Archives de catégorie : Soutenances

thèse de doctorat de Floreane Galeazzi

 Soutenance publique  de la thèse de doctorat de Floreane Galeazzi, intitulée: la France et la réforme du système monétaire international (1961-1987) Le rôle des experts du Working Party n°3 de l’OCDE, qui aura lieu : 
 
Le mercredi 3 juin 2015
De 14H30 à 18H00
à l’université de Rouen (salle F 311)
 
Le jury sera composé de :
Eric BUSSIERE, Professeur à l’université Paris IV (Rapporteur)
Laure QUENOUELLE-CORRE, Directrice de recherches CNRS (rapporteur)
Olivier FEIERTAG, Professeur à l’université de Rouen (directeur de recherches)
Harold JAMES, Professeur à l’université de Princeton
Mathieu LEIMGRUBER, Professeur à l’université de Genève
 

 

Géraldine Barron-Fortier, thèse de doctorat: Entre tradition et innovation : itinéraire d’un marin, Edmond Pâris (1806-1893)

Thèse de doctorat en histoire et civilisations de  Géraldine Barron-Fortier, Université Paris Diderot Paris 7, ED 382 EESC, Laboratoire ICT, dirigée par Mme Marie-Noëlle Bourguet: Entre tradition et innovation : itinéraire d’un marin, Edmond Pâris (1806-1893)

 La soutenance aura lieu le mercredi 8 avril 2015 à 14h, en salle des thèses de l’Université Paris Diderot Paris 7

 Le jury sera composé de

Mme Hélène Blais, maître de conférences, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense (rapporteur)

Mme Marie-Noëlle Bourguet, professeur émérite, Université Paris-Diderot

Mme Liliane Hilaire-Perez, professeur, Université Paris-Diderot

Mme Sylviane Llinares, professeur, Université de Bretagne Sud

Éric Rieth, directeur de recherche émérite, CNRS, Musée national de la Marine (rapporteur)

Résumé

Edmond Pâris est célèbre pour ses collections de plans et de modèles de bateaux traditionnels qui le font reconnaître aujourd’hui comme le père de l’ethnographique nautique ; on sait moins qu’il fut un acteur majeur de la révolution maritime du XIXe siècle qui a fait passer en quelques décennies la flotte de guerre de la voile à la vapeur, de la toile à l’hélice et du canon à la torpille. Une poignée d’officiers a joué un rôle déterminant dans l’accompagnement de ce changement : de solides connaissances scientifiques alliées à un goût pour l’expérimentation ont permis à ces marins d’adapter les concepts des ingénieurs aux spécificités de la navigation maritime ; cette phase de transition technique et organisationnelle, qui s’est essentiellement déroulée entre 1830 et 1860, s’est appuyée sur l’étude des processus, la formation des acteurs et l’adaptation des pratiques qui constituent ce que je propose de qualifier de technologie nautique. Pâris a publié un grand nombre d’articles et d’ouvrages qui lui ont ouvert les portes des principales institutions scientifiques et techniques. L’approche biographique permet de rapprocher ses recherches sur la navigation à la vapeur de l’étude de la construction navale extra-européenne menée au cours de trois campagnes lointaines, toutes composantes qui se trouvent au cœur du projet muséographique de Pâris au musée de Marine du Louvre ; elle met en relief l’importance conjointe du voyage et de l’objet technique bateau dans la carrière comme dans la construction de l’identité savante du marin.

