Archives de catégorie : Actualités scientifiques

soirée d’ouverture de l’économie aux Rendez-vous de l’histoire le 5 octobre 2022 sur les mutations de mla société française avec jérôme Fourquet et Chloé Morin

Procès-verbal de l’assemblée générale de l’Association française d’histoire économique (7 décembre 2021)

Version PDF officielle : CR AG 7 décembre 2021

Présents

Manuela Martini, Anne Conchon, Lionel Kesztenbaum (en visio-conférence)

Fabien Bartolotti, Laurent Feller (en visio-conférence), Dominique Barjot (en visio-conférence), Nicolas Marty, Laure Quennouëlle-Corre, Pierre-Cyrille Hautcoeur, François Rivière, Paul-Maneuvrier-Hervieu, Marguerite Martin, Roger Nougaret, Emilie Pasquier, Serge Dormard, Pierre Sicsic, Catherine Virlouvet, Samuel Sanchez (en visio-conférence)

 

Excusés : Gérard Béaur, Loïc Charles, Patrick Fridenson, Laurent Herment, Michelle Merger, Niccolò Mignemi, Alessandro Stanziani et Béatrice Touchelay

 

***

La réunion débute à 16h30 au siège de BNP Paribas (14, rue Bergère, Paris 9e)

Ordre du jour

I. Rapport moral 2021
II. Rapport financier 2021
III. Projets et activités pour l’année 2022
              WEHC Paris 2022
              Activités 2022
IV. Congrès de l’AFHE de 2023, date des prochaines AG et mandat du comité directeur
V. Questions diverses

I. Rapport moral (présenté par Manuela Martini, présidente de l’AFHE)

 L’année 2021 a encore été marquée par la crise sanitaire et la diffusion de nouveaux variants du COVID 19. Le comité directeur a néanmoins pu se réunir à trois occasions : une première fois le 27 janvier 2021 à distance, une deuxième à distance le 4 mai 2021 et une dernière en format hybride le 17 octobre 2021 à l’EHESS, 54 boulevard Raspail. M. Martini remercie chaleureusement les membres du bureau et du comité directeur pour leur présence constructive lors de ces réunions. Elle remercie le CRH pour avoir mis à disposition une salle équipée pour la dernière réunion qui a permis des échanges fructueux entre les 10 membres en salle et les 10 autres à distance. Elle rappelle également qu’à la suite du déménagement des centres de documentation de l’EHESS vers le campus Condorcet, les archives de l’association ont été transférées à Aubervilliers par les soins du service des archives de l’EHESS.

Les activités réalisées en 2021 résultent encore une fois d’un travail collectif intense, impliquant de nombreux membres du comité directeur et les deux chargés de missions « Numérique », François Rivière et Paul Manœuvrier-Hervieu, qui ont contribué à la réussite de toutes les initiatives programmées pour 2021.

  1. Prix AFHE-BNP Paribas 2021

Pour cette édition, les 19 dossiers de candidature soumis (soit trois plus qu’en 2019) étaient de grande qualité dans l’ensemble. Il a été difficile de départager parmi les 5 finalistes dont la liste figure ci-dessous :

 

Alard-Bonhoure Anne-Laure

Richesses en crises. Techniques de gestion et écritures comptables à l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise (années 1320- années 1490)

7 sept. 2019

L. Feller

Alonzo Anne

La guerre est déclarée ! La mobilisation industrielle à Toulouse pendant la Première Guerre mondiale

19 oct. 2020

D. Barjot

Bartolotti Fabien

Le port de Marseille face aux bouleversements économiques des années 1945-1992 : rythmes, stratégies des acteurs, enjeux environnementaux.

1er fév. 2021

X. Daumalin

Gatta Claudia

Les briqueteries et l’opus doliare estampillé de la famille des Domitii. L’analyse et l’intégration des estampilles dans l’histoire d’un patrimoine sénatorial

14 sept. 2020

F. Chausson et A. Buonopane

Maneuvrier-Hervieu Paul

La Normandie dans l’économie Atlantique au 18e siècle. Production, commerce et crises

27 nov. 2020

J.M. Moriceau et M. Biard

 

Manuela Martini tient à remercier Anne Conchon avec laquelle elle a recherché les rapporteurs et qui a centralisé les rapports nécessaires à la sélection finale (et ce d’autant plus que c’est la troisième fois qu’elle prend en charge ce lourd travail). M. Martini remercie également les membres de l’association qui ont accepté de participer au jury.

La réunion pour la délibération finale s’est tenue le 17 novembre 2021 au siège de BNP Paribas en présence de Jean Lemierre (président du conseil d’administration), Marie Laperdrix (responsable des archives de BNP Paribas), Manuela Martini (présidente de l’AFHE), Loïc Charles (vice-président de l’AFHE), Marguerite Martin (membre du comité directeur de l’AFHE), Matthieu Scherman (membre du comité directeur de l’AFHE) et Laurent Warlouzet (membre de l’AFHE).

Des entretiens avec les deux lauréats réalisés par BNP Paribas vont être également accessibles via le site de l’AFHE.

  1. Bourse AFHE-RUCHE

Pour rappel, cette bourse vise à encourager la rédaction de mémoires de M2 à la croisée de l’histoire économique et de l’environnement. La première édition de cette initiative associant l’AFHE et le Ruche s’est tenue l’an dernier. Il a été décidé de renouveler ce partenariat.  L’appel à candidatures a donc été diffusé à la rentrée universitaire 2021. Pour cette seconde année il y a eu un plus grand nombre de dossiers (13 au total). Certains ne correspondaient pas au périmètre scientifique. La moitié de ces recherches en revanche étaient de bonne voire très bonne qualité. Le jury, qui s’est réuni le 2 décembre 2021, était composé de Nicolas Marty, Virginie Mathé, Pierre Sicsic et Manuela Martini pour l’AFHE d’une part, et de Didier Boisseuil, Thomas Le Roux, Emilie-Anne Pepy et Solène Rivoal pour le RUCHE d’autre part. Au vu de la qualité de deux dossiers, le jury a préféré ne pas trancher, ainsi la bourse a été attribuée ex aequo à 

Delphine Menoret, Aux marges du bagne de Saint-Jean du Maroni, l’agentivité des travailleurs du balata : histoire sociale d’un écocide dans le contexte du capitalisme du début du XXe siècle, EHESS Marseille (sous la direction de Laurent Dousset et Hervé Pennec)

Mathieu Marrot-Pineau, Transformations socio-agronomiques des biens communs dans les campagnes françaises aux XVIIIe-XIXe siècles, le cas des marais desséchés de Vix-Maillezais dans le Marais poitevin oriental, EHESS Paris (sous la direction de Alice Ingold et Philippe Minard)

La lauréate et le lauréat présenteront leurs travaux lors de l’assemblée générale du RUCHE (en juin 2022) et celle de l’AFHE (dont la date n’est pas encore arrêtée).

