éco. Il est rappelé aux candidats qu’ils doivent être à jour de cotisation.

– Il a été procédé à la désignation des rapporteurs pour l’examen des 15 candidatures au prix de thèse AFHE-BN Paribas. Les rapports seront à adresser à la Secrétaire générale pour le 15 octobre au plus tard.

– La réunion du prochain comité directeur est prévue le 25 octobre prochain à 14h En voici l’ordre du jour provisoire :

– Utilisation du vote électronique pour le renouvellement du comité directeur
– Désignation du lauréat de l’allocation
– Etablissement de la liste des candidat.es. finalistes pour le prix de thèse AFHE-BNP Paribas
– Questions diverses

Relevé de décision du comité directeur du 7 décembre 2019

Compte-rendu du comité directeur

7 décembre 2019

 

Présents : L. Charles, A. Conchon, G. Daudin, C. d’Ercolle, P. Fridenson, P.-C. Hautcoeur, L. Herment, M. Martin, M. Martini, N. Mignemi, M. Scherman, P. Sicsic, B. Touchelay

 

Le comité directeur nouvellement élu se réunit à 14h.

 

Relevé de décisions

 

– Le nouveau bureau élu est composé de

Manuela Martini (présidente)

Anne Conchon (secrétaire générale)

Lionel Kesztenbaum (trésorier)

Catherine Virlouvet (vice-présidente – histoire ancienne)

Laurent Feller (vice-président – histoire médiévale)

Loïc Charles (vice-président – histoire moderne)

Pierre-Cyrille Hautcoeur (vice-président – histoire contemporaine)

 

– A la suite du colloque des 6-7 décembre, le comité directeur rappelle son attachement à la courtoisie dans les échanges académiques.

Comité directeur 2016-2019

Comité directeur 2016-2019

Membres élus

Arnoux Mathieu

Professeur d’histoire médiévale université Paris Diderot et Directeur d’études EHESS

Baubeau Patrice

Maitre de conférences d’histoire contemporaine, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, IDHES

Chambon Grégory

Directeur d’études EHESS histoire antique, ANHIMA

Chankowski Véronique

Professeur d’histoire égéenne et économie antique à l’Université Lyon 2, directrice HISOMA 

Conchon Anne

Professeur d’histoire moderne, université de Paris I Panthéon Sorbonne, IDHE

Conesa Marc

Maitre de conférences d’histoire moderne, Université Paul Valéry Montpellier 3, EA Crises 

Daudin Guillaume

Professeur d’économie, Université Paris Dauphine, LEDA, histoire économie moderne commerce international.

Diebolt Claude

Directeur de Recherche Économie : cliométrie, économie historique, Université de Strasbourg BETA/CNRS

Druelle-Korn Clotilde

Maître de conférences d’histoire contemporaine, Université de Limoges, CRIHAM 

Feller Laurent

Professeur d’histoire médiévale, Université Paris I Panthéon Sorbonne, LAMOP

Hautcoeur Pierre-Cyrille

Directeur d’études et président de l’EHESS, Paris School of Economics. Histoire monétaire et financière.

Herment Laurent

Chargé de Recherches CNRS, Histoire contemporaine CRH – EHESS

Martini Manuela

Professeur d’histoire contemporaine, Université Lyon 2, Larhra.

Mathé Virginie

Maître de conférences en histoire ancienne à l’Université Paris-Est Créteil / Centre de Recherche en Histoire Européenne Comparée

Minovez Jean-Michel

Professeur d’histoire moderne, Université de Toulouse Jean-Jaurès, FRAMESPA

Monnet Eric

Economiste chercheur « senior » Banque de France, enseignant PSE

Quennouëlle-Corre Laure

Directrice de Recherche CNRS, Histoire contemporaine CRH

Touchelay Béatrice

Professeur d’histoire contemporaine, Université de Lille 3, IRHIS 

Warlouzet Laurent

Professeur d’histoire contemporaine, Université du Littoral Côte d’Opale (Boulogne-sur-Mer)