Plan d’accès à la salle des thèses

Hall F, 5ème étage (accès par le hall E, allée paire, ascenseur F),  9 esplanade Pierre Vidal-Naquet ou 10 rue Françoise Dolto 75013 Paris

Thèses récentes en histoire contemporaine

Cher.e.s collègues,
Sur la suggestion de Cecilia d’Ercole, je me permets de faire suivre le message ci-dessous. Quoique portant seulement sur l’histoire contemporaine, et pas seulement sur l’histoire économique, il pourra sans doute vous permettre de découvrir des thèses intéressantes dans ce domaine. Si vous pensez à une thèse que nous avons oubliée,
– merci avant tout de vérifier qu’elle n’a pas été annoncée dans une livraison antérieure (il y en a notamment eu deux en 2014) sur http://ahcesr.hypotheses.org/category/theses
– si elle n’a pas été annoncée non plus, ce qui est très possible, n’hésitez pas à la signaler à Nicolas Patin, avec si possible l’indication du jury et le résumé, et nous l’inclurons dans une prochaine livraison. Souvenez-vous aussi que la liste histoire_eco diffuse les annonces de soutenances, c’est d’ailleurs une de nos sources.
Bien cordialement,
Claire Lemercier

——– Message transféré ——– Sujet : [AHCESR] Les thèses récentes d’histoire contemporaine (2014-2015) Date : Tue, 17 Feb 2015 10:19:33 +0100 De : nicolas.patin@u-bordeaux-montaigne.fr Répondre à : nicolas.patin@u-bordeaux-montaigne.fr Pour : ahcesr@groupes.renater.fr

Cher.e.s collègues,

L’AHCESR vient de mettre en ligne sa liste des thèses soutenues
récemment en Histoire contemporaine (2014-2015). Vous pouvez la
consulter sur le site de l’association à l’adresse suivante

http://ahcesr.hypotheses.org/416

Vous trouverez également ci-dessous cette liste des thèses en ordre
alphabétique, avec le nom, prénom, titre, date et lieu de soutenance.
Un fichier pdf est téléchargeable sur le site pour obtenir les résumés
et jurys, quand ceux-ci sont disponibles.

Bien cordialement,

Claire Lemercier (
claire.lemercier@sciencespo.fr)
Manuela Martini (
manuela.martini@univ-paris-diderot.fr)
Nicolas Patin (
nicolas.patin@u-bordeaux-montaigne.fr

Position de thèse : FIGAROL Thomas, Le district industriel de Saint-Claude et le monde du diamant à l’âge de la première mondialisation (années 1870-1914)

Thomas FIGAROL, Le district industriel de Saint-Claude et le monde du diamant à l’âge de la première mondialisation (années 1870-1914), thèse d’histoire, sous la direction de Jean-Claude Daumas, Université de Franche-Comté, 2015.

