Archives de catégorie : Prix

Prix d’Histoire Sociale Fondation Mattei Dogan

APPEL A CANDIDATURES 2013 Prix d’Histoire Sociale Fondation Mattei Dogan Fondation Maison des Sciences de l’Homme

 

Prix attribué à une thèse de doctorat de haut niveau traitant d’un sujet d’histoire sociale, dans le sens le plus large du terme, du XIXe au XXIe siècle, et portant sur la France ou l’étranger.

 

Modalités d’attribution

Le prix récompense une thèse de doctorat soutenue dans un établissement d’enseignement supérieur français (seul ou en cotutelle) durant les deux années précédant l’année d’attribution. Pour l’édition 2011, la thèse devra avoir été soutenue entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012.

 

Montant

Le montant du prix est de 2000 euros.

 

Constitution du dossier (Les dossiers doivent être impérativement soumis par voie électronique et postale)

 

  1. Voie postale et électronique:

§  un résumé de la thèse §  le rapport du jury de thèse §  le curriculum vitae du candidat

  1. Voie postale :

§  un exemplaire de la thèse papier et cd (pdf)

 

Envoi du dossier

Les dossiers doivent être arrivés le 17 mars 2013 dernier délai, à l’adresse suivante :

 

Fondation Maison des Sciences de l’Homme

Prix d’Histoire Sociale

Cécile d’Albis, bureau 328

190, avenue de France

75013  Paris, France

 

Et par email à : cecile.dalbis@msh-paris.fr

 

Cécile d’Albis

FMSH
Programme Europe & Franco-allemand
Bourses Fernand Braudel-IFER outgoing & DAAD/FMSH
Ateliers Trilatéraux Villa Vigoni
Tél.: +33 1 49 54 21 87
Fax: +33 1 49 54 21 33
190, avenue de France
75648 Paris cedex 13

Prix Maurice Allais 2013 de Science Economique Appel à candidatures

Prix Maurice Allais 2013 de Science Economique

APPEL A CANDIDATURES

Je me permets de transmettre cette information à nos collègues. Maurice Allais a toujours été très sensible à l’histoire, il comptait faire l’Ecole de Chartres avant de s’orienter dans la carrière d’économiste. La plupart de ses travaux sont d’ailleurs teintés d’histoire, il souhaitait faire paraître une “Histoire des civilisations“, cependant le manuscrit n’a jamais été publié…
 
   La Fondation Maurice Allais sous égide de la Fondation ParisTech a décidé la création d’un Prix Maurice Allais de Science Economique, qui sera décerné tous les deux ans, à la date anniversaire de la naissance du Professeur Allais, le 31 mai, et pour la première fois fin mai 2013.
Au-delà de sa volonté d’honorer et de perpétuer la mémoire d’un des plus grands noms de la pensée économique française, la Fondation vise, à travers ce prix, à favoriser le prolongement de son œuvre en aidant à orienter et à promouvoir la recherche en économie dans la direction qu’il a tracée et suivie durant toute sa vie, tout en restant fidèle à l’esprit de sa démarche scientifique.
Le Prix Maurice Allais sera doté en 2013 de 20 000 euros.
Les dossiers de candidatures doivent être déposés au plus tard le 20 janvier 2013 à minuit, par voie électronique, à l’adresse suivante :

Bourses annuelles d’aide à la mobilité internationale. Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort)

Date limite de dépôt des candidatures : 15 février 2013

Au 1er septembre 2013, deux bourses d’aide à la mobilité internationale (AMI) seront ouvertes à l’Institut français d’histoire en Allemagne (Francfort-sur-le-Main, Allemagne).  Peuvent faire acte de candidature des doctorants en histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine ayant engagé une recherche qui concerne l’histoire ou l’historiographie allemande ou franco-allemande.