  1. Réseaux internationaux

– Le réseau franco-espagnol créé en 2002 est coordonné par Nicolas Marty. Il œuvre à un projet d’histoire sociale du crédit avec le soutien de la Société générale. Un colloque est programmé à Madrid en novembre 2022.

– Le réseau franco-italien, moins actif depuis quelques années, est depuis la fin de 2021 coordonné par Matthieu Scherman. Une journée d’études est prévue à l’université Gustave Eiffel en 2022.

– Il est envisagé d’organiser une rencontre entre ces deux comités d’autant qu’il existe aussi comité hispano-italien 

  1. Rapports PEEHS et AFHE

–  Un article rédigé par A. Conchon, C. D’Ercole, L. Feller, M. Martini, et intitulé  « Furansu ni okeru keizaishi no kenkyu doko : rekishi jqjutsu no sokatsu to tenbo » (L’histoire économique en France. Bilan historiographique et perspectives de recherche actuelles), va paraître dans la revue Rekishi to Keizai, n. 255, 2022.

–  Une réunion, qui s’est tenue en visio-conférence le 13 octobre dernier, a réuni A. Conchon, P. Fridenson et M. Martini pour l’AFHE et trois collègues japonais de la PEEHS pour organiser une table ronde dans le cadre du WEHC de Paris 2022, le lundi 25 juillet 2022 de 12h à 14h. Il a été convenu que cette manifestation traite de la « Sous-traitance et relations inter-entreprise de de la deuxième moitié du XVIIIe siècle au XXe siècle». Elle réunira trois membres pour chacune des deux associations et sera présidée par Bernard Thomann, directeur de l’Institut français pour la recherche sur le Japon-Maison Franco-Japonaise de Tokyo.

  1. Participation à des congrès et festivals de l’AFHE

– L’AFHE a participé au congrès de l’Association Française de Science Économique qui a eu lieu à Lille le 10 juin 2021, avec une session « invitée » coordonnée par Cédric Chambru, qui est actuellement post-doctorant à l’université de Zurich.

– La table-ronde AFHE organisée par Matthieu Scherman pour les 25e Rendez-vous de l’histoire de Blois en octobre 2021 sur « Les protections sociales avant les protections sociales » a pu avoir lieu cette année. Il convient de rappeler que cette manifestation avait dû être annulée en 2020 en raison de la défection de deux intervenants en raison de la crise sanitaire. Y ont participé Caroline Husquin, Anne Conchon, Isabelle Lespinet et Christophe Capuano. Le public était nombreux pour cette table-ronde.

– Les résumés et les enregistrements de la journée d’études ‘Ressources, enjeu global, déclinaisons locales’ organisée ce jour par Laurent Herment seront bientôt disponibles sur le site de l’association.

  1. Activité du groupe de travail numérique

Grâce au travail très efficace des deux chargés de mission, les chantiers engagés en 2021 ont pu être menés à leur terme.

François Rivière dresse le bilan du groupe de travail qui réunit également Paul Maneuvrier-Hervieu, Guillaume Daudin et Manuela Martini.

– Fréquentation du site :

Après un pic en 2017-2018, elle s’est tassée mais se maintient à plus de 65 000 visiteurs annuels. Dans le mesure où le mois de décembre est à peine entamé, il faudra sans doute encore compter entre 4 000 et 6 000 visiteurs supplémentaires. Le nombre de consultations reste quant à lui au-dessus de 230 000, soit plus qu’en 2017. Les visiteurs uniques sont un peu moins nombreux cette année, mais ils font plus de visites. C’est le cas depuis 2019.

L’année 2020 a été marquée par un nombre particulièrement élevé de pages vues pour chaque visiteur. Plus de 500 000 vues sont dues au prix de thèse AFHE-BNP Paribas. Le confinement de mars a en outre contribué à cette augmentation. Ce double effet – du prix de thèse et du confinement – ne s’est pas reproduit en 2021, mais le nombre de pages vues reste élevé (plus de 460 000).

Il y a toujours un pic de consultations au moment des recrutements, en mars-avril-mai, avec le wiki-audition. Le suivi des recrutements qui a comptabilisé 120 000 vues (sur les 460 000) arrive en première position. Pour rappel, en 2020, c’était le prix de de thèse qui représentait la moitié des vues (soit plus de 500 000), avant le suivi des recrutements. Les archives relatives aux éditions précédentes sont aussi beaucoup consultées.

Les flux RSS sont également consultés, notamment pour repérer les « rencontres scientifiques » ou suivre l’« actualité scientifique ».

Plusieurs billets de blog ont été plus particulièrement visionnés : en 2021, l’impact économique des crises sanitaires a encore comptabilisé quelque 2500 vues (contre plus de 5000 en 2020) ; c’est le cas également pour la nomination d’Eric Monnet au prix de meilleur économiste.

Les titres de thèses en histoire économique figurent en huitième position en 2021 avec 2100 vues (en 2020 elles étaient au nombre de 4600). Quant aux résumés, ils ont fait l’objet de 1300 consultations.

 

rang

Nombre de vues par page

intitulé des pages

Catégorie

1

119 644

Suivi des recrutements

Suivi des recrutements

2

53 506

Flux RSS général (feed)

Flux RSS

3

20 647

page d’accueil

page d’accueil

4

5 008

Blog des nouvelles Archives départementales du Rhône

Billet

5

3 301

Éric Monnet, nominé au prix du meilleur jeune économiste 2020 : politique, monnaie, finance et banques aux XIXe et XXe siècles

Billet

6

2 539

L’impact économique des crises sanitaires. De la peste antonine aux crises actuelles

Billet

7

2 191

Flux RSS (feed), catégorie “nouvelles diverses”

Flux RSS

8

2 146

Titres des thèses en histoire économique (depuis 1985)

Titre des thèses

9

2 066

Flux RSS des commentaires

Flux RSS

10

1 982

Flux RSS des rencontres scientifiques

Flux RSS

11

1 936

Flux RSS des rencontres scientifiques

Flux RSS

12

1 823

suivi des recrutements Archive 2020

suivi des recrutements archives

13

1 778

Flux RSS carnet de l’AFHE

Flux RSS

14

1 570

date limite pour la première conférence mondiale d’histoire des entreprises : urgent

Conf. Histoire des entreprises

15

1 570

Flux RSS  actualité scientifique

Flux RSS

16

1 545

Flux RSS carnet de l’AFHE (sans “billet”)

Flux RSS

17

1 501

Histoire contemporaine : liste des thèses en histoire économique depuis 1985

Titre des thèses

18

1 443

Les années 1930 en France : quelle(s) crise(s) ?

