Archives de catégorie : Documentation en ligne

Déclaration de 65 revues sur l’Open access et le travail scientifique en sciences humaines et sociales

Chers collègues, voici la motion mise en ligne le 6 mars suite à la journée du 11 février sur les revues et la problématique de l’Open Access dont un compte rendu a été récemment donné sur tlm. Cette motion est ouverte à la signature d’autres revues (voir le lien ci-dessous).

Open Access : 
le travail scientifique en sciences humaines et sociales 
et le débat public fragilisés par les mesures préconisées par la Commission européenne

Lettre ouverte des responsables de revues de sciences humaines et sociales de langue française à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à la ministre de la Culture et de la Communication, aux présidents des universités et des grandes écoles et aux responsables des grands établissements de recherche


Nous appelons à l’ouverture rapide d’une véritable concertation sur les enjeux de l’Open Access en sciences humaines et sociales ; la définition de périodes d’embargo suffisantes, permettant aux revues de choisir leur modèle économique (par exemple, en équilibrant le gratuit et le payant), est l’unique garantie de la diversité et de l’indépendance de la recherche scientifique et du débat public.

Nous, responsables de revues de sciences humaines et sociales, avons pris connaissance de la recommandation de la Commission européenne du 17 juillet dernier, concernant notamment l’Open Access. Dans ce texte, la Commission s’assigne pour objectif la diffusion en libre accès des « publications issues de la recherche financée sur fonds publics » dans les différents pays de l’Union. À titre transitoire, elle admet que le libre accès aux publications soit soumis à un embargo de 12 mois maximum, avant diffusion gratuite. Elle incite donc les États-membres à prendre les mesures nécessaires en ce sens.

Nous comprenons, bien évidemment, les objectifs de la Commission, notamment s’il s’agit d’améliorer les conditions d’accès à la création intellectuelle et à l’innovation scientifique et, pour tout dire, nous les partageons. Notre action quotidienne s’inscrit d’ailleurs exactement en ce sens, particulièrement quand nous participons, dans nos domaines d’activité respectifs, au développement et à la mise en valeur d’une science aussi riche et aussi diverse que possible.

Nous nous inquiétons cependant des conditions d’application éventuelle dans le domaine des sciences humaines et sociales d’un texte élaboré surtout pour remédier aux problèmes apparus dans le domaine des sciences de la matière et des sciences de la vie. Nous craignons, tout particulièrement, les conséquences que pourrait avoir l’instauration, au niveau national ou de façon décentralisée, établissement par établissement, de régimes qui obligeraient les enseignants-chercheurs et les chercheurs à diffuser gratuitement leurs publications via des sites d’archives ouvertes après une période d’embargo très courte.

À l’instar du Groupement français de l’industrie de l’information (GFII), nous voudrions rappeler que publier n’est pas éditer. Éditer des textes scientifiques demande, en effet, de les sélectionner, de les améliorer et de les valider via des échanges réguliers avec les auteurs, de « mettre en scène » – pour reprendre l’_expression_ de Marcel Gauchet – les dossiers et numéros thématiques, de corriger les épreuves et de les mettre en forme, d’imprimer et de diffuser ces textes et/ou d’en assurer la « mise en ligne » sur des plateformes à haute valeur ajoutée (notamment en enrichissant les textes d’hyperliens et en diffusant largement les métadonnées), de veiller à leur promotion, etc. Cela demande également d’impulser des thèmes nouveaux, d’accueillir ou de repérer de jeunes auteurs et de participer à la circulation internationale des idées. Autant d’activités et de services à la communauté et au public qui ont un coût, et qu’il est donc nécessaire de pouvoir financer au risque de ne plus pouvoir assurer une édition de qualité.

Nous craignons que l’embargo proposé par la Commission – 12 mois après l’édition sur support « papier » ou électronique – ne se révèle tout à fait insuffisant dans le domaine des sciences humaines et sociales, où l’économie des publications n’est envisageable que dans la durée, pour permettre le maintien d’un grand nombre de revues académiques, alors même que celles-ci constituent un outil essentiel au débat public ; nous estimons aussi qu’au-delà des revues académiques, les autres domaines de l’édition du savoir en sciences humaines et sociales, notamment les revues de débat ou d’opinion, pourraient être, eux aussi, menacés dans la mesure où leurs auteurs sont très souvent rémunérés sur fonds publics.