La sélection se fera sur examen des projets de recherche. Le dossier de candidature, composé de deux documents joints en pièce attachée, est également disponible en ligne sur le site de l’IFHA à l’adresse suivante:
(voie postale uniquement)
Institut français d’histoire en Allemagne (IFHA)
Senckenberganlage 31. Hauspostfach 141
D – 60 325 Frankfurt am Main
(à compter du 1er février  2013 : IFHA, Goethe-Universität Frankfurt, Grüneburgplatz 1, Postfach 42, IG-Farben-Haus, D-60629 Frankfurt am Main).
tel : +49 – (0)69/798 31 900
Fax : +49 – (0)69/798 31 910
ifha@institutfrancais.de
www.ifha.fr

Documents:

 

Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises (rectificatif)

Bonjour,
Pour sa sixième édition le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à Claire Lemercier pour son mémoire d’habilitation en histoire intitulé Un modèle français de jugement des pairs. Les tribunaux de commerce,  1790-1880. 
Ce travail a été soutenu à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et non à l’IEP Paris comme indiqué par erreur dans notre précédent communiqué.
Cordialement,
Anne Brunterc’h

Crédit Agricole SA

Responsable Archives historiques

91-93, boulevard Pasteur

75710 Paris Cedex 15

 

Tél. : 33 (0)1 43 23 10 99 / 06 10 57 38 90

Fax : 33 (0)1 43 23 50 77

e-mail : anne.brunterch@credit-agricole-sa.fr

 

Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises-Edition 2012

Pour sa sixième édition, le Prix Crédit Agricole d’histoire des entreprises a été attribué à Claire Lemercier, pour son mémoire d’habilitation en histoire intitulé “Un modèle français de jugement des pairs. Les tribunaux de commerce, 1790-1880” (Institut d’études politiques de Paris).
Une mention spéciale a été attribuée au travail de Viera Rebelledo-Dhuin, “La librairie et le crédit. Réseaux et métiers du livre à Paris, 1830-1870” (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines).
Organisé en partenariat avec la revue Entreprises et Histoire, le Prix Crédit Agricole Histoire des entreprises vise à stimuler et valoriser les travaux de recherche de haut niveau, inédits, sur l’histoire des entreprises ou permettant d’éclairer le monde de l’entreprise en France, du XIXe au XXIe siècle. Sont concernées aussi bien les études de branche ou de groupes sociaux liés à l’entreprise que les monographies, biographies ou histoires de produits et services. Le prix s’attache à distinguer un travail remarquable par la pertinence et l’originalité de sa problématique, la solidité des sources et de la méthode ainsi que la qualité de l’écriture. Les travaux soumis au jury en 2012 devaient avoir été soutenus entre le juin 2011 et juin 2012. Le prix est doté de 15000 euros, dont la moitié est destinée à faciliter l’édition du travail primé. Présidé par Joseph d’Auzay, Secrétaire général de Crédit Agricole S.A., le jury est composé de personnalités de la banque, de l’univers!
ité, de la recherche et de la presse.
Chercheuse de premier plan dans le champ de l’histoire des institutions de l’économie française et promotrice reconnue de l’analyse des réseaux en histoire, Claire Lemercier propose dans ce manuscrit inédit une analyse du fonctionnement et des modes de recours, au XIXe siècle, à cette institution souvent décriée que sont les tribunaux de commerce français. Les litiges commerciaux font en effet l’objet d’un jugement par les pairs selon des procédures qui associent souplesse et rapidité afin de traiter une grande diversité d’affaires. La singularité de ce mode de jugement national pérenne est étudiée au regard des exemples anglais et new-yorkais mais aussi par comparaison avec des institutions proches que sont les prud’hommes ou les chambres syndicales. En s’attachant aux caractéristiques du fonctionnement des tribunaux de commerce français, Claire Lemercier montre comment la vie des affaires s’invite dans la formation du droit. Dans une perspective plus large, cette étude magistrale renouvelle l’approche scientifique des formes de régulation de l’économie en incitant à l’analyse approfondie de leur enracinement historique et social.
Le jury a par ailleurs tenu à distinguer par une mention spéciale et une aide à la publication la thèse d’histoire de Viera Rebolledo-Dhuin sur “La librairie et le crédit”. Fondé sur l’étude des dossiers de faillites de ces entreprises, ce travail reconstitue le monde de la librairie parisienne et ses pratiques à partir des liens de crédit qui sous-tendent son activité. Il contribue de ce fait à enrichir la recherche déjà notable sur le rôle et les formes du crédit dans nos sociétés.

