Archives de catégorie : Actualités scientifiques

Annonce de parution : Gestes techniques, techniques du geste

 

gdemjlacnkjgkhlg

Collection : Histoire et civilisations

Caractéristiques : ISBN 978-2-7574-1584-9

Format 16×24, 580 pages 160 illustrations

Prix 35€ également disponible en versions numériques

Parution mars 2017 

►Commander Gestes techniques, techniques du geste

sur le site des Presses Universitaires du Septentrion

www.septentrion.com

 

Le geste technique est reconnu comme partie intégrante d’un « patrimoine immatériel » par la richesse inégalée des métiers vivants. Comment comprendre ce mouvement du corps ouvrier dans toutes ses nuances, au fil du temps, grâce aux mots, aux images et aux traces matérielles ? Conçu par les auteurs comme outil essentiel à qui souhaite saisir la multiplicité des approches, l’ouvrage est un hommage à l’anthropologue François Sigaut (1940-2012). Il revient sur les bilans et perspectives des recherches universitaires les plus récentes.

Continuer la lecture de Annonce de parution : Gestes techniques, techniques du geste

La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers

 

Arnaud Bartolomei nous signale la parution d’un dossier intitulé « La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers » (coord. A. Bartolomei, M. Grenet, F. Jesné, J. Ulbert) dans le dernier numéro des Mefrim (http://mefrim.revues.org/2551), qui est issu d’une journée d’études organisée à Nantes en juin 2015 et qui traite d’une institution qui a joué un rôle important dans l’encadrement des échanges commerciaux et maritimes aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

unknown

La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers

sous la direction d’Arnaud Bartolomei, Mathieu Grenet, Fabrice Jesné et Jörg Ulbert

Arnaud Bartolomei, Mathieu Grenet, Fabrice Jesné et Jörg Ulbert

Introduction [Texte intégral]

Jörg Ulbert

Qu’est-ce qu’un chancelier de consulat ? Une approche par les textes de droit français [Texte intégral]

Annalisa Biagianti

Recrutement et pratiques en chancellerie consulaire. Le cas du consulat de France à Ancône et des vice-consulats de l’Adriatique (1726-1814) [Texte intégral]

Mathieu Jestin

Un kaléidoscope administratif : la chancellerie du consulat de France à Salonique en 1839 [Texte intégral]

Alexandre Massé

« Une place peu convenable » : Être chancelier d’un consulat de France (premier XIXe siècle) [Texte intégral]

Olivier Le Gouic

La chancellerie du consulat de France à Cadix (1763-1789) [Texte intégral]

Arnaud Bartolomei

Actes notariés versus actes de chancellerie. Le rôle des chancelleries consulaires françaises dans la formalisation des actes commerciaux et civils (XVIIIe-XIXe siècle) [Texte intégral]

 


Les femmes dans les formations aux métiers de la banque

Journée d’études organisée par Marianne Thivend (LARHRA)

Jeudi 19 janvier 2017 

à l’ISH, 14 avenue Berthelot,  salle André Frossard.

Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 

19e – 21e siècles

image002

med_051115105127

La féminisation du salariat bancaire au cours du 20e siècle est un fait historique désormais bien établi par des recherches attachées à décrire les modalités de la construction historique des diverses catégories de ce salariat[1]. Ainsi, alors qu’elles ne formaient qu’un dixième des effectifs salariés des banques avant la Première Guerre mondiale, les femmes en composent désormais le tiers dans les années 1920, la majorité aujourd’hui. Cette féminisation s’accompagne d’une forte segmentation du personnel fondé sur le genre : aux hommes, les postes polyvalents et commerciaux assortis de promotion professionnelle, aux femmes, les postes spécialisés liés aux machines (dactylographie et mécanographie) et administratifs, aux minces possibilités de progression[2]. A partir des années 1960, la croissance de la bancarisation de la société et l’explosion du nombre de guichets pousse à l’informatisation et à la standardisation des procédures et des produits, et renforce ainsi la féminisation d’un personnel moins qualifié et en position subalterne quand de nouveaux métiers apparaissent, très qualifiés comme celui de programmeur.