Nous redoutons donc que les mesures préconisées par la Commission européenne ne se révèlent rapidement contre-productives, qu’elles ne contribuent à altérer la qualité des publications de sciences humaines et sociales et qu’elles ne participent à appauvrir le débat intellectuel, à porter atteinte à la diversité – essentielle – du paysage éditorial et à limiter l’indépendance des auteurs.

La recherche d’outils et de méthodes qui permettent d’améliorer la visibilité et la circulation des publications de sciences humaines et sociales est au cœur de notre métier et nous n’avons cessé de travailler à leur plus large diffusion, en profitant notamment des opportunités que crée le développement du numérique. Bien que très sceptiques par rapport à la pertinence, dans nos disciplines, du modèle « auteur-payeur », nous sommes prêts à étudier la pertinence d’autres modèles de financement alternatifs. Mais nous considérons qu’en l’état actuel, ces modèles en sont encore au stade de l’expérimentation et qu’il est peu probable que, même à terme, un seul modèle puisse se révéler adapté à la situation des différents types de publications de sciences humaines et sociales.

Nous nous permettons en tout cas d’attirer l’attention des responsables du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de la Culture et de la Communication, des responsables des universités, des grandes écoles et des grands établissements de recherche sur le caractère sans doute irréversible des décisions qu’ils ont à prendre. Nous plaidons donc pour l’application, en la matière, du « principe de précaution », tant il est évident qu’à ce jour l’ensemble des conséquences des mesures préconisées par la Commission européenne n’a pas été étudié précisément.

En conséquence, nous appelons à la réalisation urgente d’une étude d’impact indépendante sur ces questions, étude d’impact qui devrait tenir compte à la fois des spécificités du domaine des sciences humaines et sociales et de celles des publications de langue française. Nous attendons aussi l’ouverture sans tarder d’une véritable concertation sur ces enjeux entre les acteurs publics précités, les associations de chercheurs, les sociétés savantes, les responsables des revues de sciences humaines et sociales et les éditeurs.


Signer la motion



Liste des premières revues signataires (liste arrêtée au 6 mars 2013)

@GRH (le comité de rédaction)

Actes de la recherche en sciences sociales (le comité de rédaction)

Annales. Histoire, sciences sociales (le comité de rédaction)

Archives juives (Catherine Nicault, rédactrice en chef)

Bulletin de l’institut Pierre Renouvin (Antoine Marès, rédacteur en chef)

Bulletin de psychologie (le comité de rédaction)

Cahiers de psychologie clinique (le comité de rédaction)

Cahiers Jaurès (le comité de rédaction)

Carrefours de l’éducation (le comité de rédaction)

Commentaire (le comité de rédaction)

Confluences Méditerranée (le comité de rédaction)

Connexions (le comité de rédaction)

Critique
 (le comité éditorial)

Critique internationale (le comité de rédaction)

Diogène (Maurice Aymard et Luca M. Scarantino, rédacteurs en chef)

Éducation et sociétés (Jean-Louis Derouet, rédacteur en chef)

Les Enjeux de l’information et de la communication (le comité éditorial)

Entreprendre et innover (le comité de rédaction)

Entreprises et histoire (le comité de rédaction)

Espaces et sociétés (le comité éditorial)

Esprit (Marc-Olivier Padis, rédacteur en chef)

Ethnologie française (le comité éditorial)

L’Expansion Management Review (le comité de rédaction)

Flux (le comité éditorial)

Gérontologie et société (Françoise Forette, directrice de publication)

Gestalt (le comité de lecture)

Hérodote (le comité de rédaction)

Histoire et sociétés rurales (le comité de rédaction)

Innovations (le comité de rédaction)

La Lettre de l’enfance et de l’adolescence (le comité éditorial)

Littératures classiques (le comité éditorial)

Marché et organisations (le comité de rédaction)

Matériaux pour l’histoire de notre temps (Association des amis de la BDIC)

Médium (le comité de lecture)

Mil neuf cent, Revue d’histoire intellectuelle (le comité de rédaction)

Mondes en développement (le comité de rédaction)

Mouvements (le comité de rédaction)

Nouvelle revue d’esthétique (Carole Talon-Hugon, directrice de publication)

Parlement[s], revue d’histoire politique (le comité de rédaction)

Pôle sud (le comité de rédaction)