Membres de droit

Barjot Dominique

Ancien président

Béaur Gérard

Ancien président

Coquery Natacha

Ancienne présidente

Daumas Jean-Claude

Ancien président

D’Ercole Cecilia

Ancienne présidente

Fridenson Patrick

Ancien Président

Heffer Jean

Ancien Président (démissionnaire pour raisons de santé en 2018, décédé en 2019)

Marty Nicolas

Ancien secrétaire général

Merger Michèle

Ancienne secrétaire générale

Catherine Vuillermot

Ancienne secrétaire générale (décédée en 2019)

 Chargés de mission

Cardoni Fabien : relations avec l’IGPDE

Chargé d’études au bureau de la Recherche de l’IGPDE (ministère de l’Économie et des Finances),

Liliane Hilaire-Perez : dossier de candidature de Paris pour le WHEC 2021

Professeure d’histoire moderne à l’Université Paris Diderot et directrice de recherches à l’Ehess

Matthieu Scherman : participation aux rendez-vous d’histoire de Blois et relations avec l’enseignement secondaire

Professeur agrégé d’histoire

Efosse Sabine : relations inter-disciplinaires

Professeure d’histoire contemporaine à l’université Paris-Ouest, IDHES

Finalistes du prix de thèse AFHE-BNP Paribas 2019

Chers collègues,

Au nom du comité directeur de l’AFHE, j’ai le plaisir de dévoiler les six finalistes du prix de thèse AFHE-BNP Paribas qui sera décerné par M. Jean Lemierre le 6 décembre lors du congrès de l’AFHE.

Je tiens aussi à féliciter l’ensemble des candidats : nous avons reçu de nombreuses thèses d’excellente qualité et le choix a été difficile.

Guillaume Daudin

Continuer la lecture de Finalistes du prix de thèse AFHE-BNP Paribas 2019

Relevé de décision du Comité Directeur du 25 octobre 2019

Présents : A. Conchon, G. Daudin, L. Herment, M. Arnoux, C. Druelle-Korn, C. d’Ercolle, L. Feller, P. Fridenson, M. Martini et M. Scherman

– Prix AFHE-BNP Paribas

Après la lecture des deux rapports composés sur les seize dossiers de candidature, les membres présents ont procédé à la sélection des finalistes pour le Prix AFHE-BNP Paribas. Les deux lauréats seront choisis avec Monsieur J. Lemierre président de BNP Paribas, et les résultats seront annoncés lors du congrès de l’AFHE le 6 décembre prochain.

– Congrès AFHE

Il a été décidé de diffuser la liste des inscriptions et de solliciter les membres du comité directeur en rappelant que leur déplacement à Paris est pris en charge. Malgré l’appel à la grève lancé par la SNCF, il a été décidé de maintenir les dates du congrès (6-7 décembre 2019).

– Point sur les travaux de la commission électorale et les candidatures au CD

Les membres du comité directeur sortant ainsi que les chargés de mission ont été encouragés à déclarer leur candidature avant le 12 novembre prochain.

Actes du congrès de l’AFHE Toulouse 2016

Cecilia d’Ercole fait un point circonstancié sur les difficultés rencontrées avec les PUM pour la publication des actes du dernier congrès de l’AFHE, qui empêcheront la distribution du volume aux membres à jour de cotisation en décembre 2019.

– Carte blanche AFHE aux Rendez-vous de l’Histoire à Blois

Le comité directeur remercie Mathieu Scherman pour l’organisation de la table-ronde de l’AFHE qui a fait salle comble. Cette manifestation, qui s’est tenue le 13 octobre dernier, a réuni Mathieu Arnoux, Véronique Chankowski, Anne Montenach et Béatrice Touchelay sur le thème des inégalités économiques. Il est prévu que les débats fassent l’objet d’une retranscription. Un compte-rendu est également prévu dans la revue Economie et société publiée par les éditions Classiques Garnier.