Continuer la lecture de Les femmes dans les formations aux métiers de la banque

Autour d’Alain Dewerpe 30 janvier 2017

 le lundi 30 janvier à partir de 9 h 30, salle des Conseils A et B, au 1er sous-sol de l’EHESS, 190 avenue de France, 75013 Paris. En voici le programme.
 Autour d’Alain Dewerpe
30 janvier 2017

 

Accueil du Centre de recherches historiques
Les mondes de l’industrie
Maurice Aymard : Entre histoire économique et histoire sociale : la protoindustrialisation.
Atelier François Simiand : Alain Dewerpe au travail.
Patrick Fridenson : Mutations de la grande entreprise en contexte italien : Ansaldo.

Prolongements
Caroline Moriceau : La santé au travail : un enjeu de société au croisement des savoirs dans la seconde moitié du XIXe siècle. Déjà.
Elisabeth Weinberg de Touchet : De l’Ansaldo à Yokosuka : naissance d’une grande industrie au Japon.

Le traitement de l’espace
Jean Boutier : L’anthropologie historique spatialisée d’Alain Dewerpe.
Marie-Vic Ozouf : Maîtriser l’espace public. Chrono-topographie anthropologique d’un affrontement, Charonne (8 février 1962).

Anthropologie de l’Etat
Pascal Engel : Alain Dewerpe et l ‘histoire dormante du secret.
Jacques Revel : Charonne. La violence d’Etat.

L’histoire a de l’avenir : Rencontres Toulouse mai 2017

Premier communiqué  « L’histoire à venir »

Toulouse, 18-21 mai 2017

Face aux impasses du présent et aux incertitudes devant l’avenir, une bonne nouvelle : les historiens interrogent et l’histoire invente.

En mai 2017, à Toulouse, nous ouvrons un forum pour donner droit de cité à des façons imaginatives, astucieuses, turbulentes, de faire de l’histoire. A l’initiative de la librairie Ombres Blanches, du Théâtre Garonne, des équipes de recherche de l’Université Toulouse-Jean Jaurès et des éditions Anacharsis, et en partenariat avec des acteurs du territoire (librairies, associations, institutions, collectivités), « L’histoire à venir » proposera des journées et soirées de débats, de dialogues, d’expérimentation autour de l’histoire.

  • Nous nous tournerons vers l’avenir car, loin d’être passéiste, l’histoire se veut tête chercheuse, science et récit du changement, une discipline attentive à ce qui vient.
  • Nous nous tournerons vers la ville et le grand public, car l’histoire est une discipline vivante, dont les explorations récentes méritent de trouver des voix pour être mises en culture générale.

« L’histoire à venir » sera une manifestation inventive avec :

  • des Conférences présentant des travaux les plus récents ;
  • des Labos d’histoire pour observer, écouter la recherche en train de se faire, et dialoguer avec elle ;
  • des Ateliers d’histoire pour expérimenter avec les chercheurs le travail sur les sources et les données ;
  • des Impromptus, plus informels et conviviaux, autour de cafés, dîners, soirées, conférences piétonnières, spectacles et master-class d’histoire…

La manifestation se déploiera dans différents sites de Toulouse, le Théâtre Garonne, la librairie Ombres Blanches, l’Université Toulouse-Jean Jaurès, l’Espace Roguet, la Cinémathèque, et de nombreux autres lieux de la ville.

Une quarantaine de chercheurs et auteurs, de générations et d’écoles de pensée différentes, femmes et hommes, français ou étrangers, historiens mais aussi philosophes, sociologues, ethnologues, écrivains et cinéastes, seront conviés à cet événement. Cette première édition de « L’histoire à venir », du 18 au 21 mai 2017, se déroulera durant quatre journées et soirées denses et stimulantes, de midi à minuit, avec l’espoir que son succès ouvrira un bel avenir à une manifestation appelée à se pérenniser.