Politix (le comité de rédaction)

Population et avenir (le comité de rédaction)

Projet (Bertrand Hériard Dubreuil, directeur de publication)

La Psychiatrie de l’enfant (le comité de rédaction)

Psychotropes (le comité éditorial)

Recherche et formation (le comité éditorial)

Relations internationales (Antoine Marès, président du comité de rédaction)

Repères, cahier de danse (le comité éditorial)

Réseaux (le comité de rédaction)

Revue archéologique (le comité éditorial)

Revue de synthèse (Éric Brian, directeur de publication)

Revue d’histoire des sciences humaines (le comité de rédaction)

Revue d’histoire littéraire de la France (le comité éditorial)

Revue d’histoire moderne et contemporaine (le comité de rédaction)

Revue du MAUSS (Alain Caillé, directeur de publication)

Revue française de linguistique appliquée (Hélène Huot, directrice de publication)

Revue française de psychanalyse (le comité de rédaction)

Revue française de socio-économie (le comité de rédaction)

Revue historique (le comité éditorial)

Revue philosophique (le comité de rédaction)

Santé publique (François Alla, rédacteur en chef)

Sociétés contemporaines (le comité de rédaction)

Staps (Gilles Bui-Xuan, président de l’AFRAPS – Nancy Midol, membre du comité de rédaction – Jacques Gleyse, rédacteur en chef)

Travail, genre et sociétés (le comité de rédaction)

Tréma (Jacques Gleyse, directeur de publication)


Signer la motion

 

Philippe Minard
UMR 8533 CNRS (IDHE), université Paris 8, et EHESS (CRH)

Parution d’un nouveau numéro d’Oeconomia

Chers collègues,

Voici le sommaire du numéro de mars 2013 d’ Oeconomia. Le numéro de décembre 2012 est accessible en ligne (voir le numéro).
Il est encore temps de vous abonner ou de faire abonner votre bibliothèque: http://www.necplus.eu/action/displayJournal?jid=OEC
Pour les abonnements individuels, nous vous rappelons que les membres de certaines associations peuvent bénéficier d’un abonnement à 25€ (voir la liste).
Bien cordialement,
Jean-Sébastien Lenfant
Oeconomia – History/Methodology/Philosophy

Vol. 3, n°1 (March 2013)

 

Varia

 

Guglielmo Forges Davanzati

Gunnar Myrdal on Labour Market Regulation and Economic Development

 

Ariane Dupont-Kieffer

Mesure de l’utilité marginale et indice de prix chez Ragnar Frisch.

Le difficile mariage de la théorie économique et des instruments statistiques

 

 

Economic Imperialism

 

Steven G. Medema

Creating a Paradox: Self-Interest, Civic Duty, and the Evolution of the Theory of the Rational Voter in the Formative Era of Public Choice Analysis

 

Cléo Chassonnery-Zaïgouche

L’économie des discriminations : conquête impérialiste ou contribution à la théorie des prix ?

 

John B. Davis

Economics imperialism under the impact of psychology. The case of behavioral development economics

 

 

Book Review | Revue des livres

 

 

Review essays | Essais critiques

 

Koen Decancq

Taking preferences seriously

 

Jeffrey T. Young

A Review of Some Recent Smith Scholarship

 

 

Reviews | Comptes rendus

 

Sophie Swaton

Jean-Michel Servet, Les Monnaies du lien

 

Malcolm Rutherford

David Reisman, The Social Economics of Thorstein Veblen

Création de la revue Source(s), Cahiers de l’EA Arche (Arts, Civilisation et Histoire de l’Europe)

SOURCE(S) n° 1 / 2012 (ISSN 2261-8562)
Avis de parution

Forte déjà d’une longue existence, il y a tout juste deux ans l’EA
3400 se choisissait un nom : l’acronyme d’Arts, Civilisation et
Histoire de l’Europe : ARCHE. Mieux apte à la représenter
qu’un austère matricule, ce mot évoquait pour l’équipe
strasbourgeoise l’idée de pont, de structure de liaison, conjointement à
celle d’embarcation fluviale voire d’« arche de Noé ».
De fait, ce sont ici des chercheurs d’espèces variées, historiens et
historiens de l’art, spécialistes des périodes aussi bien médiévale que
moderne ou contemporaine, qui se trouvent réunis, « embar-qués » dans des
projets communs, en des temps parfois critiques (ne serait-ce que
financièrement), mais chercheurs bien convaincus de la fertilité d’une
approche décloisonnée, qui transcenderait et surtout ferait dialoguer les
spécialités individuelles. Témoins les grands axes thématiques des chantiers
collectifs pour 2013-2017 : Sources, Savoirs, Méthodes ; Espaces, Identités,
Frontières ; Autorité, Contrainte, Liberté.

