Congrès Mondial d’Histoire Economique, Paris 2022 : Prix “Humanités numériques”

Principes du prix

Un nouveau concours intitulé “Prix AFHE en humanités numériques” est organisé à Paris pour récompenser des projets d’humanités numériques dans le domaine de l’histoire économique. Le concours, organisé et financé par l’Association Française d’Histoire Économique (AFHE) sous le patronage de l’IEHA, est ouvert à tous les chercheurs et institutions.

Une session spéciale donnera l’occasion à chaque candidat ou équipe sélectionnée de présenter son projet pendant 15min de présentation de son projet. De plus, les candidats auront l’opportunité d’exposer leurs projets sur un grand écran vidéo dans le Grand Équipement Documentaire du Campus Condorcet.

Le concours est divisé en 2 catégories : « Diffusion de la science » (Science outreach) et “Innovation numérique et recherche” (Digital innovation & Research). Il offre l’opportunité de promouvoir les projets en cours et réalisés impliquant les nouvelles technologies en histoire économique.

Diffusion de la science. Nous accueillons toutes les propositions basées sur un support numérique dédié à la vulgarisation des connaissances, des données et des collections patrimoniales pour de larges publics dans le domaine de l’histoire économique. Les supports acceptés sont : les blogs & sites web, les vidéos, les serious games, les infographies, les documentaires académiques, les projets de numérisation, les applications ou autres supports numériques. Chaque candidat devra soumettre un texte de 2 000 mots présentant son projet et fournir un accès au produit numérique. Les supports acceptés devront correspondre à une présentation sur écran.

Innovation numérique et recherche. Nous accueillons toutes les propositions de chercheurs utilisant de nouveaux outils numériques (sites web, logiciels, applications, bases de données, etc.) et des méthodes (technologies cartographiques et spatiales, visualisation de données, encodage et analyse de textes, analyse de réseaux, projets de numérisation… etc.) dans le domaine de l’histoire économique. Tous les types de recherche académique : articles publiés, thèses, projets financés… etc. seront acceptés. Chaque candidat devra soumettre un texte de 2000 mots présentant son projet et donner accès au produit numérique. Les supports acceptés devront s’adapter à une présentation sur écran.

Les lauréats des prix

Lauréat du prix de la diffusion scientifique

Auteurs : Bruno Gabriel Witzel De Souza (Georg-August-University [Göttingen] ( Allemagne), Leonardo Antonio Santin Gardenal ( Centro Universitário Herminio Ometto de Araras ( Brésil)

Projet Travail, moyens de subsistance et immigration dans une plantation brésilienne : les archives de la ferme Ibicaba (1840-1970)  (Labor, livelihood, and immigration in a Brazilian plantation : the archives of Ibicaba farm (1840-1970)    

Grâce à la numérisation massive et à la publication en ligne en libre accès des archives brésiliennes en péril, ce projet crée une ressource exceptionnelle pour l’étude de l’histoire économique de l’économie et de la société brésiliennes.

En outre, le projet utilise ces archives pour des initiatives pédagogiques et d’histoire publique, des expositions et des performances artistiques, créant ainsi de nouveaux liens entre le passé et le présent des communautés concernées. Pour son impact social et son effort de rechargement de la mémoire et du patrimoine par le biais des archives numériques, le projet Labor, livelihood, and immigration in a Brazilian plantation : the archives of Ibicaba farm (1840-1970) reçoit le prix pour la diffusion scientifique (Science Outreach).

2 lauréats ex aequo du prix de l’innovation numérique :

  • Zhao Mengyue, chercheur indépendant, projet “La numérisation de masse de tableaux historiques à l’aide d’outils d’IA et de vision artificielle open-source”.
  • Antonio Iodice, Université d’Exeter (Royaume-Uni) et Università di Genova (Italie), projet “The AveTransRisk Database : Cartographie du commerce, des risques et des catastrophes dans la première mondialisation”.
Lauréat 1 : Zhao Mengyue, chercheur indépendant. La numérisation de masse des tableaux historiques à l’aide d’outils d’IA et de vision artificielle à code source ouvert

Depuis deux décennies, les projets de numérisation de masse (google books, Gallica, les nombreux projets de numérisation de journaux anciens, etc.) ont permis aux historiens d’accéder à de plus en plus de données en ligne. ) ont permis aux historiens d’accéder à de plus en plus de données en ligne. Dans le même temps, l’OCR est devenu un enjeu important : travailler avec des données massives ne peut se faire par la lecture en ligne de PDF. Bien que les méthodes d’analyse des données massives soient de plus en plus performantes, les méthodes d’OCR constituent toujours un pas en arrière – elles sont meilleures qu’avant, mais elles restent insatisfaisantes pour les historiens.

En outre, les historiens économiques ont des besoins spécifiques : la reconnaissance optique automatique de données tabulaires, par exemple. De grands ensembles de données tabulaires sont aujourd’hui présents dans les journaux anciens numérisés. Certains projets de recherche l’utilisent déjà, mais ils doivent faire de gros efforts pour corriger / traiter ces données tabulaires.

Le processus de numérisaiton présenté par Mengyue Zhao dans son article “The Mass Digitization of Historical Tables Using Open-Source AI and Machine Vision Tools” est un grand pas en avant vers une meilleure reconnaissance optique des données tabulaires. Cela devrait aider les historiens économiques qui tentent d’obtenir des données tabulaires provenant de journaux, de livres, de registres, etc. publiés aux XIXe et XXe siècles. Ces tableaux sont, par exemple, particulièrement nombreux dans les journaux spécialisés et difficiles à reconnaître et à prétraiter. Comme le processus de travail proposé est basé sur une optimisation des outils open source pour une tâche spécifique, les résultats obtenus par ce flux de travail sont bien meilleurs que les flux de travail plus génériques des outils OCR non spécialisés. Si son projet n’est pas, en soi, un projet d’histoire économique, ses potentialités pour les historiens économiques sont particulièrement importantes.

Lauréat 2 : Antonio Iodice, Université d’Exeter ( Royaume-Uni) et Università di Genova ( Italie), The AveTransRisk Database : Cartographie du commerce, des risques et des catastrophes dans la première mondialisation

Le jury de l’Association française d’histoire économique a attribué le 1er prix ex aequo de l’innovation numérique à la base de données AveTransRisk. Nous avons apprécié l’ambition d’un projet mettant à disposition en ligne des données prémodernes complexes sur le commerce international, avec toutes les informations nécessaires aux chercheurs pour les utiliser. Les données ont été réparties en catégories pertinentes qui peuvent être interrogées facilement et localisées sur une carte, dans une interface simple, efficace et robuste. Nous avons particulièrement apprécié le fait que l’origine des données soit bien documentée, et que la base de données puisse être téléchargée librement, ce qui ouvre un large éventail d’analyses par les chercheurs. Le souci de coopération et d’intégration dans d’autres projets existants comme Navigo était également un modèle de pérennité du projet dans un monde académique en constante évolution.

Pour voir tous les projets en compétition :

https://www.wehc2022.org/sessions/digital-humanities-projects-competition



Citer ce billet
Rédaction (2022, 5 novembre). Congrès Mondial d’Histoire Economique, Paris 2022 : Prix “Humanités numériques” . Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aqq0

Rédaction

Association française d'histoire économique (AFHE)

More Posts

Follow Me:
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.