Billet

19

1 305

Résumés d’une partie des thèses et habilitations à diriger des recherches soutenues en histoire économique

Résumés thèses

20

1 132

Annuaire des membres de l’AFHE

Annuaire

21

1 103

Résumé de thèse: “L’artisanat du cuir dans l’Extrême-Nord du Cameroun: du XIXe siècle à 2007” (François Wassouni, Cameroun)

Billet

 

L’annuaire (avec 1132 vues en 2021 contre 990 en 2020) a été complétement refondu avec un système d’indexation par lettre de l’alphabet. Cette opération a été rendue possible grâce aux compétences de programmation (sur le logiciel R) de Paul Maneuvrier-Hervieu, à partir des fichiers établis par F. Rivière. P. Maneuvrier-Hervieu a mis par écrit le mode d’emploi, utile pour quand il passera le relais. L’annuaire comporte des renvois vers les pages personnelles des membres ayant indiqué un lien dans leur fiche. Les thèmes de recherches et les travaux en cours sont signalés. On peut effectuer des recherches en plein texte sur la période ou sur les mots des thèmes de recherche (contrôle+F ou cmd+F sous apple). P. Maneuvrier-Hervieu travaille actuellement à l’indexation alphabétique des titres de thèses qui seront par ailleurs classés par période.

Maneuvrier-Hervieu effectue la mise à jour de l’annuaire deux fois par an, en décembre et en juin. Pour ce faire, il suffit de remplir le formulaire suivant : https://forms.gle/AXMWPP82DFeDB5hb6

Il est toujours recommandé d’envoyer des billets pour faire vivre le site (comptes rendus de colloque, présentations d’HDR, bibliographies sur tel ou tel thème). Il suffit de les adresser à F. Rivière (franc.riviere@gmail.com)

-Twitter

Le nombre d’abonnés (1117) enregistre une augmentation de 10%, comme l’an dernier. Au total, le fil compte 30 900 vues sur l’année. L’activité est cependant moindre par rapport à l’année précédente marquée par le confinement.  Des impératifs familiaux ont en outre limité la disponibilité de F. Rivière. L’objectif l’an prochain est d’accroître la visibilité de l’AFHE à l’occasion du WEHC et des Rendez-vous d’Histoire de Blois.

  1. Groupe de travail sur les ‘nouveaux marchés’ 

Virlouvet rend compte de l’activité de ce groupe de travail qui réunit également F. Rivière, M. Martin, M. Martini, et L. Quennouëlle-Corre. L’appel à communication a été diffusé en novembre 2021 et il est ouvert jusqu’au 28 février 2022. Le congrès se tiendra les 30-31 mars 2023 à Université de Lyon 2 et à la Maison des Sciences de l’Homme de Lyon et Saint-Étienne.

Le comité d’organisation est composé, outre les collègues de l’AFHE cités ci-dessus, de Stéphane Bourdin, Natacha Coquery, Guillaume Garner, Hervé Joly et Jean-Louis Gaulin pour le site de Lyon. Il est prévu de renouveler le prix de la meilleure communication de Master et de doctorat (soutenu après le 31 mars 2022). L. Quennouëlle-Corre suggère que l’appel à communications soit diffusé plus largement.

  1. Groupe de travail pour la ‘Nouvelle Histoire Économique de la France’

Ce groupe de travail, composé de L. Feller, P. Fridenson, P.-C. Hautcoeur, M. Martin, C.  Virlouvet, a élaboré un synopsis. Cette première mouture a été discutée lors d’une réunion qui s’est tenue le 23 novembre dernier. Plusieurs rendez-vous ont été programmés avec des éditeurs dans la seconde semaine du mois de décembre 2021.

Vote

Abstentions : 0

Pour : 20 / 20 votants

Le rapport moral est adopté.

II. Rapport financier (présenté par L. Kesztenbaum trésorier de l’AFHE)

 Bilan des comptes de l’exercice 2020 et budgets prévisionnels 2020-2023

  Présentation générale

Pour commencer, L. Kesztenbaum précise en deux mots l’évolution de l’année 2021 : peu d’opérations, en particulier en lien avec la poursuite (ou la reprise) de la pandémie qui a limité les activités scientifiques. L’année écoulée a cependant été marquée par la bourse AFHE-BNP Paribas (qui en terme strictement financier est une opération blanche : BNP verse 8000€ qui sont reversés aux lauréats) et l’organisation de la journée du 7 décembre qui doit occasionner quelques dépenses et frais de déplacement. Le trésorier rappelle par ailleurs qu’il n’a ni les compétences ni la vocation de mettre en place une comptabilité au sens strict qui organiserait les comptes par exercice (ce qui oblige à jongler avec des dépenses et recettes qui peuvent avoir lieu à plusieurs années civiles d’écart). Cette année encore, apparaissent des dépenses et recettes imputables aux années antérieures (à savoir le congrès de 2019).

Situation financière de l’association

La situation financière de l’association est saine, les comptes de l’association font apparaître une trésorerie nettement excédentaire. L’année 2020 a été à l’équilibre, malgré une dépense exceptionnelle de 4000€ relative à la publication des Actes du colloque de Toulouse, une somme qui restait à solder (depuis assez longtemps en réalité). Cela représente l’essentiel des dépenses de l’année (le total du reste, essentiellement des frais bancaires, Paypal, adhésion à l’IEHA…) se monte à un peu plus de 1000€. C’est ce qui explique que les comptes pour 2020 soient juste à l’équilibre malgré la faiblesse des activités (ainsi l’AG annuelle et son colloque ont eu lieu en ligne, ce qui n’a pas occasionné de frais supplémentaires que les 16 euros et quelques que l’on verse à Zoom chaque mois). Pour 2021, il devrait en être de même, avec une année largement excédentaire, malgré le solde d’une dernière dépense liée au Congrès de 2019 (2100€) et les dépenses courantes. A noter une nouvelle dépense récurrente : les 500€ annuels versés pour la Bourse AFHE-RUCHE à partir de cette année.