C’est dans cet état d’esprit que l’ARCHE a souhaité se doter
désormais de cahiers d’équipe, dont la parution sera bisannuelle. Le titre
de la revue, SOURCE(S), veut d’abord insister sur une évidence, mais forte
à nos yeux : les sources sont bel et bien la matrice de nos travaux,
qu’elles soient écrites, visuelles ou encore orales, inédites ou à
réinterroger avec des outils nouveaux, archives vivantes à diffuser toujours
mieux auprès de la collectivité universitaire ou du plus grand public, via la
mise en bases de données, notamment. Or SOURCE(S) pourra s’entendre aussi
bien au singulier, « source », convoquant dès lors la métaphore, aquatique si
l’on veut, parlante pour nous, de la fluidité, du flux, mieux en fait, des
flux. Flux de l’histoire, changeants, contraires, affrontés, dans lesquels
l’historien peut se trouver pris, engagé. Décombres en mouvement qui,
depuis le passé et en direction du présent, poussent, soufflent « l’ange
de l’Histoire », au sens de Benjamin, ou, plus modestement, les
« mariniers » de l’histoire…

La revue SOURCE(S) se composera systématiquement de trois rubriques. I. Un
dossier thématique, qui pour ce premier numéro concerne les circulations et
transferts entre France, Italie et plus largement Méditerranée. II.
L’édition critique d’un document, à savoir ici le carnet inédit
d’un voyage maritime de 1874, soit une archive peut-être d’autant
plus vivante et « fluide » qu’elle est « ordinaire ». III. Enfin une
rubrique consacrée aux chantiers en cours, et destinée à s’étoffer dans
l’avenir : on y trouvera textes programmatiques, calendriers de nos
séminaires, synthèses de journées d’études, d’ateliers doctoraux ou
encore de workshops.

Proposée en libre téléchargement sur le site de l’ARCHE
(http://ea3400.unistra.fr/ index.php?id=13730), la revue sera aussi disponible
en version papier dans les principales bibliothèques universitaires.

Adresse de la rédaction : Revue SOURCE(S), à l’att. de Nicolas Bourguinat,
Palais universitaire, 9 place de l’Université, 67084 Strasbourg Cedex ;
Contacts
courriels
: bourguin@unistra.fr
(dir. de la publication),
lbuchholz@unistra.fr,
corneloup@unistra.fr,

jpgay@unistra.fr

Sommaire du numéro 1, décembre 2012 :

Editorial

I. Dossier :
Circulations et transferts : France, Italie, Méditerranée…

Présentation
Nicolas Bourguinat

Les migrations de marchands catalans en Méditerranée orientale aux XIVe et XVe
siècles Damien Coulon

Les paradoxes d’un réseau institutionnalisé : les jésuites français et la
théologie morale ibérique et italienne au XVIIe siècle
Jean-Pascal Gay

Excusez du peu ! Notes sur la réception de la Pietà Rondanini de
Michel-Ange
Martial Guédron

De Napoléon aux Restaurations. Les pouvoirs face aux crises frumentaires dans
le Midi français et le Nord de l’Italie (1811-1817)
Nicolas Bourguinat

II. Autour d’une source

De Rochefort à Nouméa, avec les condamnés de la Commune et les déportés de
Kabylie.
Nicolas Bourguinat

Journal de bord d’un voyage maritime en Nouvelle-Calédonie (1874-1875)
Edition annotée

III. Travaux des doctorants, chantiers en cours

Recherches en cours sur l’Alsace et l’Oberrhein au
Moyen Âge
Laurence Buchholzer

Résumés (français, anglais, allemand) des articles du dossier

Attachment: SOURCE-S- Annonce(1).doc
Description: application/vnd.ms-word

INPI : Mise à jour de la base de données BREVETS 19e / 1791-1855

Depuis octobre 2011, l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) donne accès au fonds patrimonial des brevets d’invention depuiswww.inpi.frhttp://www.inpi.fr/> (rubrique Services et prestations).