Dans les années 1870, l’industrie est omniprésente dans le Haut-Jura bien qu’on n’y trouve pas de grandes usines. L’activité manufacturière s’est développée dans des ateliers dispersés dans les campagnes ou dans les deux petites villes de ce territoire, Morez et Saint-Claude, et a donné naissance à deux districts industriels, chacun étant spécialisé dans des productions particulières. Dans le district industriel de Saint-Claude, les ouvriers fabriquent des « articles de Saint-Claude », c’est-à-dire divers objets en bois, parmi lesquels les pipes de bruyère occupent une place croissante, et taillent des pierres fines ou précieuses, à l’exception du diamant, principalement sur le plateau de Septmoncel. Dans la deuxième moitié des années 1870, une troisième activité est introduite dans le district industriel de Saint-Claude : la taille du diamant. A la veille de la Première Guerre mondiale, elle procure du travail à environ 1 500 ouvriers. Elle s’insère, par ailleurs, dans un processus de production qui se déploie à l’échelle mondiale : le diamant brut est extrait des mines d’Afrique du Sud, pour l’essentiel, il est vendu sur la place de Londres à des négociants implantés au Royaume-Uni, à Anvers, à Amsterdam, mais aussi à Paris ou en Allemagne. Certains d’entre-eux font tailler à façon une partie de leurs lots de diamant brut à des sous-traitants sanclaudiens et écoulent la marchandise ainsi obtenue principalement sur le marché de Birmingham. Quelques rares entreprises sanclaudiennes sont présentes sur le marché du diamant brut ; elles commercialisent leur production sur les mêmes marchés que les négociants donneurs d’ordre. L’industrie diamantaire du district industriel de Saint-Claude est donc pleinement intégrée au processus de mondialisation économique qui se développe dans la deuxième moitié du XIXe siècle, période que l’on peut désigner comme le premier âge de la mondialisation ou la première mondialisation, par opposition à la deuxième mondialisation qui prend son essor après la Deuxième Guerre mondiale. Dans ce contexte, le district industriel de Saint-Claude n’est qu’un territoire périphérique du monde diamant. Il participe de façon marginale à la chaîne de valeur qui se met en place dans les années 1870 et se déploie des mines d’Afrique du Sud aux ateliers et boutiques des fabricants joailliers d’Europe, d’Amérique du Nord, et du reste du monde en passant par les deux principaux centres de l’industrie diamantaire, Amsterdam et Anvers. Les acteurs du district industriel (les entreprises, les patrons, les ouvriers et leurs organisations) sont pleinement conscients de participer à un tel processus et développent différentes stratégies pour s’y adapter. C’est le cas en particulier du syndicat ouvrier qui s’organise très tôt à l’échelle internationale sur le modèle du syndicalisme de métier et joue un rôle historique important. En 1905 est fondée l’Alliance universelle des ouvriers diamantaires qui regroupe les syndicats ouvriers de Saint-Claude, d’Amsterdam, d’Anvers et des autres territoires de l’industrie diamantaire et prétend réguler les conditions de travail des ouvriers ainsi que l’apprentissage à l’échelle internationale. Le cas de l’industrie diamantaire du Haut-Jura permet donc de s’interroger sur deux phénomènes historiques essentiels : les formes territoriales de l’industrialisation, à travers la question du district industriel, et le processus de mondialisation de l’économie en observant ses effets à l’échelle locale. Par ailleurs, la branche diamantaire du district industriel de Saint-Claude présente une singularité : à partir de la fin des années 1890, elle est dominée par les coopératives ouvrières de production. Par conséquent, son étude donne l’occasion d’aborder la question des particularités de cette forme d’entreprise.

Thomas FIGAROL, le 24 janvier 2015.

Avis de soutenance de thèse ESCUDIER Jean- Louis, Contribution à l’histoire des rapports économiques de genre : application à la viticulture française 1850-2010.

Monsieur ESCUDIER Jean- Louis soutiendra le mercredi 25 juin 2014 à 9h30 Amphi 5 de l’Université de Perpignan Via Domitia, un doctorat spécialité : Histoire et histoire de l’art.

TITRE DE LA THESE : Contribution à l’histoire des rapports économiques de genre : application à la viticulture française 1850-2010.

 RESUME :

 

Cette thèse applique à la viticulture française une analyse croisée du rapport salarial et des rapports économiques de genre. Dans une première partie, couvrant la période 1850 à 1914, nous mettons en évidence la construction historique de la partition sexuée des tâches viticoles, de l’emploi intermittent et de la rémunération des ouvrières viticoles au demi-salaire des ouvriers. Dans la seconde partie, relative aux années 1914 à 1945, nous montrons comment l’instauration d’un enseignement ménager agricole, loin d’être un facteur de formation professionnelle, s’inscrivit dans un modèle social privilégiant le repli des femmes rurales sur la sphère domestique. Toujours payée à moitié prix des hommes, les femmes sont moins sollicitées que par le passé mais restent indispensables pour certains travaux viticoles. Dans la troisième partie, consacrée aux années 1945 à 2010, nous analysons notamment l’impact de la nouvelle norme salariale genrée (salaire féminin à 80 % du salaire masculin) et des conventions collectives agricoles sur l’emploi, la qualification et la rémunération des salariées viticoles.