 

Règlement de l’allocation de recherche AFHE en l’honneur de Jean Heffer

Objet

L’AFHE a décidé d’offrir une allocation de recherche à hauteur de 1000 euros pour financer une mission de dépouillement en archives pour son congrès 2019.

L’allocation est dédiée cette année à la mémoire de Jean Heffer.

Critères d’éligibilité

Peuvent candidater les étudiants inscrits en Master 2 et en doctorat, en France ou dans un pays francophone, et travaillant sur un sujet d’histoire économique, sans restriction de période.

Les pièces à fournir sont :

  • une lettre du directeur de recherches justifiant l’intérêt de la mission.
  • un projet de recherche (6 000 signes)
  • une liste détaillée des archives à consulter

Les candidats doivent être adhérents de l’association à jour de leur cotisation.

Calendrier

Les propositions sont à envoyer à l’adresse de la secrétaire générale de l’AFHE : anne.conchon@univ-paris1.fr en indiquant dans l’objet du message “Allocation Archives AFHE 2019” jusqu’au 30 novembre 2019.

Jury

Le lauréat sera désigné par le comité directeur de l’AFHE

Conditions

Le lauréat, s’engage à :

  • présenter son projet de recherche dans le cadre du congrès de l’AFHE en quelques minutes.
  • rédiger un compte-rendu de sa mission dans un délai de trois mois après la fin de sa mission pour diffusion sur le site de l’AFHE
  • participer au congrès suivant de l’AFHE pour exposer le résultats de ses recherches.

Le versement s’effectuera sur présentation du titre de transport. L’allocation couvrira le billet de train ou d’avion et des per diem (groupe 1 de http://pauillac.inria.fr/~leifer/ijeuro/#info) calculés en fonction de la longueur du séjour, pour un maximum de 1000 euros.  Elle sera versée avant le début du séjour.

Bien que l’allocation soit cumulable avec une autre subvention, le lauréat s’engage à ne pas demander un double remboursement pour les mêmes dépenses.

 

Plus de détails sur le congrès : https://afhe.hypotheses.org/11738
L’inscription est obligatoire : https://forms.gle/rECXZH8hjNQTKbqu6
Pour adhérer à l’AFHE : https://afhe.hypotheses.org/category/actualite-de-lafhe/adherer

Programme congrès de l’AFHE 6-7 décembre 2019

Congrès de l’AFHE (6-7 décembre 2019)

L’inscription est obligatoire : https://forms.gle/rECXZH8hjNQTKbqu6

Les conséquences économiques de la paix

Les périodes de paix ont-elles été favorables à la croissance économique, ou au contraire correspondent-elles à des périodes de ralentissement sinon de déclin ? Cette question a fait l’objet d’interrogations répétées de la part des économistes (c’est le cas notamment de John Maynard Keynes avec l’ouvrage qu’il publia en 1919 dans lequel il compare le traité de Versailles à une « paix carthaginoise ») ; elle est aussi au cœur des préoccupations des historiens qui ont envisagé l’impact de la paix sur les structures et les dynamiques économiques à différentes périodes. Alors même que les effets économiques des guerres ont été largement étudiés, les enjeux économiques liés au rétablissement de la paix n’ont pas fait l’objet de la même attention.
L’objectif de ce congrès est d’approfondir cette réflexion en envisageant le rôle de la paix, qu’elle sanctionne la fin d’une guerre civile ou d’un conflit international, qu’elle soit temporaire ou permanente,  dans les dynamiques et les régulations économiques en longue durée. Dans quelle mesure les négociations et les traités de paix intègrent-ils des dispositions relatives aux moyens de rétablir les systèmes de production et les circuits de distribution (grâce au versement de réparations de guerre par exemple), ou inversement hypothèquent-ils les potentialités économiques (en raison du poids des confiscations ou des spoliations) ? En quoi la paix est-elle perçue par les acteurs économiques comme la possible restauration d’un ordre ancien ou comme un terreau favorable à des réformes économiques ?
Il serait toutefois réducteur de considérer que les périodes de paix marquent nécessairement des ruptures, alors qu’elles ne font parfois qu’accélérer des recompositions en cours à différentes échelles. En quoi correspondent-elles à des phases de croissance par le rétablissement de la confiance et la réduction de l’incertitude, ou à des conjonctures de décroissance ? A quelles échelles temporelles et spatiales auxquelles est-il possible de mesurer les conséquences économiques de la paix et les recompositions auxquelles elle donne lieu ?
A l’évidence les conséquences économiques de la paix diffèrent selon que l’on se situe du côté des vainqueurs ou des vaincus. Quelles redistributions de richesses s’opèrent alors entre les pays ou entre les groupes sociaux susceptibles de profiter des confiscations de guerre ou du partage des terres nouvellement conquises? Une telle réflexion amène aussi à considérer de façon différenciée les conséquences économiques de la paix en fonction des positions des acteurs dans le circuit économique et des secteurs d’activités. Quels comportements économiques les acteurs développent-ils ? Voit-on émerger alors de nouveaux acteurs économiques ?