Cette base a été mise à jour et couvre désormais la période 1791-1855 : plus de 50 000 notices bibliographiques de brevets sont désormais accessibles.

Ces documents émanent directement des acteurs de la création technique et retracent plus d’un siècle d’innovation et d’histoire industrielle. Ils constituent à présent un fonds vivant, dont la mise à disposition offre de nouvelles perspectives aux historiens et chercheurs. Le grand public peut lui aussi pénétrer dans l’univers des inventeurs, célèbres ou anonymes, et des inventions, fameuses ou tombées dans l’oubli. Dans ces documents riches et variés, où se mêlent des mémoires descriptifs, la correspondance, parfois intime ou amusante, les plans et les dessins voire des échantillons, chacun pourra s’imprégner de l’effervescence créative du siècle de l’industrialisation.

Retrouvez la base de données Brevets 19e directement à l’adresse suivante : http://bases-brevets19e.inpi.fr/

Contact : archives@inpi.frarchives@inpi.fr>

Steeve Gallizia
INPI / DSI / Pôle Archives
15, rue des Minimes
CS 50001, 92677 Courbevoie Cedex
01.56.65 83 51
sgallizia@inpi.frsgallizia@inpi.fr>
www.inpi.frhttp://www.inpi.fr>

Des nouvelles du Damin web site

Dear all,

The DAMIN web site Silver Monetary Depreciation and International Relations <http://www.anr-damin.net/>www.anr-damin.net has been updated with the abstracts of the two round tables of May in Paris and Madrid.
The attendance to these round tables is free, just inform us to receive all the details.

Best wishes

Georges

Georges Depeyrot
Directeur de recherche CNRS
UMR 8546 (CNRS – Ecole Normale Superieure)

<http://www.anr-damin.net/>http://www.anr-damin.net Research program
<http://www.moneta.be/>http://www.moneta.be 11 groups of promotions on books
<http://www.aoroc.ens.fr/spip.php?article57>http://www.aoroc.ens.fr/spip.php?article57 personal page

To be informed on DAMIN program subscribe to the mailing list (see damin website)

Special promotion on Moneta books.

Dear all,

The special promotion on Moneta volumes (11 groups of books) will end on January 31 st.
Antiquity, Medieval period, Modern period, Transcaucasia, Romania, Rome, Celtic coins, 19th c. coinage, India, Japan, China, England, US coinage, etc.

Have a look to the site http://www.moneta.be/pages/10_promotions.html

Best wishes

Georges

Georges Depeyrot
Directeur de recherche CNRS
UMR 8546 (CNRS – Ecole Normale Superieure)

http://www.anr-damin.net Research program
http://www.moneta.be 11 groups of promotions on books
http://www.aoroc.ens.fr/spip.php?article57 personal page

To be informed on DAMIN program subscribe to the mailing list (see damin website)

Nouvelles notes de lecture sur Weboeconomia

Jean-Sébastien Lenfant nous transmets quelques nouvelles notes de lecture sur Weboeconomia (http://www.weboeconomia.org)

 

Review essays

 

Jeffrey T. Young

A Review of Some Recent Smith Scholarship

 

Review essay on :

Fonna Forman-Barzilai, Adam Smith and the Circles of Sympathy; Cosmopolitanism and Moral Theory

Ryan Patrick Hanley, Adam Smith and the Character of Virtue

Jan Horst Keppler, Adam Smith and the Economy of the Passions

Nicholas Phillipson, Adam Smith, An Enlightened Life

David Daiches Raphael, The Impartial Spectator; Adam Smith’s Moral Philosophy

 

 

Koen Decancq

Taking preferences Seriously

 

Review essay on :

Daniel M. Hausman, Preferences, Value, Choice and Welfare

 

 

Reviews

 

Malcolm Rutherford

David Reisman, The Social Economics of Thorstein Veblen

 

Sophie Swaton

Jean-Michel Servet, Les Monnaies du lien (en partenariat avec La Vie des Idées)

 

Nous vous rappelons que vous pouvez soutenir la revue en la recommandant à votre centre de documentation ou à votre bibliothèque. Pour plus d’informations, visitez le site de l’éditeur : http://www.necplus.eu/action/displayJournal?jid=OEC

 

Toute l’équipe d’Oeconomia vous souhaite une très bonne année 2013,