DIRECTEUR  DE  THESE

  • Monsieur MARTY Nicolas, Professeur, Université de Perpignan Via Domitia

LABORATOIRE DE RECHERCHE OÙ LA THESE A ETE PREPAREE

 

  • CRHiSM, EA UPVD 2984

 Le jury sera composé de

Mme SAINCLIVIER Jacqueline Professeur, Université de Rennes II
M. PECH Rémy Professeur, Université de Toulouse II Le Mirail
Mme GUETAT-BERNARD Hélène Professeur, ENFA Toulouse
M. SAGNES Jean Professeur émérite, Université de Perpignan Via Domitia
M. MARTY Nicolas Professeur, Université de Perpignan Via Domitia

9/12: Thèse Thomas ROGER La perception de l’Etranger dans le droit des marchands et négociants (XVIe-XVIIIe siècles)

Univ. Rennes 1 ED SHOS, CHD: Soutenance de thèse, Hist. du Dt, Th. Roger, “La perception de l’Etranger dans le droit des marchands et négociants (XVIe-XVIIIe s)”, E. Richard dir., Rennes, 9 déc. 2014

Université de Rennes 1
 
Soutenance de thèse en Histoire du Droit
Thomas ROGER
La perception de l’Etranger dans le droit des marchands et négociants (XVIe-XVIIIe siècles)
Rennes 9 décembre 2014 (9h30)*
Jury
  • Gauthier AUBERT, maître de Conférences à l’Université de Rennes 2
  • Olivier DESCAMPS, professeur à l’Université de Paris 2 Panthéon Assas (rapporteur)
  • Jochen HOOCK, professeur à l’Université de Paris 7 Denis Diderot (rapporteur)
  • Anthony MERGEY, professeur à l’Université de Rennes 1
  • François SAINT-BONNET, professeur à l’Université de Paris 2 Panthéon Assas
  • Edouard RICHARD (Université de Rennes 1 – E.C. Centre d’Histoire du Droit – I.O.D.E. – UMR CNRS 6262) (directeur de recherches)
Résumé

La perception de l’étranger dans le droit des marchands et négociants révèle l’existence d’un droit dérogatoire pour les commerçants aubains. En effet, nous verrons que des circonstances politiques telles que des guerres ou des facteurs économiques ont impacté le sort des mercatores et negociatores. Parallèlement, du XVIe au XVIIIe siècle, le développement des pouvoirs royaux a modifié le cadre et les mentalités dans lesquels se mouvaient lesdits commerçants. Ces contextes ont eu des répercussions tant sur le jus mercatorum que sur les règles coutumières, royales ou jurisprudentielles applicables. De la même façon, une analyse juridique comparative sera régulièrement menée afin d’apporter un éclairage extérieur à partir du droit pratiqué au-delà des frontières de l’État royal. Il sera vu que seuls des évènements circonstanciels, momentanés et partiels ont pu mener à une certaine acceptation. La production de normes juridiques encourageant l’installation des commerçants français à l’étranger caractérisera également cette période

 

Abstract

The perception of Foreigners in the right of merchants and traders revealed the existence of a special law for these professionals. Indeed, we will see that political circumstances such as wars or economic factors have impacted the lives and the work of the mercatores and negociatores. Meanwhile, from the sixteenth to the eighteenth century, the development of royal powers changed the framework and minds concerning these professionnals. These contexts have impacted both jus mercatorum, customary rules, royal ones or applicable case law. Similarly, a comparative legal analysis will be regularly conducted to shed light from the law practiced beyond the borders of the royal state. It will be seen that only circumstantial events, momentary and partial ones could lead to some acceptance. The production of legal norms encouraging French traders’ installation abroad also characterizes the time between the sixteenth and the eighteenth centuries.