6 décembre

BNP Paribas (14 rue Bergère 75009 Paris)

9h. Accueil

Allocution introductive de Guillaume Daudin (Université Paris-Dauphine) président de l’AFHE

9h30-10h20. Conférence invitée : Hervé Drévillon (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), L’Etat éco-militaire au péril de la paix (XVIIe-XIXe siècles)

Pause-café

10h45-12h15. Session 1, présidée par Pierre Gervais (Université Paris 3)

Katia Schörle (Université Côte d’Azur), Paix, intégration économique, surveillance militaire et ressources d’Egypte et d’Orient (Ier-IIIe siècle après J.C.)

Sylvain Lloret (Sorbonne Université), Prospérité, résistance ou repli ? Les négociants français et anglais en Espagne et la paix d’Utrecht (1713)

David Do Paço (Sciences Po-CHSP), Paix et intégration régionale au XVIIIe siècle : le port franc de Trieste

12h30-13h45. Déjeuner

13h45-15h15. Session ‘Jeunes Chercheurs’, présidée par Laure Quenouelle-Corre ( CNRS – CRH)

Jean-Laurent Cadorel (École d’Economie de Paris), Une explication internationale et monétaire du Krach du NYSE d’octobre 1929

Adrien Montalbo (École d’Economie de Paris), Instruction primaire et croissance des communes XIXe siècle

Pierre Niccolò Sofia (Université Côte d’Azur), Venise et l’économie atlantique à la fin du XVIIIe siècle : le cas des perles de verre

Pause-café

15h45-17h45. Session ‘Jeunes Chercheurs’, présidée par Mathieu Arnoux (Université Paris-Diderot)

Marina Passat (Sorbonne Université), Le rétablissement du Pirée après la paix de 404 av. J.-C. : d’un outil politique à un instrument économique ?

David Bourgeois (Université de Haute-Alsace UHA), La fin des Guerres de Bourgogne et le développement des mines polymétalliques du sud des Vosges

Paul Maneuvrier-Hervieu (Normandie Université/Université de Genève), De la guerre au « doux commerce » : les conséquences de la paix en Normandie

Blaise Truong-Loi (Sciences-Po Paris / CHSP), Les traités de paix, des moments clés dans la mise sous tutelle des États endettés à la fin du XIXe siècle. Perspectives croisées entre la Chine, l’Empire ottoman et le Maroc.

