Oberkampf et la toile imprimée (18e-19e s.)

Appel à communication

Français / >>English <<

Oberkampf et la toile imprimée XVIIIe – XIXe siècle

Production, création, consommation

Colloque international 8-10 octobre 2015

Musée de la toile de Jouy-HEC Jouy-en-Josas

Musée de la toile de Jouy

 

Colloque international à l’occasion du bicentenaire de la mort de Christophe-Philippe Oberkampf, fondateur de la manufacture de Jouy.

 

Le 4 octobre 1815, Christophe-Philippe Oberkampf décédait à l’âge de 77 ans. Arrivé en France, tout juste âgé de 18 ans, pour répondre aux besoins en main d’œuvre qualifiée alors que la prohibition des indiennes allait être levée, il a construit la plus grande manufacture de toiles peintes en Europe. De cette aventure industrielle, technique et artistique, on ne retient aujourd’hui que les fameuses Toiles de Jouy, pourtant ces impressions ne forment qu’une infime part de la production. Oberkampf est d’abord un formidable chef d’entreprise, un industriel qui n’a eu de cesse de développer l’innovation et la créativité. Son atelier d’impression, fondé en 1760, se transforme en une véritable manufacture ; même si le contexte politique et économique ne lui ont pas permis de mener à bien son intégration dans un système industriel complet, du filage du coton à l’impression des toiles.

Dans un contexte de concurrence avec l’Angleterre, la France est loin d’avoir rattrapé son retard en ce qui concerne le filage et le tissage des toiles de coton. Mais au début du XIXe siècle, à la manufacture de Jouy, l’essor de la chimie (colorant et blanchissage au chlore), la mécanisation de l’impression (il introduit en France le cylindre de cuivre, inventé en Angleterre), ont été à la pointe du progrès pour l’impression. L’innovation industrielle est au cœur de l’histoire de la manufacture de Jouy mais l’aventure, loin de s’arrêter avec la disparition d’Oberkampf et la vente de la manufacture en 1821, se poursuit, en Normandie, en Alsace, pendant tout le XIXe siècle. Le manufacturier laisse place désormais aux « industriels professionnels » pour reprendre les termes de Serge Chassagne (Le coton et ses patrons, France, 1760-1840, EHESS, 1991). L’industrie cotonnière connaît un essor considérable en France pendant tout le siècle.

Pourtant, aucun entrepreneur ne marquera de son nom, ni ne donnera naissance à une appellation de toiles, c’est dire si Oberkampf reste une figure emblématique. La manufacture de Jouy a durablement marqué la création artistique du textile imprimé. Oberkampf a promu très vite une véritable organisation pour développer la production des dessins dans l’atelier des dessinateurs au sein de la manufacture, tout en faisant appel à des artistes, payés à la pièce pour renouveler les décors. La richesse et la variété des motifs, déployées dès les débuts de la manufacture, ont profondément marqué la production textile. Encore aujourd’hui, les éditeurs de tissus, les designers diffusent et revisitent ces créations. Cette incroyable créativité, Oberkampf la doit à sa formation de dessinateur et de graveur mais aussi à sa capacité à s’entourer de collaborateurs talentueux, à son incessante recherche pour renouveler les motifs, en cherchant à anticiper les modes.

L’histoire de la manufacture de Jouy et de son fondateur ne constitue que les débuts d’une industrie dont l’essor s’est poursuivi pendant tout le XIXe siècle, avant de connaître de profondes mutations dans le contexte de la mondialisation.

 

À l’occasion du bicentenaire de la mort d’Oberkampf, le musée de la Toile de Jouy organise un colloque international et pluridisciplinaire, alliant l’histoire économique et sociale, l’histoire des techniques, l’histoire des arts décoratifs. Le colloque cherchera à définir les évolutions sur le long terme de l’industrie de la toile imprimée.

 

Vous êtes invités à participer à ce colloque en soumettant des propositions écrites résumant votre sujet d’étude en 2 pages maximum à l’adresse oberkampf2015@gmail .

Le colloque aura pour langues officielles le français et l’anglais.

Toutes les propositions acceptées seront publiées dans les actes.

