Archives par mot-clé : De Gaulle

Publication de thèse: Laurent Warlouzet: “Le choix de la CEE par la France. L’Europe économique en débat de Mendès France à de Gaulle (1955-1969)”

Warlouzet Laurent, Le choix de la CEE par la France : L’Europe économique en débat de Mendès France à de Gaulle, 1955-1969, Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2011. To order  / Pour commander

Des craintes d’une Europe trop libérale exprimées par Pierre Mendès France, au soutien du  général  de  Gaulle  à  une  Europe  modernisatrice  mais  non  fédérale,  le  modèle économique  et  institutionnel  de  la  CEE  est  âprement  débattu  depuis  les  débuts  de  sa négociation en 1955 jusqu’au départ du président français en 1969.

S’appuyant  sur  une  approche  novatrice  –  le  croisement  des  sources  françaises  et européennes – cette étude montre un visage méconnu du général de Gaulle, celui d’un « père involontaire » de l’Europe. Sans son action, la CEE n’aurait pas pu se développer aussi rapidement.

De  plus,  l’étude  de  politiques  publiques  négligées  comme  la  «  programmation  »,  une forme  de  planification  européenne  développée  par  le  commissaire  Robert  Marjolin,  les premières  réflexions  sur  l’union  monétaire,  ou  la  naissance  de  la  politique  de  la concurrence   promue   par   les   ordolibéraux   allemands,   montre   que   l’intégration économique  européenne  fait  l’objet  de  vifs  débats  depuis  l’origine.  Les  controverses actuelles  sur  l’Union  économique  et  monétaire  ou  l’opposition  entre  politique  de  la concurrence et politique industrielle en sont ainsi éclairées.

« On comprend ainsi que Laurent Warlouzet ne s’est pas contenté d’exploiter des points de vue français. Il a aussi tenu compte de conceptions exprimées par nos partenaires. C’est pourquoi ce livre si important mériterait de faire école… » Michel Albert, membre de l’Institut.

Laurent  Warlouzet  est  maître  de  conférences  à  l’Université  d’Artois,  chargé  de  cours  à Sciences-po  Paris  et  ancien  Jean  Monnet  Fellow  à  l’Institut  universitaire  ruropéen  de Florence.  Il  a  publié,  en  collaboration,  plusieurs  livres  sur  l’histoire  de  la  construction européenne.

De Gaulle, le bilan de la guerre et l’économie (Cédric Perrin)

Les élèves de terminales L ont à étudier cette année au programme de littérature le tome 3 des Mémoires de guerre du général de Gaulle. L’insertion de cet ouvrage au programme du baccalauréat a fait couler beaucoup d’encre: est-ce bien de la littérature se sont interrogés certains ? Il ne fait aucun doute, en revanche, que les mémoires de Charles de Gaulle sont un livre d’histoire, une source pour l’historien. La programmation de ce tome des Mémoires de guerre en littérature invite à établir, et franchir, les passerelles avec le programme d’histoire de terminales. Le lien avec le thème « bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale » paraît évident. S’agissant d’histoire économique, « l’intendance » a laissé de de Gaulle l’image d’un homme reléguant avec un certain mépris  la chose économique aux contingences du quotidien. Pourtant, le tome 3 s’ouvre sur des considérations qui montrent plutôt l’inverse et sur lesquelles l’enseignant d’histoire pourra s’appuyer pour dresser avec ses élèves un bilan économique de la France à la fin de l’Occupation. Lisons plutôt:

Les chemins de fer sont quasi bloqués. De nos 12000 locomotives, il nous en reste 2800. Aucun train, partant de Paris, ne peut atteindre Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux; Nantes, Lille, Nancy. Aucun ne traverse la Loire entre Nevers et l’Atlantique, ni la Seine entre Mantes et la Manche, ni le Rhône entre Lyon et la Méditerranée. Quant aux routes, 3000 ponts ont sauté, 300000 véhicules, à peine, sont en état de rouler sur 3 millions que nous avions eus ; enfin, le manque d’essence fait qu’un voyage en auto est une véritable aventure. […] En même temps, l’arrêt des transports désorganise le ravitaillement. D’autant plus que les stocks avoués de vivres, de matières premières, de combustibles, d’objets fabriqués, ont entièrement disparu.
Charles de Gaulle, Mémoires de guerre. Tome 3 : Le Salut 1944-1946, Plon, Paris, 1959, rééd. Pocket,2010, p. 8.

L’enseignant trouvera dans la suite de l’œuvre d’autres passages intéressant l’histoire économique et le programme de terminales. A titre d’exemple : page 27 (pagination de la réédition Pocket utilisée par les élèves), les ouvriers et les mines de la région lilloise, page 49  : les réformes économiques et sociales de la Libération et la situation financière de la France, ou encore page 113 les difficultés du ravitaillement.