Situation de la trésorerie, 2018-2020 (en euros courants)

Le nombre d’adhérents, donnée importante pour la vie financière de l’association, est assez stable : pour l’année 2020, malgré un retard pris dans le suivi des renouvellements, il s’est situé autour des 200 membres (ce qui est l’objectif pour une stabilité financière dans la durée). Tout laisse à penser qu’il en ira de même pour l’année 2021. En effet, pour atteindre l’indépendance financière, il faudrait  supposer que l’association soit capable de mener à bien les missions qu’elle s’est fixées : attribution tous les deux ans de deux prix de thèse d’un montant de 4.000 euros (8.000 euros au total, financé par BNP-Paribas), attribution de bourses à des étudiants pour participer au WEHC qui a lieu tous les trois ans (en 2018, nous avons attribué 5 bourses de 1.000 euros), participation à divers évènements (dont les journées d’histoire de Blois), organisation d’un congrès tous les trois ans et publication d’un volume d’acte (8.000 euros au total pour le congrès de Toulouse), etc. Pour remplir l’ensemble de ses missions l’association doit avoir au moins 200 membres annuels (autour de 6000€ de cotisations).

Cet équilibre a été atteint en 2018, poursuivant une dynamique d’augmentation du nombre d’adhérents. Il a même été battu largement en 2019 avec un nombre sans doute record d’adhérents qui ont apporté un montant important de cotisation. Il est sans doute probable qu’il y ait plus d’adhérents les années où la bourse de thèse AFHE-BNP-Paribas est versée (il faut adhérer pour candidater), soit les années impaires.

Pour 2021, le nombre d’adhérents au moment de l’AG est d’un peu moins de 150, ce qui est conforme à l’objectif visé. Surtout, le montant des cotisations est presque aussi élevé que le total de l’année dernière, avec d’autres adhérents à venir (en partie du fait d’un don exceptionnel de 1000€ de Global Warning).

 

– Les nouveautés pour 2021 : reçu fiscal et Hello Asso

L’association a reçu de l’administration un rescrit fiscal le 18/11/2019. Celui-ci était néanmoins conditionné (au moins en partie) à un changement des statuts pour clarifier le fait que le bureau (et plus largement tous les membres qui s’occupent du fonctionnement de l’association) effectue ses activités à titre bénévole, sans aucune contrepartie financière. Cette modification ayant été adoptée à la précédente assemblée générale (en 2019), il a été décidé de mettre en œuvre le reçu fiscal pour la première fois pour les cotisations de 2020.

Un reçu fiscal a donc été envoyé à tous les adhérents de 2020 le 3 mai 2021 (voir le modèle en annexe). Ceux qui le souhaitent ont pu alors l’utiliser pour déduire une partie du montant de leur cotisation à l’AFHE, en accord avec les règles fiscales en vigueur. Le trésorier a automatisé le processus, ce qui permet l’édition de reçus fiscaux personnalisés directement à partir de la base de données des adhérents, ainsi que l’envoi par email sous forme de publipostage.

Le second changement durant l’année 2021 a été l’ajout d’une modalité supplémentaire pour régler les adhésions, sous la forme de HelloAsso. Le trésorier a fait les démarches nécessaires pour l’adhésion de l’AFHE à HelloAsso, puis le lancement d’une « campagne » de cotisation.

Le tableau ci-dessous montre la distribution des adhésions selon le type de paiement, qui montre un recul du chèque au profit de Paypal dans les trois dernières années, puis un recul de Paypal au profit de HelloAsso durant l’année écoulée, même si Paypal reste l’option majoritaire.

 

Modalité de paiement des adhérents, 2018-2020

 

L’un des défauts de Paypal est que cette application occasionne des frais, en partie proportionnel au montant des cotisations. Ces frais (76€ en 2018, 114€ en 2019 et 84€ en 2020) représentent environ 1,5% du total des cotisations et sont à mettre en regard des frais bancaires qui s’élèvent à 194€ par an environ. En outre, le fait que le paiement sur Paypal soit par défaut un paiement récurrent conduit à quelques frictions et commentaires d’adhérents qui contestent cette organisation (d’autres sont également hostiles à Paypal au motif qu’il s’agit d’une multinationale américaine). Paypal possède néanmoins des avantages en termes de facilité de paiement en ligne et de simplicité d’utilisation (et d’autres adhérents soulignent l’avantage du paiement récurrent qui permet d’être certain que l’on va régler sa cotisation tous les ans sans avoir à y penser). En outre, avoir un compte Paypal facilite un certain nombre de transactions par ailleurs (par exemple cette année lorsqu’il a fallu en urgence obtenir un compte Zoom pour l’association).

A l’inverse HelloAsso est une entreprise (française) de paiement en ligne pour le secteur associatif, agréé “Entreprise solidaire d’utilité sociale” (ESUS). Concrètement HelloAsso (voir le détail sur www.helloasso.com) fournit une plateforme de paiement aux associations, que ce soit pour des activités ponctuelles (paiement des entrées à une manifestation culturelle par exemple) ou plus durables (paiement de cotisation). Pour simplifier, on peut résumer ses différences avec Paypal : c’est gratuit[1], particulièrement simple d’accès et d’utilisation (pas besoin de créer un compte). Pour 2021, le gain correspond à peu près à une cotisation supplémentaire (dit autrement, en ayant reçu une trentaine de cotisations via HelloAsso plutôt que Paypal, on a économisé une trentaine d’euros, ce qui correspond à une cotisation).

 

– Le budget triennal de l’AFHE

Conformément aux décisions prises lors de l’Assemblée générale du 12 décembre 2012 et à l’article 9 de nos statuts, L. Kesztenbaum présente brièvement le budget sur trois ans, soit le cycle d’activité de l’association. Il rappelle que le cycle en cours sera un peu plus long puisque la pandémie a obligé à différé d’un an le congrès mondial du WEHC (en 2022) ce qui entraîne le décalage du congrès annuel de l’AFHE au premier semestre 2023. C’est la raison pour laquelle le bilan présenté court jusqu’en 2023, avec notamment une évaluation de financement du Congrès de l’association cette année-là. Ce budget permet de tenir compte des « obligations de dépenses » qui ne sont pas encore effectives, ainsi que des dépenses à prévoir et qui nécessitent donc l’accumulation d’excédents en années « creuses » en vue de financer les années « pleines ».