Le format adopté est celui de communications orales de 20 minutes. Les sujets pourront traiter – entre autres – les aspects suivants :

  • Aspects économiques de l’industrie du coton imprimé – centres de production et de transformation…
  • Aspects industriels – évolutions des techniques d’impression – histoire des colorants…
  • Aspects artistiques – sources d’inspiration – créations des motifs et dessinateurs – fortune iconographique des dessins…
  • Diffusion et commercialisation – stratégies commerciales – lieux de vente – évolution des pratiques commerciales
  • Usages – la mode et la toile imprimée – la décoration intérieure

 

Le colloque est organisé par le musée de la toile de Jouy, en partenariat avec l’INHA, l’EPHE, le LARHA, CRESAT, l’Inventaire de l’Île-de-France et HEC

Comité scientifique, présidé par le professeur Serge Chassagne, professeur émérite d’histoire, Université de Lyon 2, LARHRA

Jean-François Belhoste, directeur d’études à l’EPHE, Section des sciences historiques et philologiques

Denis Bruna, conservateur, Département des textiles antérieurs à 1800, Musée des Arts Décoratifs

Natacha Coquery, Professeur en histoire moderne à l’université de Lyon 2, Membre senior de l’Institut universitaire de France, Membre du Larhra (UMR 5190)

Véronique de La Hougue, conservateur en chef, Département des papiers peints, Musée des Arts Décoratifs

Aziza Gril-Mariotte, maître de conférence en histoire de l’Art, Université de Haute Alsace, Mulhouse

Pascale Gorguet-Ballesteros, conservateur en chef, Palais Galliera

Beverly Lemire, Professor of History, Department of History & Classics, University of Alberta, Canada

Lesley Miller, Senior curator of Textiles and Dress (before 1800), Victoria & Albert Museum/Professor of Dress and Textile History, University of Glasgow

Esclarmonde Monteil, directrice, Musée de la Toile de Jouy

Xavier Peticol, expert en textiles anciens

Conseils pour les propositions écrites :

Les propositions écrites devront présenter des recherches qui n’ont pas déjà été présentées à d’autres conférences professionnelles, ni déjà publiées par ailleurs. Toutes les communications acceptées seront publiées dans les actes du colloque.

Fichier 1 : page de couverture avec le titre de la communication, le nom et les coordonnées de l’auteur ainsi que son organisme d’affiliation

Fichier 2 : proposition écrite pour étude par le comité scientifique ( 2 pages maximum, espace simple, word.doc format, police 12, Times New Roman) avec reprise du titre (espace simple, centré, maximum 30 mots)

Il ne sera plus possible de modifier le sujet après soumission.

Date limite de soumission : le 20 décembre 2014

Organisation

Esclarmonde Monteil, conservateur du musée de la toile de Jouy oberkampf2015@gmail.com

___________________________________________________________________
___________________________________________________________________

Call for Papers / Presentation

English / >>Français<<

Oberkampf and printed cotton, 18th to 19th centuries

Production, design and consumption

International symposium 8-10th October 2015

Musée de la Toile de Jouy – HEC – Jouy-en-Josas

 

This international symposium will commemorate the bicentenary of the death of Christophe-Philippe Oberkampf, the founder of the cotton-printing works at Jouy

On 4th October 1815, Christophe-Philippe Oberkampf died in Jouy at the age of 77. He had arrived in France at the age of 18 in response to the need for skilled textile printers, just as the seven decade long ban on cotton printing was about to be lifted. He subsequently built up the largest factory producing printed cottons or chintzes in Europe. The “toiles de Jouy”, which today remind us of this extraordinary industrial, human and artistic adventure, were only a small proportion of the many products made at the factory. Oberkampf was first and foremost a great entrepreneur, who throughout his life strove to develop innovation and creativity. His first printing workshop was founded in 1760, and became a fully-fledged factory, even though economic and political events prevented him from fulfilling his dream of fully integrated production from cotton spinning through to printing.

France was late in establishing cotton spinning and weaving, in comparison with its great competitor England. At the beginning of the 19th century, however, the factory at Jouy was at the cutting edge in applied chemistry (dyeing and bleaching with chlorine) and in the mechanization of the printing process, Oberkampf having introduced copper-plate printing, invented in England. Industrial innovation lay at the heart of the history of Jouy, and it did not come to a halt with the death of Oberkampf and the sale of the factory in 1821. Indeed, important developments continued in Normandy and Alsace throughout the 19th century.  The entrepreneur-manufacturer was slowly replaced by industrialists, according to Serge Chassagne (Le coton et ses patrons, France, 1760-1840, EHESS, 1991), and the 19th century saw the spread of the cotton industry in France.