Lieu
  • Salle du Conseil de la Faculté de Droit et de Science Politique de Rennes, 9 rue Jean Macé, 35000 Rennes
URL Centre d’Histoire du Droit (CHD) de l’Université de Rennes 1: http://www.chd.univ-rennes1.fr

12/12/: thèse de Mathieu Fernandez, Approche topographique historique du sous-sol parisien. La ville épaisse : genèse et évolutions morphologiques

Annonce de la soutenance de thèse de Monsieur Mathieu Fernandez

Chers amis et collègues,

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse de doctorat d’histoire des techniques du

Laboratoire Histoire des Technosciences en Société, [EA 3716], Ecole doctorale Abbé Grégoire, Conservatoire national des arts et métiers,

Approche topographique historique du sous-sol parisien

La ville épaisse : genèse et évolutions morphologiques

 

                                                                      Vendredi 12 décembre 2014 à 14 heures

 

Au Conservatoire National des Arts et Métiers, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris

salle 21-1-13 (accès 21, 1er étage, salle 13*),

Métro : (3) Arts et Métiers ou (4) Réaumur Sébastopol

THÈSE dirigée par M. André GUILLERME, professeur, Conservatoire National des Arts et Métiers

Le Jury sera composé de :

Mme Sabine BARLES, Institut de géographie de l’Université Paris I Panthéon Sorbonne

Mme Cédissia de CHASTENET, Université Paris I Panthéon Sorbonne

M. Youssef DIAB, École des ingénieurs de la Ville de Paris, Université Paris-Est Marne la Vallée, rapporteur

M. Maurizio GRIBAUDI, École des hautes études en sciences sociales, rapporteur

M. André GUILLERME, Conservatoire National des Arts et Métiers

M. Eric MONIN, Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Val de Seine

La soutenance sera suivie d’un pot où vous êtes bienvenus.

 

21/11/14: soutenance de thèse Stève Bernardin, « La fabrique privée d’un problème public. La sécurité routière entre industriels et assureurs aux Etats-Unis (années 1920 à 2000) »

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse de doctorat, intitulée :

« La fabrique privée d’un problème public. La sécurité routière entre industriels et assureurs aux Etats-Unis (années 1920 à 2000) »

Elle aura lieu le vendredi 21 novembre, à 14h, à l’Institut des Sciences Sociales du Travail, en salle Marcel David, au 16 boulevard Carnot – 92 340 Bourg-la-Reine. Vous êtes cordialement invités à y
assister.

Le jury sera composé de :
Brigitte GAITI, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Emmanuel HENRY, Professeur à l’Université Paris Dauphine
Sheila JASANOFF, Professeur à l’Université de Harvard
Michel OFFERLE, Professeur à l’ENS de Paris (directeur de la thèse)
Antoine PICON, Professeur à l’Ecole des Ponts et à l’Université de Harvard

La soutenance sera suivie d’un pot. Afin de l’organiser au mieux, je vous remercie de m’avertir de votre présence par retour de courriel.

Cordialement

Stève Bernardin

Résumé de la thèse :
Comment des entrepreneurs en viennent-ils à porter leurs demandes en public ? La question invite à sortir du présupposé d’un lobbying obscur et secret, pour interroger la possibilité d’une publicisation
de revendications privées. Nous l’analysons au prisme d’un cas d’étude classique en sociologie des problèmes publics, celui des accidents de la circulation aux Etats-Unis. Des entrepreneurs peuvent-ils imposer leur propre définition de la question ? Nous l’étudions à partir d’un large corpus de sources archivistiques et documentaires, auquel s’ajoutent près de quatre-vingt entretiens conduits outre-atlantique.
Leur exploitation permet d’identifier une mobilisation importante d’industriels comme d’assureurs du secteur. Nous en précisons les conditions de possibilité en isolant trois configurations sociales et
politiques. La première correspond à l’entre-deux-guerres, quand des industriels en appellent à la morale pour promouvoir une focalisation sur l’éducation et la répression. Des assureurs sont au cœur de la deuxième partie, consacrée au déploiement de leur argumentaire scientifique, des années cinquante à soixante-dix, en faveur d’une réorientation en profondeur des priorités de sécurité routière. Dans un troisième et dernier temps, nous abordons une période plus récente, pour insister sur une possibilité contre-intuitive de coexistence des approches. L’analyse permet ainsi de mettre en lumière des formes très diverses d’appel au public par des entrepreneurs privés. Elle invite en définitive à historiciser et à sociologiser la question d’une pratique possible de « lobbying en public », en approfondissant le thème de la fabrique « privée » de problèmes « publics ».