18h. Remise du Prix AFHE-BNP Paribas

18h45 cocktail

7 décembre

Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne (12 place du Panthéon 75005, salle n°1)

9h-10h. Réunion du bureau

10h15-11h45. Session 2, présidée par Grégory Chambon (EHESS)

Catherine Bregianni (Academy of Athens), Faire la paix avec l’ex-Empire Ottoman. Enjeux économiques et financiers du traité de Lausanne (1923)

Elisa Grandi (École d’économie de Paris), The World Bank opens for business. The first loan to France and its aftermaths (1947-1952)

Alexis Drach (Université de Glasgow), Les conséquences bancaires de la paix européenne (1957-1992)

11h45-13h. Assemblée générale et proclamation des résultats du vote renouvelant le comité directeur  

13h-13h15. Réunion du nouveau comité directeur et élection du bureau

Déjeuner

14h30-16h. Session 3, présidée par Manuella Martini (Université Lyon 2-Lahra)

Gabriel Galvez-Béhar (Université de Lille), Des brevets à Versailles : la négociation et l’application des dispositions relatives à la propriété industrielle du traité de Versailles

Alexandre Bibert (Université de Mayence), Les espoirs du monde ouvrier à la fin de la Seconde Guerre Mondiale : la conférence syndicale mondiale de Londres et ses suites.

Béatrice Touchelay (Université de Lille), Une conséquence économique de la paix au XXe siècle : le développement des statistiques coloniales sous le regard des organisations internationales

Pause-café

16h30-17h20 Conférence invitée : Julie Claustre (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Sortir de la Guerre de Cent Ans. Le coût de la paix en Ile-de-France à la fin du XVe siècle

17h30.

Remise du prix de la meilleure communication ‘Jeune chercheur’

Annonce concernant le lauréat de la bourse de recherche ‘Jean Heffer’

Cocktail

Comité d’organisation : A. Conchon (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne/IDHES), L. Feller (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), P. Gervais (Université Paris 3) et L. Herment ( CNRS – CRH)

L’AFHE au congrès annuel de l’Association Française de Science Économique, 17-19 juin 2019

L’AFHE est heureuse d’annoncer la tenue de deux sessions invitées « AFHE » au congrès annuel de l’Association Française de Science Économique 2019 qui se tiendra du 17 juin au 19 juin à l’Université d’Orléans.

Merci à Bertrand Blancheton et Loïc Charles qui se sont occupés de l’organisation de ces sessions. Continuer la lecture de L’AFHE au congrès annuel de l’Association Française de Science Économique, 17-19 juin 2019

PRIX D’HISTOIRE ÉCONOMIQUE AFHE-BNP PARIBAS 2019 – Appel à candidatures

APPEL À CANDIDATURE 2019

Le prix d’histoire économique « AFHE BNP Paribas » récompense deux docteurs de haut niveau ayant soutenu une thèse en sciences humaines et sociales dans le champ de l’histoire économique, rédigée en langue française ou soutenue dans une institution française en partie ou en totalité dans une autre langue que le français, et sur des objets pouvant relever des périodes antique, médiévale, moderne ou contemporaine (voir ci-dessous).

Modalités d’attribution : le prix récompense deux thèses de doctorat soutenues entre le 15 mai 2017 et le 31 mars 2019. Le montant du prix est de 4 000 euros par thèse récompensée. Le montant du prix est de 4 000 euros par thèse récompensée. La date limite d’envoi des dossiers est le 30 juin 2019.

Les candidats doivent être membres de l’AFHE et à jour de cotisation le jour de leur dépôt de candidature. Pour les candidats non encore membres de l’AFHE, le bulletin d’adhésion est disponible en ligne à l’adresse suivante :https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/375/files/2019/01/AFHE-Bulletin2019v2

.pdf

  La réception par le secrétaire général de la fiche d’adhésion et de son paiement à réception du dossier de candidature est acceptée.