Dans l’ensemble, sauf incident majeur, le budget devrait être excédentaire pour toutes les années jusqu’en 2023, même en tenant compte des frais liés à la tenue du WEHC l’année prochaine (2022). Cet excédent devrait ensuite permettre d’éponger un éventuel déficit lié à l’organisation du Congrès de l’AFHE. La prévision est donc un excédent global sur la mandature.


Budget prévisionnel de trésorerie sur la mandature (2020-2023)

 

 

Annexe : modèle de reçu fiscal pour l’AFHE

Vote

Abstentions : 0

Non participation au vote : 1

Pour : 19 / 20 votants

Le rapport financier est adopté.

III. Activités prévues pour 2022

  1. WEHC Paris 2022

L’AFHE dote deux prix, respectivement d’un montant de 400 euros, pour la promotion de l’usage des ressources numériques en histoire économique, un sur la “Diffusion des connaissances” et l’”Innovation numérique”. Les candidatures seront closes le 15 décembre 2021 et les projets sélectionnés seront communiqués pour le 1er mars 2022. Les projets seront présentés sur un panneau installée dans le hall du congrès. Le jury sera composé de Manuela Martini, Sébastien Pautet, François Rivière et Francesca Sanna.

Afin d’encourager la participation de jeunes chercheurs et chercheuses, six bourses seront en outre allouées par l’AFHE. L’appel sera diffusé au début de l’année 2022. Celui proposé par l’IEHA est désormais clos.

  1. Groupe de travail thématique “Sous-traitance et relations inter-entreprises” (2022)

Martini propose que l’AFHE poursuive sa collaboration avec le PEEHS au-delà du congrès mondial d’histoire économique, avec l’organisation d’un colloque qui pourrait avoir lieu en 2023 sur les relations inter-entreprises dans une perspective euro-asiatique pour les périodes moderne et contemporaine.

  1. Participation de l’AFHE au congrès de l’AFSE

Ce congrès se tiendra à Dijon en 2022. C. Chambru et P. Maneuvrier-Hervieu sont en charge de l’organisation de cette session dont le thème est : “Industrialisation, développement économique et changement démographique”

  1. Rendez-vous de l’histoire de Blois (‘La mer’)

Matthieu Scherman coordonnera une session AFHE dans le cadre du comité scientifique de l’Economie autour des formes de l’entreprise en octobre 2022.

Conchon signale également le ‘Lab Jeunes chercheurs’ qui peut attirer des jeunes chercheurs souhaitant organiser des sessions dans la thématique ou en dehors.

  1. Numérisation des archives pour l’histoire économique

B. Touchelay, M. Martini et P. Fridenson ont commencé à contacter les responsables de dépôts d’archives et à rassembler des liens vers différents sites :

Archives de la Caisse de dépôts et consignations (visite de la présidente) ; Archives nationales du Monde de travail de Roubaix acceptent que le site de l’AFHE communique les fonds en cours de numérisation, et diffuse leur lettre mensuelle. Il est prévu de solliciter les archivistes de différents établissements (Archives nationales du Monde de travail de Roubaix, Archives Nationale, SIAF, archives de la SNCF, Fondation Maison de Salins Saint-Gobain, BNP Paribas, Caisse des dépôts, Crédit agricole). Florence Descamps (EPHE) sera également à contacter pour son expertise en matière d’archives orales.

Les collègues désirant participer à cette initiative sont invités à contacter M. Martini.

6. Congrès de l’AFHE en 2023, date des prochaines AG et mandat du comité directeur 

Martini évoque la possibilité de réunir la prochaine assemblée générale de l’AFHE, soit à l’occasion du WEHC en juillet 2022, mais cela signifierait modifier le calendrier habituel, soit en décembre 2022. La décision sera prise lors de la prochain réunion du Comité directeur qui aura lieu en février 2022. A l’occasion de cette prochaine assemblée, une table-ronde pourrait être organisée sur la numérisation des archives en histoire économique.

7. Actions diverses de valorisation et diffusion de la recherche en histoire économique

M. Martini et L. Hilaire-Perez ont co-rédigé un édito pour le magazine L’Histoire, intitulé En route pour le WEHC. 1. Les nouveaux chantiers de l’histoire économique. Plusieurs membres de l’AFHE ont par ailleurs contribué aux feuilletons que ce magazine consacre à l’histoire économique jusqu’à l’été.

M. Martini évoque le contact qui a été établi avec l’équipe de T. de Rocquigny pour l’émission de France Culture « Entendez-vous l’éco? »

Participation de l’AFHE à l’opération Déclics (Dialogues Entre Chercheurs et Lycéens pour les Intéresser à la Construction des Savoirs) du Cercle FSER (Fondation Schlumberger pour l’Éducation et la Recherche)

Martini encourage les membres de l’AFHE à participer individuellement aux sessions organisées en visioconférence et à élaborer une proposition collective de session en février 2022 pour une intervention au mois de novembre.

8. Discussion

Dormard intervient pour s’interroger sur la part de la discipline économique dans l’Association et sur les moyens d’attirer des étudiants d’économie intéressés par la modélisation. L. Quennouëlle-Corre rappelle que le Comité directeur de l’Association compte de nombreux économistes et que les thèses récentes en histoire économique mobilisent fortement les outils économiques. M. Martini souligne que l’une des spécificités de l’AFHE est précisément la participation systématique aux activités organisées par l’association, des économistes qui en sont membres. Il convient de préciser également que l’AFHE participe régulièrement, avec une session invitée, au congrès annuel de l’AFSE ainsi qu’aux colloques de l’Association Charles Gide. Il importe en outre de noter que, parmi les candidats au prix de thèse AFHE/BNP Paribas, pour cette édition comme pour les années antérieures, figuraient des économistes. Laurent Feller intervient en visio-conférence pour signaler la parution du livre qu’il a dirigé avec une économiste, Agnès Gramain (L’évident et l’invisible. Questions de méthodes en économie et en histoire. Paris, Éd. de la Sorbonne, 2020).

[1] Plus précisément, Hello Asso est financé par une contribution volontaire des donateurs : lorsque vous payez votre cotisation à une association (ou tout autre paiement sur la plateforme), il vous est proposé de verser une donation supplémentaire (minime) pour le fonctionnement de la plateforme. Cette donation n’est pas obligatoire.

AAC : L’émergence de nouveaux marchés. Congrès AFHE 2023, 30-31 mars / CFP: The emergence of new markets. AFHE 2023 Congress, Lyon, March 30-31, 2023

English version below : click here

Appel à communications : L’émergence de nouveaux marchés. Congrès AFHE 2023, 30-31 mars

Dans le cadre plus général de recherches sur la notion de marchés et le fonctionnement concret de ceux-ci, l’histoire économique s’est déjà penchée sur l’ouverture de nouveaux marchés, en explorant l’apparition de nouveaux produits, les innovations techniques, en se penchant sur l’évolution de la consommation, des transports, des modes de distribution – autant de facteurs qui ont permis l’éclosion et la conquête de nouveaux marchés.