Nonetheless, no other entrepreneur’s name was so well known, nor did any other product become a brand in the way that Oberkampf’s toiles de Jouy did. In other words, Oberkampf has become an emblematic figure. The factory in Jouy left an enduring mark on the design of printed textiles. Oberkampf developed very early on a method for organizing the production of new patterns in the draughtsmen’s workshop in the factory. He also employed painters and artists on one-off commissions to stimulate innovation in design. The iconographic variety and multiplicity of patterns produced from the very beginning have had a lasting impact on textile printing. Even today, textile manufacturers and designers use and revive these creations. Oberkampf owed his incredible creativity to his training as a draughtsman and engraver, and also to his talent for choosing talented employees and collaborators in his never-ending search for novelty and in his anticipation of fashion trends.

The factory at Jouy and its founder were pioneers in an industry which continued throughout the 19th century, before meeting serious challenges in the context of globalisation.

 

The 200th anniversary of Oberkampf’s death is the opportunity for the Museum of Toile de Jouy to organise an international multidisciplinary symposium on economic, social, technical and decorative arts history. We would like to explore the evolution of textile printing over a long period of two centuries.

 

You are invited to participate in this symposium by submitting an abstract detailing your research topic. It should be about 2 pages in length and should be submitted electronically to oberkampf2015@gmail.com.

The official conference languages are French and English.

All papers selected and given at the conference will be published in the conference proceedings.

All presentations at the conferences should be 20 minutes in length. Topics may include, but are not restricted to, the following subjects:

·         Economic aspects of the cotton-printing industry – centres of production and transformation …

·         Industrial aspects of cotton printing: evolution of printing techniques – history of dyes …

·         Artistic aspects of cotton printing: sources of inspiration, pattern design and designers, lasting impact of patterns…

·         Dissemination and commercialization – business strategies – sites for sales – evolution of commercial practices

·         Use – fashion and printed cotton – interior decoration

 

The symposium is organised by the Musée de la toile de Jouy in partnership with INHA, EPHE, LARHA, CRESAT, the Inventory of the Ile-de-France and HEC.

Symposium chair : Professor Serge Chassagne

Emeritus Professor of History, Université de Lyon 2, LARHRA

Scientific committee

 

Jean-François Belhoste, Director of studies at EPHE, Section des sciences historiques et philologiques

Denis Bruna, Curator, Département des textiles antérieurs à 1800, Musée des Arts Décoratifs

Natacha Coquery, Professeur of Early Modern History, Université de Lyon 2, Senior member of the Institut universitaire de France, Member of LAHRA (UMR 5190)

Véronique de La Hougue, Senior curator, Musée des Arts Décoratifs, Département des papiers peints

Aziza Gril-Mariotte, Lecturer in History of Art, Université de Haute Alsace, Mulhouse

Pascale Gorguet-Ballesteros, Senior curator, Palais Galliera

Beverly Lemire, Professor of History, Department of History & Classics, University of Alberta, Canada

Lesley Miller, Senior curator of Textiles and Dress, Victoria & Albert Museum, Professor of Dress and Textile History, University of Glasgow

Esclarmonde Monteil, Director, Musée de la Toile de Jouy

Xavier Peticol, expert in historic textiles

Guidelines for Submissions:

Abstracts should present research that has not been published or presented at other professional conferences. All papers presented at the symposium will be included in the Proceedings. Please send your abstract submissions in two separate documents:

Document 1: cover page with title of paper and name and contact information (address, phone number, email, affiliation) of the author.

Document 2: an abstract in English for review (2 pages maximum, single-spaced, in a Word.doc format, font size 12, Times New Roman). Include the title (single spaced, centred, maximum 30 words).

There will be no opportunity to make changes once the documents are submitted to the symposium.

Deadline for submissions:  20th December 2014

Organisation :

Esclarmonde Monteil, conservateur du musée de la toile de Jouy oberkampf2015@gmail.com

Rédaction

Association française d'histoire économique (AFHE)

More Posts

Follow Me:
Twitter


3 réflexions sur « Oberkampf et la toile imprimée (18e-19e s.) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.