Constitution du dossier

Pour s’inscrire, le docteur doit faire acte de candidature en envoyant à l’AFHE un dossier qui comprendra les éléments suivants :

  • le formulaire de candidature dûment rempli (version papier ou version électronique) que vous trouverez ici :  un résumé de la thèse entre 10 000 et 20 000 signes (version papier ou version électronique) ; Le résumé électronique de la thèse sera diffusé sur le site http://afhe.hypotheses.org
  • le rapport de soutenance ou une pièce équivalente ou à défaut justificative pour les thèses soutenues hors de France (version papier ou version électronique), par exemple une copie du diplôme ;
  • un curriculum vitae (en version électronique) ;
  • un exemplaire de la thèse sous format PDF sur un CD, un DVD, une clé USB ou une adresse Web dédiée. L’AFHE s’engage à ne pas diffuser la version électronique.

Adresse d’envoi des pièces

Anne.Conchon@univ-paris1.fr

Les pièces sont à envoyer avant le 30 juin 2019

Adresse postale

Anne Conchon, Prix AFHE BNP Paribas,

UMR 8533 – IDHES – Institutions et dynamiques historiques de l’Économie et de la Société

17 rue de la Sorbonne

75231 Paris cedex 05

« Le prix est ouvert aux docteurs ayant soutenu au cours des deux années civiles précédant l’année du concours, une thèse de sciences humaines et sociales s’inscrivant dans le champ de l’histoire économique.

Seront admises à concourir les thèses dirigées ou co-encadrées en France, qu’elles soient rédigées en français ou dans une des quatre langues étrangères suivantes (en allemand, en anglais, en espagnol ou en italien) ».

Règlement complet:

Le prix d’histoire économique « AFHE BNP Paribas » récompense deux docteurs de haut niveau ayant soutenu une thèse en sciences humaines et sociales dans le champ de l’histoire économique, sur des objets pouvant relever des périodes antique, médiévale, moderne ou contemporaine.

Le prix est ouvert aux docteurs ayant soutenu au cours des deux années civiles précédant l’année du concours.

Titre 1 – Règlement Général

Article 1. Objet du prix

Le prix récompensera deux lauréats à hauteur de 4 000 € chacun.

Article 2. Périodicité du concours

Le prix est décerné tous les deux ans.

Article 3. Conditions de participation

Le prix est ouvert, sans condition de nationalité, aux docteurs ayant soutenu une thèse en sciences humaines et sociales travaillant dans le champ de l’histoire économique dans les deux années civiles précédant l’année du concours. Les mémoires d’habilitation à diriger des recherches ne seront pas retenus. Les candidats doivent être membres de l’AFHE et à jour de cotisation le jour de leur dépôt de candidature.

Sont admises à concourir les thèses dirigées ou co-encadrées en France, qu’elles soient rédigées en français ou dans une des quatre langues étrangères suivantes (en allemand, en anglais, en espagnol ou en italien) ».

Article 4. Constitution du dossier de candidature

Pour s’inscrire, le docteur doit faire acte de candidature en envoyant à l’AFHE un dossier qui comprendra les éléments suivants :

  • le formulaire de candidature dûment rempli (version papier ou version électronique) ;
  • un résumé de la thèse entre 10 000 et 20 000 signes (version papier ou version électronique) ; Le résumé électronique de la thèse sera diffusé sur le site http://afhe.hypotheses.org
  • le rapport de soutenance ou une pièce équivalente ou à défaut justificative pour les thèses soutenues hors de France (version papier ou version électronique), par exemple une copie du diplôme ;
  • un curriculum vitae (en version électronique) ;
  • un exemplaire de la thèse sous format PDF sur un CD, un DVD, une clé USB ou une adresse Web dédiée. L’AFHE s’engage à ne pas diffuser la version électronique.

Article 5. Procédure d’attribution du prix

Le jury élargi sera constitué par le Comité directeur de l’AFHE une fois reçu l’ensemble des thèses à expertiser. Il sera composé des membres du Comité directeur de l’AFHE désignés par celui-ci. Il pourra également s’adjoindre des experts extérieurs, français et étrangers. Chaque candidat aura deux rapporteurs. Après expertise, le jury aboutit à la création d’une liste réduite de candidats, parmi lesquels le jury restreint sélectionne les deux lauréats. Font partie du jury restreint les rapporteurs des candidats ayant passé la première étape, le secrétaire général et la présidente de l’AFHE ès-qualité s’ils ne sont pas rapporteurs d’un ou de plusieurs candidats sélectionnés, et un représentant de BNP-Paribas.