La rencontre proposée pour le prochain congrès de l’AFHE, prévu les 30 et 31 mars 2023, veut focaliser l’attention sur ce moment même de l’émergence, ses causes, ses manifestations et ses conséquences, sur le temps long, depuis l’antiquité jusqu’à nos jours.

Dans le sillage des réflexions déjà menées par les historiens sur les définitions de « marché et marchés », nous proposons d’étudier ce moment d’apparition au prisme de toutes les réalités que recouvre ce mot de marché : un lieu, concret et abstrait, d’échanges entre offre et demande d’un bien, d’un service, qui peut être organisé, officiel, libre, voire « noir », ou « zones grises » ; un jeu d’acteurs entre les producteurs, les consommateurs et le régulateur qui encadre l’activité d’échange, donne les autorisations, fabrique les normes ; un débouché concernant des zones géographiques d’échelles variées ; une institution support de transactions…

Cette rencontre veut tirer le bilan, dans la longue durée, des nouveautés apportées par les recherches récentes dans ce domaine. Les questions auxquelles elle cherchera à répondre sont nombreuses. À partir de quels critères peut-on parler de « nouveau marché » ? Qu’entend-on par « ouverture » de nouveaux marchés ? Cela peut concerner la dimension géographique – des espaces nouvellement parcourus, le passage du local au global -, l’apparition d’un nouveau produit qui conquiert une nouvelle clientèle (comme la soie, le thé, les indiennes, l’automobile…), le changement de routes commerciales, … concernant des marchés de nature variée (financier, du travail, agricole, industriel, artistique…). Quels sont les facteurs qui concourent ou non à cette ouverture ? La naissance d’un nouveau marché peut ainsi s’expliquer par une innovation technique, commerciale, financière, qui favorise la mise sur le marché d’un nouveau produit ; par l’ouverture de nouvelles routes d’échange et de circulation ou grâce aux révolutions des transports ; par de nouvelles modalités de distribution (marchés ouverts ou couverts, boutiques, supermarchés, colportage, vente par correspondance) ; par l’évolution de la démographie, des niveaux de vie et des habitudes de consommation (goûts, modes, cultures). Elle peut aussi être le « fait du prince » : privatisation de biens publics, délivrance d’autorisations de mise sur le marché, réglementation douanière… Ou bien encore elle peut être liée au développement d’une philosophie économique qui favorise ou encadre en arrière-plan la dynamique (mercantilisme, libéralisme, protectionnisme…) ou à une stratégie de conquête géopolitique.

Autant de questions qui pourront être envisagées de manière générale, par l’analyse d’un moment particulier de rupture, tout comme en partant des acteurs des nouveaux marchés (producteurs, consommateurs, marchands, régulateurs) et des modalités de leur action, de l’étude des changements dans les circulations, dans les infrastructures et les techniques, du rôle des innovations… en portant une attention particulière aux interactions de ces différents facteurs dans la chaîne de causalités qui président à l’émergence d’un nouveau marché ou qui font obstacle à ce processus. Vouloir étudier cette émergence comporte un paradoxe qu’il s’agit de dépasser : l’innovation implique souvent une situation de monopole, avec des profits que ses détenteurs cherchent d’abord à préserver avant que l’exclusivité ne leur soit contestée et que se mette en place un processus de construction tendant vers le marché, ce qui renvoie à la question de la fixation des prix et des normes. C’est bien ce moment de basculement, qui voit apparaître un nouveau marché, que l’on entend analyser. Le parti pris de la longue durée devrait permettre de croiser les points de vue, de dégager des continuités ou au contraire de souligner des spécificités dans ces phénomènes de rupture, au fil des âges. Dans un même souci comparatif, le champ géographique couvert par l’enquête ne se limitera pas à l’histoire européenne, les contributions pourront porter sur d’autres aires culturelles.

Conditions de soumission

Les propositions (3 000 signes maximum en fichier word ou pdf) doivent comporter un titre, une problématique explicite et une courte bibliographie. Il est possible de joindre une brève notice biographique (1 000 signes maximum). Les propositions feront l’objet d’un processus d’expertise par les membres du comité directeur de l’AFHE.
Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : AFHE.congres2023@gmail.com (en indiquant dans l’objet du message ‘soumission congrès AFHE 2023’) avant le 28 février 2022.
Les communications, d’une durée de 20 minutes, pourront être présentées en français ou en anglais.

Enfin, nous attirons votre attention sur le fait que les frais de transport et d’hébergement (hors déjeuners et dîners prévus au programme) restent à la charge des communicants qui auront été sélectionnés, mais que des subventions partielles peuvent être envisagées.

Comité d’organisation

Stéphane Bourdin ; Natacha Coquery ; Guillaume Garner ; Jean-Louis Gaulin ; Hervé Joly ; Marguerite Martin ; Manuela Martini ; Laure Quenouëlle-Corre ; François Rivière ; Catherine Virlouvet

Prix de la meilleure communication jeune chercheur

Le comité directeur récompensera la meilleure communication d’un ou d’une jeune chercheur(e) (i.e. en master ou en doctorat avec une soutenance prévue après le 31 mars 2022 au moment de la soumission) d’une valeur de 500 €.

Les jeunes chercheurs sont invités à postuler au présent appel, ou à un appel plus large dans leur direction qui sera diffusé au premier semestre 2022.

Call for papers: The Emergence of New Markets. AFHE 2023 Congress, Lyon, March 30-31, 2023

Economic history has already examined the opening of new markets in the perspective of more general research on the notion of markets and their concrete functioning. The exploration of the appearance of new products, technical innovations, and the evolution of consumption, transportation, and distribution modes contributed to our understanding of how new markets are created, conquered and maintained over time.

The next AFHE Congress aims to focus attention on this very moment of emergence, its causes, manifestations and consequences, from antiquity to the present day.