Soutenance de thèse Anaïs Albert, 28/11/14: Consommation de masse et consommation de classe. Une histoire sociale et culturelle du cycle de vie des objets dans les classes populaires parisiennes (des années 1880 aux années 1920).

J’ai le plaisir et l’honneur de vous inviter à la soutenance de ma thèse de doctorat d’histoire contemporaine, intitulée :

​​

Consommation de masse et consommation de classe. Une histoire sociale et culturelle du cycle de vie des objets dans les classes populaires parisiennes (des années 1880 aux années 1920).

Le jury sera composé de

Madame Florence Bourillon, Professeure à l’Université de Paris-Est Créteil

Monsieur Christophe Charle, Professeur à l’Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne

Monsieur Dominique Kalifa, Professeur à l’Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne

Monsieur Olivier Schwartz, Professeur à l’Université Paris Descartes

Madame Anne-Marie Sohn, Professeure émérite de l’École Normale Supérieure de Lyon.

La soutenance aura lieu le vendredi 28 novembre 2014 à 14h à la Sorbonne, en salle Picard (Sorbonne, entrée au 17 rue de la Sorbonne, escalier C, 3ème étage)

Vous êtes chaleureusement invité.e.s au pot qui suivra, afin de l’organiser au mieux, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m’indiquer votre venue avant le 20 novembre, par retour d’email.

Bien cordialement,

Anaïs Albert

Résumé de la thèse : Des années 1880 aux années 1920, Paris est le théâtre d’un élargissement significatif de la consommation, rendu possible par l’augmentation globale des revenus des classes populaires et par la mise en place de médiations nouvelles (le crédit et la publicité). On peut parler d’une première phase de la consommation de masse. Cependant ces objets, les manières de se les procurer, de les user et de les aménager restent intégrés au sein des modes de vie et des quartiers populaires. Il s’agit donc d’une consommation de classe qui se manifeste à la fois dans l’usage de choses et dans la conception de la valeur des biens. Les objets dans les classes populaires sont souvent des « consommations transitoires », pris entre le crédit à l’achat et le prêt sur gage. Leur possession est fragile et les transactions qui les concernent sont au point de jonction de multiples rapports de domination. Enfin, cette consommation de classe s’exprime dans la coexistence temporelle, spatiale et sociale de deux modèles : d’une part, se met en place progressivement un système de consommation nouveau fondé sur le développement des grands magasins de crédit et l’achat d’objets neufs, à prix à fixe. Mais d’autre part, cette modernité commerciale coexiste pendant toute la période avec des pratiques de circulations, d’usages, d’acquisitions alternatives, celles des objets d’occasion, usés, réparés, récupérés ou marchandés. Les savoirs pratiques associés à la nécessité sont toujours mobilisables pour l’ensemble du groupe social, comme le prouve la résurgence d’un rapport traditionnel aux choses dans la période de grande difficulté qu’est la Première Guerre mondiale dans la capitale.

Soutenance de thèse : Sébastien Durand “Les entreprises de la Gironde occupée (1940-1944) : restrictions, intégrations, adaptations

INVITATION :
Soutenance de thèse
“Les entreprises de la Gironde occupée (1940-1944) : restrictions, intégrations, adaptations”
le lundi 8 décembre 2014 à 13h30
à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
Salle Jean Borde

devant un jury composé de :

-Monsieur Dominique BARJOT, Professeur, Université Paris-Sorbonne (Paris IV)
-Monsieur Marcel BOLDORF, Professeur, Université Lyon 2
-Monsieur Christophe BOUNEAU, Professeur, Université Bordeaux Montaigne (directeur)
-Monsieur Alexandre FERNANDEZ, Professeur, Université Bordeaux Montaigne
-Monsieur Hervé JOLY, Directeur de recherche CNRS, UMR Triangle-ENS Lyon (rapporteur)
-Monsieur Michel MARGAIRAZ, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (rapporteur)

Un cocktail se tiendra à l’issue de la soutenance. Merci de faire part de votre présence avant le 28 novembre à l’adresse-mail suivante : sebastienp.durand@laposte.net.