Article 6. Calendrier

Le calendrier est décidé pour chaque année du prix par le bureau de l’AFHE et diffusé lors de l’appel à candidatures.

Article 7. Organisation des délibérations du jury

Les délibérations du jury sont organisées, conformément à l’article 5, en trois étapes, dont le calendrier est défini par le Comité directeur de l’AFHE, en liaison en tant que de besoin avec BNP-Paribas :

  1. Première étape : établissement de la composition du jury en fonction des candidatures soumises (disciplines, périodes, aires géographiques, thèmes).
  2. Seconde étape : sélection d’une liste de lauréats potentiels.
  3. Troisième étape : établissement du jury restreint.
  4. Quatrième étape : délibération finale pour le choix des deux lauréats.

7.1. Première étape : établissement de la composition du jury

7.11. Le jury est constitué prioritairement de membres du Comité directeur après délibération entre les membres du bureau pour flécher les rapporteurs sur les thèses correspondant à leur spécialité (disciplines, périodes, aires géographiques, thèmes).

7.12 Au cas où le nombre de candidatures excède le nombre de membres du Comité directeur dans leur spécialité, le bureau pourra faire appel à des rapporteurs extérieurs au Comité directeur, choisis pour leur compétence reconnue dans le champ de la thèse à expertiser.

7.13 Le directeur de recherche doctorale ou postdoctorale du docteur candidat ne peut en aucun cas être nommé rapporteur par les membres du bureau.

7.14 Au cas où, parmi les candidats, se trouvent des étudiants qui ont effectué leur doctorat sous la direction d’un des membres du jury, un suppléant est nommé par le bureau de l’AFHE pour éviter tout conflit d’intérêt au cas où directeur de recherche doctorale ou post-doctorale et candidat se retrouveraient dans le jury et dans la liste restreints.

7.2. Seconde étape : sélection d’une liste de lauréats potentiels.

7.21 Les rapports sont établis selon les critères suivants :

  • problématique
  • sources
  • méthode
  • thèmes
  • résultats
  • écriture et style
  • appréciation générale.

7.22 Chaque appréciation donne lieu à trois possibilités :

excellent : 2 points

bon: 1 point

moyen : 0 point.

7.23 Chaque rapporteur propose son évaluation globale dans un rapport d’une page au maximum et synthétise celle-ci dans un tableau numérique distribuant 0, 1, ou 2 points par critère.

7.24 Le secrétaire général de l’AFHE effectue pour chaque candidat la somme des points obtenus suite à l’expertise des deux rapporteurs. Il produit un tableau général récapitulatif de l’ensemble des candidats. Les cinq ou six candidats ayant obtenu le plus de points sont admis dans la liste restreinte, au sein de laquelle a lieu l’attribution finale du prix aux deux lauréats.

7.3. Troisième étape : établissement du jury restreint

7.31 Le jury restreint comprend les rapporteurs des candidats ayant passé la première étape, le secrétaire général et la présidente de l’AFHE ès-qualité s’ils ne sont pas rapporteurs d’un ou de plusieurs candidats sélectionnés, un représentant de BNP Paribas.

7.32 Si l’un des membres du jury final est aussi directeur de recherche d’un autre candidat pour lequel il n’est pas rapporteur, il laisse sa place à un suppléant, conformément à l’article 7.14.

7.4. Quatrième étape : délibération finale pour le choix des deux lauréats.

7.41 La délibération sur la liste restreinte fonctionne sur le mode de la recherche du consensus. Les discussions sont animées par le représentant de BNP Paribas, qui préside le jury, et par la présidente de l’AFHE.