In the wake of the reflections already carried out by historians on the definitions of “market and markets”, we propose to study this moment of emergence through the prism of all the realities covered by the word “market”: a place, concrete and abstract, of exchange between supply and demand of a good or a service, which can be organized, official, free, or even “black”, or in the “gray area”; a game between producers, consumers and the regulator who frames the activity of exchange, gives the authorizations, makes the standards; a commercial outlet concerning geographical areas of various scales; an institution supporting transactions…

This meeting aims to take stock, in the long term, of the novelties brought by recent research in this field. The questions it will try to answer are numerous. What are the criteria for defining a “new market”? What do we mean by “opening” new markets? This may concern the geographical dimension – newly traversed spaces, a change of scale such as the passage from the local to the global -, the appearance of a new product that conquers a new clientele (such as silk, tea, indienne, the automobile…), the change of trade routes, etc. concerning markets of various kinds (financial, labor, agricultural, industrial, artistic…). What are the factors that contribute or not to this opening? The birth of a new market can thus be explained by a technical, commercial or financial innovation, which favours the marketing of a new product; by the opening of new trade and circulation routes or thanks to the transport revolutions; by new distribution methods (open or covered markets, stores, supermarkets, peddling, mail order); by the evolution of demographics, standards of living and consumption habits (tastes, fashions, cultures). It can also be the “fait du prince”: privatization of public goods, delivery of marketing authorizations, customs regulations… Or it can be linked to the development of an economic philosophy that favors or frames the dynamics in the background (mercantilism, liberalism, protectionism…) or to a strategy of geopolitical conquest.

All these questions can be considered in different ways. The papers can focus on the various factors involved in the chain of causalities that preside over the emergence of a new market, or that impede this process. It can be a particular moment of rupture, or the actors of the new markets (producers, consumers, merchants, regulators) and the modalities of their action, or the study of changes in circulation, in infrastructures and techniques, or the role of innovations… To study the emergence of new markets involves a paradox that must be overcome. Initially, innovation often implies a situation of monopoly, with profits that its holders first seek to preserve, which brings us back to the question of price setting and standards. It is only in a second phase that exclusivity is challenged and a process of construction tending towards the market is put in place. It is this moment of change, which sees the emergence of a new market, that we intend to question. The long-term approach should make it possible to cross the points of view, to identify continuities or, on the contrary, to underline specificities in these phenomena of rupture, over the ages. With the same concern for comparison, the geographical scope of the survey will not be limited to European history, and contributions may cover other cultural areas.

Conditions of submission

Proposals (must include a title, an explicit problematic, a short bibliography and a brief biographical note (word or pdf format, 4,000 characters maximum, including 1,000 characters maximum for the biographical note). The proposals will be subject to an expertise process by the members of the AFHE steering committee.

Proposals should be sent to the following address AFHE.congres2023@gmail.com (with ‘submission to AFHE 2023’ as subject of the message) before February 28, 2022.

The papers should last approximately 20 minutes and can be presented in French or in English.

Finally, we would like to draw your attention to the fact that transportation and accommodation costs (excluding lunches and dinners provided for in the program) are the responsibility of the selected communicants, but can be partly subsidized depending on the case.

Prize for the best young researcher paper

The steering committee of the French Association of Economic History will reward the best paper of a young researcher (i.e. in master or doctorate with a defense planned after March 31, 2022 at the time of submission) with a value of 500 €.

Parution. Art et économie : une histoire partagée

Un ouvrage issu du congrès de l’Association Française d’Histoire économique qui a eu lieu à Toulouse les 18 et 19 novembre 2016 est paru en 2021 sous la direction de Maria Cecilia D’ERCOLE et de Jean-Michel MINOVEZ : http://pum.univ-tlse2.fr/~Art-et-economie-une-histoire~.html Continuer la lecture de Parution. Art et économie : une histoire partagée

Lauréats du prix de thèse AFHE-BNP Paribas 2021

Fabien Bartolotti et Paul Maneuvrier-Hervieu ont reçu le prix de thèse AFHE-BNP Paribas, le 7 décembre 2021

Photo Roger Nougaret. De gauche à droite : Fabien Bartolotti, Paul Manœuvrier-Hervieu

Jury

Pour BNP Paribas

  • Jean Lemierre, président du conseil d’administration de BNP Paribas
  • Marie Laperdrix, responsable du service des archives de BNP Paribas

Pour l’AFHE

  • Manuela Martini, présidente de l’AFHE
  • Loïc Charles, vice-président
  • Marguerite Martin, membre du comité directeur
  • Matthieu Scherman, membre du comité directeur
  • Laurent Warlouzet, membre
Photo François Rivière. De gauche à droite : Fabien Bartolotti, Paul Manœuvrier-Hervieu, Manuela Martini, Jean Lemierre

Continuer la lecture de Lauréats du prix de thèse AFHE-BNP Paribas 2021

Émilie Pasquier, Les eaux du Caire (1865-1922) : publication du master

Émilie Pasquier a soutenu un master d’histoire à Sciences Po Paris, intitulé Les eaux du Caire (1865-1922) : l’équipement en infrastructures hydrauliques d’une capitale connectée et ses experts européens,  sous la codirection de Giacomo Parrinello et Jean-Pierre Filiu.

Lauréate de la bourse de master AFHE-Ruche en 2020-21, elle a depuis la soutenance obtenu le prix  “Ithaque-Marquet” du mémoire d’histoire économique 2021.

Elle nous fait l’honneur de publier ici son mémoire de Master,  dont la réussite l’encourage à poursuivre des recherches doctorales sur le sujet : nous espérons que les conditions seront réunies pour que ses travaux d’histoire économique et environnementale continuent !

Pour télécharger le PDF du mémoire, cliquer ici : Pasquier_2021_Societe Eaux Caire

 

Call for Digital Humanities Projects – Competition

A new competition entitled “the AFHE Prizes in Digital Humanities” is organized at the 2022 WEHC in Paris, in order to reward digital humanities projects in the field of economic history. The competition, organized and funded by the Association Française d’Histoire Économique (AFHE) under the patronage of the IEHA, is open to all researchers and institutions. It offers the opportunity to promote ongoing and achieved projects involving new technologies in economic history.
A special session will give the opportunity for each selected candidate or team to present their project during a 15-minute presentation. Furthermore, candidates will have the opportunity to display their projects on a large video screen in the Research Library Building at Campus Condorcet.
The competition is divided into two categories: “Science Outreach” and “Research”
The AFHE jury will assess the proposals that will be presented during the Congress and give a 400-Euro award to the best project of each category. The call for submission will be open from April 1, 2021 until December 1, 2021. Selections will be announced by January 15, 2022. Continuer la lecture de Call for Digital Humanities Projects – Competition

Éduquer à la coopération

Compte rendu de la session invitée de l’AFHE dans le cadre du 18e colloque international de l’Association Charles Gide (http://www.charlesgide.fr/), sur le thème « Coopération(s) », à l’Université de Lausanne, 10-12 septembre 2020.