Continuer la lecture de L’histoire a de l’avenir : Rencontres Toulouse mai 2017

Documents pour les sciences et les techniques (1500-1789)

Cher(e)s collègues,

Permettez moi de vous annoncer la parution chez Atlande de l’ouvrage suivant :

« Sciences et techniques,1500-1789. Documents »
Cet ouvrage réunit 500 textes et documents fondamentaux aussi bien qu’originaux sur l’histoire des sciences et des techniques dans l’Europe de l’époque moderne.

Doctoriales de l’histoire de l’énergie

Cher(e)s collègues

Le Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie organise la troisième édition de ses Doctoriales de l’histoire de l’énergie à destination de jeunes chercheurs affiliés à des institutions de recherche en Europe et dans le monde. Le thème retenu pour cette édition est Énergie et patrimoineVous trouverez ci-dessous l’appel complet.

Cordialement,

Renan Viguié

Secrétaire scientifique du Comité d’histoire de l’énergie

Continuer la lecture de Doctoriales de l’histoire de l’énergie

Colloque international « The end of Empire. European Popular responses »

Veuillez trouver, de la part de Dr. Berny Sèbe (Université de Birmingham, Grande-Bretagne), l’annonce du colloque « The end of Empire. European Popular responses », qui se tiendra du 11 au 13 janvier 2017 à l’Université de Birmingham.

Voici le lien vers le site du colloque, contenant le programme, l’annonce des keynotes et les différentes informations susceptibles de vous intéresser.
Bien cordialement,
Guillemette Crouzet

Appel à communications : Rethinking the form, governance & legal constitution of corporations

Call for papers for track T01_06
Rethinking the form, governance & legal constitution of corporations theoretical issues & social stakes

SIG 01: Business for Society (B4S) & SIG 02: Corporate Governance (CoGo) (co-sponsorship)
Convenors: Blanche Segrestin, Kenneth Starkey, Jeroen Veldman

L’Afrique des routes au musée du quai Branly-Jacques Chirac 2017

http://www.achac.com/blogs/137

Le musée du quai Branly-Jacques Chirac accueille, du 31 janvier au 19 novembre 2017, une exposition ambitieuse, L’Afrique des Routes, qui évoque, à l’aide de 350 œuvres et documents, le rôle mondial de l’Afrique des origines à nos jours. De la Chine aux Amériques en passant par l’Inde, l’Indonésie, le monde arabo-musulman et l’Europe, routes commerciales, routes jalonnées de villes, routes spirituelles et religieuses, routes des formes, routes coloniales, routes des objets, c’est l’évocation d’un continent au cœur de l’histoire globale, qui démontre la mobilité et l’ouverture des Africains tout au long de leur histoire. Le mythe des « arts premiers » et de l’Afrique « continent sans histoire » est révolu. 

Contrairement aux idées reçues, l’Afrique a toujours été un continent ouvert. Cela est démontré par la circulation des objets autant que des hommes, de leurs langues, de leur culture. L’exposition inclut des éléments majeurs de ces rencontres et nombreux sont les indices d’une vie incessante de relation : l’arrivée des langues afro-asiatiques ; les creusets que furent les espaces égyptien ou punique/carthaginois ; l’expansion des peuples de langues bantoues ; les échanges de plantes vers et depuis l’Afrique ; l’utilisation du dromadaire (avec les Romains, autour du Ier siècle de notre ère) qui transforma l’espace transsaharien ; les échanges religieux dont l’arrivée de l’islam en Afrique de l’ouest et sur la côte orientale (à partir des VIIe–Xe siècles) ; l’influence perse en Afrique orientale (1er– VIe siècles) ; l’essor du monde de l’Océan Indien et le rôle de l’or de Zimbabwe et des expéditions chinoises (Xe–XVe siècles) ; les routes de l’or qui déterminèrent « les siècles d’or » de l’Afrique occidentale dans la même période ; la présence de l’ivoire très précoce hors Afrique (déjà à Rome et dans l’Europe médiévale), et exponentielle à partir du XVIIIe siècle sur les marchés européen et asiatique ; la circulation ancienne des cauris (coquillages-monnaie) des îles Maldives en Afrique sahélienne occidentale. 