7.42 L’annonce publique des lauréats est faite par le partenaire de l’AFHE, BNP PARIBAS.

7.43 Lorsque le prix de l’AFHE—BNP-Paribas est organisé la même année que le congrès de l’AFHE, la remise des prix est organisée pendant le congrès et sur les lieux de ce dernier.

http://afhe.hypotheses.org/category/prix-de-lafhe-bnp-paribas

AG AFHE 2018 et Table ronde “crise des années 1930”. 4 décembre.

L’assemblée générale de l’AFHE se tiendra le 4 décembre à l’Université Paris Dauphine (Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016, “Espace One”, 1er étage à gauche en montant les escaliers).
Elle sera précédée d’une table ronde, sur le thème “Relire la crise des années 1930”.
Vous trouverez ci-dessous le programme et l’argumentaire.
Nous vous prions de bien vouloir vous inscrire en indiquant votre nom sur ce fichier
https://docs.google.com/spreadsheets/d/17yQcUYFuWdt6Uf-la42Udq56JTyhGsJHUeZVKhquJR8/edit?usp=sharing

13h30-14h30 : Comité directeur (réunion réservée aux membres du comité directeur)
14h45-16h45 : Table ronde
17h00-18h00 : Assemblée générale
18h00-19h00 : Pot


Table ronde “Relectures de la crise des années 1930” (14h45-16h45) :

Virginie Sansico, Université de Caen, CESDIP et HisTeMé.

 « Droit, justice et violences politiques dans les années 1930 : continuités et redéfinitions »

Elie-Benjamin Loyer, Université Paris-Nanterre, IDHES, et IC Migration.

« L’immigration, variable d’ajustement d’un système en crise ? Rigueurs nouvelles du droit, criminalisation du séjour illégal, expulsion et refoulements en France (1929-1939) »

Raphaël Orange-Leroy, Université de Cergy-Pontoise, AGORA,

 « Économistes et traumatisme des années 1930 dans la crise du système de Bretton Woods ».

Marine Simon, Université de Rouen Normandie, GRHis EA 3831

« L’industrialisation de la basse-Seine dans  les années 1930 : un moment décisif ? »

Stefano Ungaro, École d’économie de Paris

« La crise bancaire française des années 1930 : nouvelles recherches »


À l’occasion de son Assemblée Générale 2018, le 4 décembre 2018, l’AFHE organise une table ronde sur le thème des renouveaux de l’historiographie de la crise économique, sociale et politique des années 1930. Avec le souci de promouvoir le travail de jeunes chercheuses et chercheurs (alors que le prochain prix de thèse sera décerné en 2019 seulement), l’AFHE leur donne la parole sur ce thème. Dix ans après la crise de 2008, le renouveau des études sur la crise multiforme et internationale des années 1930 offre une occasion de mettre en parallèle la manière dont un événement récent peut influencer l’historiographie et de faire le point sur les avancées de cette historiographie et les façons de penser les crises. L’interrogation pourrait porter, en particulier, sur les canaux de transmission de la crise, sur l’impact de la crise comme des politiques anticrises sur les marges des systèmes économiques et sociaux, le fonctio!
 nnement des entreprises et sur les réformes économiques et sociales. Il convient également de s’interroger sur l’usage qui a été fait jusqu’à aujourd’hui de la crise et des politiques anticrises des années 1930, et comment cela a affecté les discours historiques et politiques. De même, il pourra être utile de revenir, dans une perspective plus large, sur comment la crise des années 1930 avait influencé les façons dont les historiens de l’époque avaient pensé les crises antérieures.

Les interventions dureront une dizaine de minutes et seront suivies d’un débat. Cette table ronde est organisée en association avec le projet ANR Sysri 30 (coordonné par Angelo Riva avec Patrice Baubeau et Éric Monnet, et portant sur le système bancaire et financier français pendant l’entre-deux-guerres). Les transcriptions des interventions seront publiées sur le site de l’AFHE.