Lauréates et lauréats du prix de thèse AFHE-BNP-PARIBAS

2019

  • Clair Juilliet, pour sa thèse soutenue à l’Université de
    Toulouse II, intitulée : « Bâtir les relations professionnelles sous l’égide de l’État. Conflits et consensus, socio-économiques dans un établissement de constructions aéronautiques français (1943-1978) » (direction J.-M. Olivier).

 

  • Lise Saussus  pour sa thèse soutenue à l’Université catholique de Louvain / INRAP-LAMOP, intitulée : « La métallurgie du cuivre dans les villes médiévales des Flandres et des environs (XIIIe-XVe siècles) : hommes, ateliers, techniques et produits. L’exemple de Douai » (direction L. Verslype et N. Thomas).

2017

  • Marguerite Martin, pour sa thèse soutenue à l’Université de
    Paris-I, intitulée : « Les marchés de l’indigo en France. Flux, acteurs, produits (XVIIe – XVIIIe siècles) » (direction Dominique Marguairaz).

 

  • Cécile Troadec  pour sa thèse soutenue à l’Universités de Paris-Sorbonne/Rome 3, intitulée : « Roma crescit. Une histoire économique et sociale de Rome au XVe siècle » (direction Élisabeth Crouzet-Pavan et de Jean-Claude Maire Vigueur).

 

2015

  • Stéphane Le Bras, pour sa thèse soutenue à l’Université de
    Montpellier III, intitulée : « Négoce et négociants en vin dans l’Hérault : pratiques, influences, trajectoires (1900-1970) » (direction Geneviève Gavignaud-Fontaine).

 

  • Julien Schoevaert pour sa thèse soutenue à l’Université de
    Paris 7, intitulée : « Les boutiques d’Ostie du Ier siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C. L’économie urbaine au quotidien » (direction J.-P. Vallat et Catherine Saliou).

2013

  • Aurélie Carrara, La fiscalité des échanges extérieurs dans le monde grec (Egypte exclue) du VI ac à la conquête romaine, thèse soutenue sous la direction d’Alain Bresson à l’Université de Bordeaux 3.

 

  • Stéphane LembréL’école des producteurs. Activités économiques et institutionnalisation de la formation au travail dans la région du Nord des années 1860 aux années 1930 », thèse soutenue sous la direction de Jean-François Chanet à l’université de Lille 3.

 

2011

  • Laurent Herment pour sa thèse de doctorat de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) intitulée : « Survivants ou conquérants, reproduction sociale et accumulation patrimoniale chez les petits exploitants agricoles de Seine et Oise (1789-1860) »
  • Virginie Mathé pour sa thèse de doctorat de l’Université de Lyon 2 intitulée : « Le prix de la construction en Grèce aux IVe et IIIe s. av. J.-C. Étude sur les chantiers financés par les sanctuaires de Delphes, Epidaure et Délos »