Modification de la date des journées d’études « Port et fleuves »

Chers collègues

Après une première journée d’étude organisée à Lille le 5 février dernier, voici  un appel à communication pour la dernière journée du programme Ports et Fleuves prévue à Anvers,

en septembre prochain

J’espère qu’il retiendra toute votre attention

Bien cordialement

B Touchelay

 

VILLES PORTUAIRES, FLEUVES ET HINTERLANDS, EMPORIUMS DE L’OCCIDENT

(projet VILPORT)

Conférence finale dans le cadre du projet transversal Action Jean Monnet

coordonné par le CEHEC/UCL (https://www.uclouvain.be/cehec.html)

Lieu : Anvers Museum Aan de Stroom (MAS) Hanzestedenplaats 1 2000 Antwerpen

Dates : 11 et 12 septembre 2013

Cadre général du projet

Comme le montrent de nombreuses initiatives d’origine économique, culturelle ou urbanistique, les villes et les territoires partent aujourd’hui à la redécouverte de leurs ports et de leurs fleuves. L’intérêt des acteurs publics et privés pour ces lieux privilégiés d’implantation et d’activité humaine va grandissant. Le projet VILPORT entend y contribuer. En rassemblant des universitaires et des chercheurs issus de différents domaines des sciences humaines, il se veut interdisciplinaire, transversal et transnational. Il puise dans les patrimoines littéraire, iconographique, monumental – monuments coloniaux, architecture militaire, banques, etc. – qui constituent une large gamme de lieux de mémoire, mais il s’adresse aussi aux acteurs de la société civile, partenaires ou du moins parties prenantes du projet, autour de tables rondes qui sont organisées à ses différentes étapes. Prenant en compte le temps long, il s’inscrit dans une démarche d’européisation des problématiques, pour mieux mettre en exergue les convergences et divergences entre ces ports. Il s’agit d’en comprendre, non pas l’uniformité, mais bien les traits communs, à l’intérieur d’un jeu complexe, fait tout à la fois de compétition et de collaboration. On espère du même coup enrichir sensiblement la connaissance de ces acteurs majeurs de la vie économique, interfaces entre les mondes de l’outremer et les hinterlands européens. L’espace retenu est celui de la façade nord-occidentale de l’Europe, véritable continent maritime dont les ports, de l’estuaire de la Seine à celui de l’Elbe, sans oublier la Tamise, forment des portes d’entrée et de sortie de biens matériels, des foyers d’échanges de toute sorte, accédant ainsi au rang d’emporiums de l’Occident dont le poids, à la fois réel et symbolique, a toujours été énorme, hier comme aujourd’hui.

Deux approches complémentaires seront privilégiées.

La première approche, davantage économique et technique, sera consacrée au rôle des ports et des fleuves sur une large période chronologique allant du XVIIIe à la fin du XXsiècle, correspondant, en gros, à la première industrialisation, puis à l’affirmation et au déclin de la seconde industrialisation, ainsi qu’aux différentes phases de la mondialisation. Les liens entre ports, fleuves et hinterlands s’inscrivent dans des réseaux de transports multimodaux et intermodaux qui s’organisent autour de nœuds, à la fois intérieurs et ouverts sur le reste du monde. Les rapports entre trafic portuaire et activité industrielle se modifient, faisant de cette dernière, non plus seulement le prolongement du premier, mais une fonction génératrice de nouveaux échanges. On se propose d’étudier ces différents aspects dans une démarche comparatiste, voire transnationale, centrée sur les XVIIIe, XIXe et XXe siècles, car, sauf sur des points particuliers, il n’existe guère de travaux consacrés aux hinterlands et aux espaces qu’ils constituent pour les périodes plus anciennes

Une seconde approche, davantage sociale et culturelle, sera consacrée aux ports en tant que lieu d’établissement de communautés étrangères ainsi que de communautés spécifiques, juives notamment, et en tant que point d’embarquement de migrants qui, par leur seule présence, en font des carrefours cosmopolites. Mais les ports nourrissent aussi l’inspiration pour une multitude de voyages imaginaires au long cours. S’y créent de nombreux établissements spécialisés dans la recherche et la formation à des disciplines diverses comme la médecine tropicale, la construction navale, le commerce, des musées, des sociétés de géographie, des académies artistiques, des jardins zoologiques. Ils accueillent des expositions internationales, organisent des jeux olympiques, des congrès et semblent bien avoir joué un rôle déterminant dans l’importation de pratiques sportives telles que le football ou dans la pénétration de pratiques culinaires dites exotiques.

Après deux journées d’étude consacrées au repérage des problématiques, au recensement des travaux récents et des recherches en cours, dont la première s’est tenue à l’Université Charles de Gaulle – Lille III sur les aspects économiques, le 5 février, et dont la seconde, sur les aspects culturels, plus spécialement les musées portuaires, est prévue à Greenwich les 29 et 30 mai prochains, la conférence finale qui aura lieu à Anvers les 10 et 11 septembre 2013 devrait permettre de faire la synthèse des acquis précédents et de progresser dans de nouvelles directions.

Les propositions de communications sont à adresser à l’un des organisateurs du projet, au plus tard pour le 30 avril 2013.

Comme ceux des rencontres précédentes, les actes de la conférence finale donneront lieu à publication.

 

Les organisateurs du projet :

Pierre Tilly, chargé de cours à l’Université Catholique de Louvain, président du Centre d’études de l’Europe contemporaine (CEHEC) ( pierre.tilly@uclouvain.be)

Béatrice Touchelay, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lille III ( beatrice.touchelay@free.fr)

Jean-François Eck, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Lille III ( jfeck@hotmail.fr)

Nicolas Marty

Nicolas Marty Professeur des Universités histoire Contemporaine, Catedràtic d'història contemporània Université de Perpignan, Universitat de Perpinyà

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.