Anne Brunterc’h
Crédit Agricole SA
Responsable Archives historiques
91-93, boulevard Pasteur
75710 Paris Cedex 15
Tél. : 33 (0)1 43 23 10 99 / 06 10 57 38 90
Fax : 33 (0)1 43 23 50 77
e-mail : anne.brunterch@credit-agricole-sa.fr

Thèse “Gouverner le commerce au XVIIIe siècle. Conseil et bureau du commerce”, Sébastien Vosgien

M. Sébastien VOSGIEN, enseignant-chercheur contractuel à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, a soutenu le 09/12/2011 une thèse intitulée “Gouverner le commerce au XVIIIe siècle. Conseil et Bureau du commerce”.

Cette thèse, dirigée par le Recteur Maurice Quénet, a été soutenue à l’Université Paris II Panthéon-Assas, dans le cadre de la section 03 “Histoire du droit et des institutions”. Elle a obtenu la mention “très honorable avec félicitations du jury”, ainsi que le prix de thèse de Paris II Panthéon-Assas.

Résumé de la thèse :
Le Conseil et le Bureau du commerce constituent l’instance principale de l’administration royale du commerce au XVIIIe siècle. Bien que le roi n’assiste jamais aux séances hebdomadaires, cette institution, créée en 1700 et dissoute en 1791, a contribué à modeler l’économie française de l’époque. Installé au sommet d’une pyramide institutionnelle, cet organe est étroitement associé à l’élaboration et à l’application du droit économique, exerçant un véritable pouvoir par procuration en matière d’édiction de la norme. Un de ses traits les plus originaux consiste en la présence, très influente, de Députés du commerce. Ces Députés du commerce, au minimum, constituent un tiers-intervenant susceptible de crédibiliser l’institution par rapport aux forces vives de l’économie. Par ailleurs, une intégration institutionnelle forte tend à solidariser presque organiquement les chambres de commerce, les corporations et les manufactures avec l’instance centrale. Contrairement à une vision quelque peu réductrice d’une économie « dirigiste », le Conseil/Bureau du commerce, durant la première moitié du siècle, opère une économie d’une nature profondément conventionnelle. Concrètement, cette institution forme le point de rencontre de toutes les entités intéressées au commerce et le rapport de force s’avère ambigu entre le pouvoir et les opérateurs privés. Durant la seconde moitié du siècle, le Bureau du commerce change radicalement de politique, voire de doctrine, pour mettre en œuvre un libéralisme économique « premier ». Le langage employé et l’intériorisation de concepts économiques et idéologiques nouveaux montrent le degré de pénétration de ce libéralisme.
Title and Abstract :
Governing the economy during the XVIIIth century. Council and Bureau of commerce
The Council and Bureau of commerce formed the major body of the royal administration of commerce in the XVIIIth century. Although the king never attended the weekly assemblies, this institution, created in 1700 and abolished in 1791, contributed to shape the French economy at the time. Placed at the top of an institutional pyramid, this organization is narrowly associated with the elaboration and enforcement of the economic right. One of its most prominent features is the very influential presence of Deputies of commerce. These Deputies, at least, constituted a third party liable to give credit to the institution in relation to the forces of the economy. In addition, a strong institutional integration tended to bring together almost organically the Chambres de commerce, the corporations and the manufactures with the central body. Contrary to a somewhat shortview vision of “dirigisme”, the Council/Bureau of commerce operated a deeply conventional economy throughout the first half of the century. This institution allows for the meeting of all the entities interested in commerce, and shapes the relationship between central power and private operators, which was seemingly ambiguous. During the second half of the century, the Bureau of commerce dramatically switches its politics, in order to build a “first” economic liberalism. The language and the appropriation of new economic and ideological concepts demonstrate the high degree of influence this liberalism enjoys.
Sébastien Vosgien est Docteur en droit et  Enseignant-chercheur contractuel à l’U.V.S.Q.