Les routes ne firent que s’amplifier avec l’essor des traites d’esclaves, puis la culture atlantique, l’influence chrétienne, l’intrusion du capitalisme européen… L’exposition entend aussi souligner le rôle de diffusion de savoirs et de cultures joué par les esclaves dans le reste du monde ; enfin, survient la rupture provoquée par l’invention des routes coloniales, qui bouleverse à nouveau les sociétés. Un colloque sur Les mondialisations africaines dans l’histoire le précisera les 20 et 21 avril 2017, et un cycle de neuf conférences mensuelles au fil de l’année, pour accompagner cette exposition-événement.

Parution de l’ouvrage de Manuela Martini : « Bâtiment en famille. Migrations et petite entreprise en banlieue « parisienne .

Parution de  l’ouvrage de Manuela Martini : Bâtiment en famille. Migrations et petite entreprise en banlieue parisienne aux éditions du CNRS.

Vous en trouverez une présentation sur le site de l’éditeur en suivant ce lien :

http://www.cnrseditions.fr/histoire/7375-batiment-en-famille.html

CHORD Workshop and Call for Papers: LUXURY AND EXOTICISM: TEXTILES AND DRESS IN MUSEUMS AND HISTORIC HOUSES

CHORD Workshop and Call for Papers:
LUXURY AND EXOTICISM: TEXTILES AND DRESS IN MUSEUMS AND HISTORIC HOUSES

Thursday 8 June 2017

University of Wolverhampton

CHORD invites submissions for a workshop that explores luxurious and ‘exotic’ textiles and dress in the collections of museums and historic houses.

Papers focusing on any historical period or geographical area are welcome. We define luxury and exoticism broadly, including luxury items with no exotic connotations, and everyday or mass-produced ‘exotic’ items. Both textiles and clothing, decorative and ‘useful’ items are of interest. Museum professionals, conservators, students, academic scholars or anybody with an interest in the topic are warmly invited to submit a proposal. We welcome both experienced and new speakers, including speakers without an institutional affiliation.

Potential speakers are welcome to discuss their ideas with the organiser before submission (please see details below). Some of the themes that might be considered include (but are not limited to):

§ The care, display and interpretation of precious, rare or exotic textiles and dress

§ Chinoiserie, empire and imported luxuries

§ The changing nature and perceptions of luxury and exoticism

§ Fancy dress and masques

§ The conservation, repair and care of luxury dress and textiles.

§ Ethnographical items and collections

§ Haute couture and designer fashions.

§ Collections and collectors, historical and contemporary

To submit a proposal, please send title and abstract of c.300 to 400 words to Laura Ugolini, at l.ugolini@wlv.ac.uk by 10 March 2017.

Individual papers are usually 20 minutes in length, followed by 10 minutes for questions and discussion. We also welcome shorter, 10 minute presentations, also followed by ten minutes of discussion, which might focus on a specific collection, object, new project or work in progress.

If you are unsure whether to submit a proposal or would like to discuss your ideas, please e-mail Laura Ugolini at l.ugolini@wlv.ac.uk

Small bursaries will be available for speakers to subsidise the cost of travel (within the UK) and the workshop fee.

The workshop will be held on Wolverhampton City Campus, University of Wolverhampton, a short walk from Wolverhampton’s bus and train stations.

News about CHORD events, as well as blogs based on past conference papers, can also be found here:
http://retailhistory.wordpress.com/about/

For further information, please see http://home.wlv.ac.uk/~in6086/textiles2017.htm
or e-mail Laura Ugolini at: l.ugolini@wlv.ac.uk