Compte rendu rédigé par Anna Safronova (doctorante de l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne), dont la participation au colloque a été rendue possible par une aide financière de la Fondation Maison de Salins
https://collections.maison-salins.fr

Illustration : Commission de contrôle des comptes dans une coopérative d’une école en campagne, Musée d’État d’Histoire de Saint-Pétersbourg, Russie, 1922-1943
https://goskatalog.ru/portal/#/collections?id=17675562

Première session. Enseigner la coopération : quoi et à qui ?
Deuxième session. La coopérative entre enjeux éducatifs et politiques
Conclusion
Programme du panel Éduquer à la coopération du 11 septembre 2020

Aujourd’hui, l’enseignement de la coopération semble avoir été chassé des programmes universitaires généralistes, alors qu’au tournant du XXe siècle le milieu académique, principalement les économistes, incluaient la coopération dans ses cours et, plus généralement, dans ses réflexions. Continuer la lecture de Éduquer à la coopération

11 déc. 2020 : Visioconférence : Institutions et développement économique dans une perspective globale + Assemblée générale de l’AFHE

Voir les podcasts vidéos de cette table ronde à l’adresse suivante : https://afhe.hypotheses.org/14217

Table ronde organisée par Alessandro Stanziani, CNRS et EHESS (CRH), suivie de l’assemblée générale de l’AFHE
Modératrice : Catherine Virlouvet, Université d’Aix-Marseille

Programme du vendredi 11 décembre 2020

Première partie. Population, travail, institutions. 14h-15h15

Hayri Gökşin Özkoray, Université d’Aix-Marseille
Alessandro Stanziani, CNRS et EHESS
Denis Cogneau, IRD et EHESS

Deuxième partie. Institutions et marchés. 15h30-16h45

Louise Quillien, Université de Paris 1
François Gipouloux
, CNRS, Centre Chine
Vanessa Caru, CNRS, Ceias

Discussion générale. 16h45-17h15

 Assemblée générale de l’AFHE. 17h30-19h

Présentation de la table ronde

Le but de cette table ronde est de discuter les liens entre institutions et dynamiques économiques dans des analyses comparées et globales à la fois. Dans cette perspective, la priorité sera donnée à des régions (ou aires culturelles selon la perspective adoptée) et à des périodes qui ne constituent pas les domaines privilégiés de l’histoire économique, en France en particulier. Nous discuterons ainsi de Mésopotamie ancienne, d’Islam et monde ottoman médiéval et moderne, de Russie, Chine, Afrique et Inde à l’époque moderne-contemporaine. Continuer la lecture de 11 déc. 2020 : Visioconférence : Institutions et développement économique dans une perspective globale + Assemblée générale de l’AFHE

L’Association française d’histoire économique aux Rendez-Vous de l’histoire de Blois

L’Association française d’histoire économique et ses membres seront présents dans les tables rondes et débats suivants  (cliquer sur “continuer la lecture” avant de pouvoir cliquer sur les titres ci-dessous) :

Continuer la lecture de L’Association française d’histoire économique aux Rendez-Vous de l’histoire de Blois

Éduquer à la coopération. Session AFHE au Colloque Gide 2020 (10-12 septembre).

Session « Éduquer à la coopération », organisée en partenariat avec l’AFHE dans le cadre du 18e colloque international de l’Association Charles Gide intitulé Coopération(s). (Université de Lausanne, 10-12 septembre 2020). http://wp.unil.ch/gide20/

Organisateurs : Alexia Blin (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Niccolò Mignemi (CNRS, UMR 8236 LIED).

Dans un article de 2012, l’historien de l’économie Philip B. Wyman, estime que la science économique s’est, au moins depuis le début du XIXe siècle, intéressée « régulièrement » et « de très près aux différentes manifestations du mouvement [coopératif], pour leur fournir une aide et un soutien pratiques, ou bien pour les critiquer et les rejeter, mais peut-être de manière plus significative, pour proposer des cadres théoriques et des éclairages quant à leur organisation et leurs performances, qui puissent les aider à informer leurs actions à venir »1. Continuer la lecture de Éduquer à la coopération. Session AFHE au Colloque Gide 2020 (10-12 septembre).

  1. Philip B. Whyman, « Co-operative Principles and the Evolution of the ‘Dismal Science’: the Historical Interaction between Co-operative and Mainstream Economics », Business History, 54-6, 2012, p. 833-854 (citation p. 847). []

PODCAST vidéo et audio : webinaire Finances publiques et approvisionnement en sortie de crise : regard sur le passé

Le webinaire n°1 de l’AFHE, qui s’est tenu le 28 mai 2020, est désormais disponible en podcast vidéo et audio :
https://www.canal-u.tv/producteurs/afhe/2020.0/webinaire
(pour accéder à l’audio seulement : aller sur l’onglet “téléchargements”)

Programme

 

WEBINAIRE : Finances publiques et approvisionnement en sortie de crise : regard sur le passé

28 mai 2020 (17h-18h30), mise en ligne des vidéos dimanche 5 juillet 2020

Association française d’histoire économique

Pour revoir le webinaire en vidéo ou l’écouter en podcast : https://www.canal-u.tv/producteurs/afhe/2020.0/webinaire

Programme

Lire la suite

Appel à candidature : Doctorants/post-doctorants, 9e école d’été d’histoire économique (Moyen Âge – époque moderne) de Suse, 26-28 août 2020

Thématique : Circulation des savoirs et dynamiques économiques aux époques médiévale et moderne : mobilités des hommes, transferts techniques et enjeux territoriaux (Moyen Âge-époque Moderne)

Theme : Knowledge circulation and economic dynamics during the Middle Ages and the Modern Period. Human mobility, technical transfers and territorial issues

La thématique retenue cette année – « Circulation des savoirs et dynamiques économiques aux époques médiévale et moderne : mobilités des hommes, transferts techniques et enjeux territoriaux » est à la croisée de l’histoire culturelle et de l’histoire économique. Cette thématique permettra également de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (La valeur des choses, La pauvreté, Les biens communs, Les moyens de paiement, La qualité, L’organisation du travail, Les écritures de l’économie, Entreprendre).

Voir le projet scientifique détaillé ici Continuer la lecture de Appel à candidature : Doctorants/post-doctorants, 9e école d’été d’histoire économique (Moyen Âge – époque moderne) de Suse, 26-28 août 2020