Prix CILAC jeune chercheur 2012

Prix Cilac/Jeune chercheur en patrimoine industriel, scientifique et technique,

avec le soutien d’EDF

Institué en 2011, le « Prix Cilac/Jeune chercheur en patrimoine industriel » est un encouragement à la recherche, à la valorisation et la prise d’initiatives innovantes dans le domaine du patrimoine industriel. Il a pour vocation de rendre compte de la vitalité de l’enseignement et de la recherche, théorique et appliquée, dans le vaste champ du patrimoine industriel, scientifique et technique.

Il s’adresse donc aux étudiants dans les domaines des sciences humaines et sociales, des sciences de l’ingénieur, de l’architecture, de l’urbanisme et des arts plastiques, de niveau Master 1 et 2 et doctorat.

Ouvert aux étudiants de toutes disciplines, de niveau Master 1 et 2, Recherche et Professionnel, et aux doctorants, ce prix vise à promouvoir des travaux innovants, en cours ou récemment achevés, dans le domaine du patrimoine industriel, par leur méthodologie, leur objet, leur mise en œuvre et/ou leur forme finale.

Le Prix CILAC/Jeune chercheur est accordé dans deux catégories : recherche et recherche appliquée.


L’édition 2012 du Prix Cilac/Jeune chercheur donnera lieu à une journée d’étude

le 13 décembre 2012, à l’Espace fondation EDF, à Paris

avec le soutien d’EDF

au cours de laquelle les candidats présenteront leur travail devant le Jury et le public.

Les lauréats seront proclamés à l’issue de cette journée.

 

Date limite d’envoi des dossiers de candidature : 30 octobre 2012 par voie électronique au CILAC : cilac@wanadoo.fr ou à l’adresse postale : CILAC, BP 251, 56007 Vannes cedex.

Le dossier doit comporter :

–  Le titre du projet/travail et son résumé (15 lignes)

– Un poster format A0 (80×115 cm) sous forme électronique

–  Le CV et la copie de la carte d’étudiant

–  Le cas échéant, le mémoire ou résultat final correspondant.

Le concours comprend trois étapes :


1)    Première étape, 30 octobre 2012 : constitution d’un dossier de présentation et d’un projet de poster

Les candidats doivent constituer un dossier de présentation et un projet de poster format au format A0 (80×115 cm) récapitulant leur travail d’une façon synthétique et efficace, en employant les ressources de la photographie, du graphisme, etc.

–  13 novembre 2012 : Les candidats recevront une réponse définitive.

–  3 décembre 2012 : les candidats retenus pour faire une intervention devront faire parvenir le texte final de leur communication, ainsi que le diaporama, par voie électronique au CILAC : cilac@wanadoo.fr pour (format .doc et .ppt)

2)    Deuxième étape, 13 décembre 2012 : participation à la journée d’étude, présentation publique du projet

Le CILAC finance la venue à Paris des étudiants dont la candidature sera retenue sur dossier afin de présenter leurs travaux et de débattre avec des spécialistes de ces questions. Les communications feront éventuellement l’objet d’une publication dans L’Archéologie industrielle en France. Cette aide constitue le premier encouragement donné par le CILAC aux étudiants.

 

La présentation se fera sous la forme d’une présentation orale de 20 minutes, avec diaporama, pendant laquelle le/la candidat/e exposera son travail. Parallèlement, les Posters seront exposés dans la salle de conférences de l’Espace Electra. Une séance d’échanges devant les posters est prévue.

 

3)    Troisième étape : délibération du jury et remise du prix

Les lauréats dans chacune des deux catégories Recherche et Recherche appliquée se verront remettre à l’issue de la journée un prix d’un montant de 500 euros qui s’ajoute à la prise en charge de leurs frais de participation à la journée d’étude et de réalisation du poster.

Le jury prendra en compte le dossier, la présentation orale, la qualité des échanges et du débat avec les candidats et celle du poster pour décerner les prix.

Les dates à retenir:

§  30 octobre : envoi du dossier de candidature

§  13 novembre : présélection et réponse du jury

§  3 décembre : envoi du texte final de leur communication et du diaporama

§  13 décembre : journée d’étude et remise du prix

Attachment: Prix Cilac 2012.pdf
Description: Adobe PDF document

 


  • [histoire_eco] Rappel: Prix CILAC Jeune chercheur 2012Florence Hachez-Leroy, 22/10/2012

15e Prix d’histoire François Bourdon Techniques, entreprises et société industrielle attribué par l’Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers Appel à candidature

Ce prix annuel concerne les travaux à caractère historique de l’ensemble des champs disciplinaires des Sciences Humaines et Sociales. Il porte sur les techniques, les entreprises et plus généralement la société industrielle à l’époque contemporaine. Il est divisé en deux catégories. La première dotée d’un prix unique de 1500 euros couronne un ouvrage, le manuscrit original d’une HDR ou une thèse publié ou soutenu entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012.

La seconde catégorie spéciale « jeunes chercheurs » récompense, avec son prix unique de 750 euros, un mémoire ayant été soutenu entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012.

 

Pour s’inscrire le candidat doit envoyer, à l’Académie François Bourdon, son écrit en deux exemplaires en version papier, ou en un fichier PDF avant le 31 janvier 2013 accompagné de son curriculum vitae en version électronique.

(Pour les écrits envoyés sous format papier, un seul exemplaire sera restitué au candidat.)

 

Adresse d’envoi des écrits :

Kharaba.afb@wanadoo.fr

 

Académie François Bourdon

Cour du Manège-Château de la Verrerie

BP 60031

71201 Le Creusot Cedex

 

Ivan Kharaba

Directeur

Académie François Bourdon

Cour du Manège-Château de la Verrerie

BP 60031

71201 Le Creusot Cedex

Tél. : 03 85 80 81 51

www.afbourdon.com

1er Prix d’Histoire du XIXe siècle

Le Centre d’histoire du XIXe siècle (Université Paris 1-Uiversité Paris 4) et la Revue d’histoire du XIXe siècle (Société d’histoire de la révolution de 1848) décerneront en 2012

le 1er Prix d’Histoire du XIXe siècle attribué au meilleur master soutenu en 2011-2012

Le dépôt de candidature est fixé au 1er octobre 2012.

Le Centre d’histoire du XIXe siècle (universités Paris 1 et Paris 4) et la Revue d’histoire du XIXe siècle (Société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle) souhaitent encourager et promouvoir la recherche en histoire du XIXe siècle.

A cette fin, ils ont décidé de décerner chaque année un prix distinguant le meilleur mémoire de Master 2 consacré à l’Histoire du XIXe siècle (1815-1914), tous espaces concernés.

Le mémoire devra être rédigé en français et avoir été soutenu durant le 1er juin et le 30 septembre de l’année universitaire. Le Jury sera composé de 8 membres appartenant au Centre d’histoire du XIXe siècle et au comité de rédaction de la Revue. Une réception en Sorbonne récompensera le lauréat qui se verra attribué 350 € (en ouvrages ou frais de mission) ainsi que la publication dans la revue d’un article issu de son mémoire.

Les étudiants et professeurs intéressés peuvent se procurer le formulaire de candidature par courrier électronique auprès de sophie.lhermitte@univ-paris.fr