RÉSUMÉ :

Tandis que la Drôle de Guerre est l’occasion d’une première confrontation avec la réglementation et la réquisition, la signature de l’armistice marque pour les entreprises de la Gironde occupée le début d’un dialogue complexe et fécond avec le gouvernement de Vichy et les autorités allemandes. Celles-ci font face à une polycratie franco-allemande, imposant des nouveaux cadres, administratifs et territoriaux, à leur activité. L’entreprise devient un enjeu de pouvoir. Apparaissent à la fois des réels points de convergence (aryanisation des « entreprises juives », rémunérations du travail) et d’importantes surfaces de tension (contrôle du port, concentration de la production, départ d’ouvriers pour l’Allemagne).
Par ailleurs, le régime de Vichy ne lésine pas sur les moyens, en vue de faire de l’entreprise une vitrine idéologique (Révolution nationale) : cérémonies collectives, structures d’entraide, corporatismes, associations politiques, mouvements collaborationnistes. Armé d’un redoutable arsenal législatif et répressif, il parvient – avec le soutien des Allemands – à en faire un lieu d’exclusion, d’où sont violemment extraits les éléments jugés indésirables, que ce soit pour leurs activités politiques (les communistes) ou pour leur appartenance religieuse abusivement qualifiée de « raciale » (les juifs). À l’inverse, la stratégie consistant à faire de chaque établissement un lieu d’intégration à ses idéaux, ne rencontre qu’un succès mitigé. L’attachement des acteurs de l’entreprise à la personne même du maréchal Pétain, réel au début de la période, s’estompe sous l’effet des épreuves et des sujétions dont sont victimes les Girondins. De ce point de vue, la politique sociale de l’État français (Charte du travail et comités sociaux) ne lui permet pas – sauf exception – de « ramener » patrons et ouvriers dans le giron vichyste.
Dans un contexte de graves restrictions (matières premières, main-d’œuvre, moyens de transport), les entreprises girondines cherchent bien des alternatives à ce qu’on appelle communément la « collaboration économique » : utilisation de produits de remplacement, reconversion des activités, réadaptation de l’appareil productif, essor des pratiques illicites (marché noir). Mais rares sont les patrons à ne pas devoir se poser la question de l’opportunité de proposer une offre de services à l’occupant. Cette offre est largement répandue, mais variable selon les métiers, les branches et les temps de l’Occupation. Les occupants tirent ainsi profit des atouts du tissu économique local, puisqu’ils parviennent à intégrer à leur économie de guerre les industries anciennement mobilisées pour la Défense nationale et plus encore les richesses tirées du sol girondin : le bois, la résine, le vin.

Calculating and Governing Risk in Times of Crisis

Thèse de Sociologie

« Calculating and Governing Risk in Times of Crisis: The Role of Credit Ratings in Regulatory Reasoning and Legal Change (1930s – 2010s) »

Photo jointe par l'auteur à l'annonce de sa soutenance

Présentée et soutenue publiquement le 24 novembre 2014 par

Pierre PENET

Pour l’obtention du grade de Docteur en sociologie / Phd in Sociology
de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de Northwestern University.

 

à partir de 16h à SciencesPo Paris, Observatoire sociologique du changement, 98 rue de l’Université, salle Laveau, 75007 Paris.

 

Jury :

  • Olivier Borraz, directeur de recherches CNRS, Centre de sociologie des organisations, Sciences Po
  • Bruce Carruthers, John D. and Catherine T. MacArthur Chair and Professor of Sociology, Northwestern University (directeur)
  • Louis Chauvel, professeur des universités et chercheur associé, Observatoire sociologique du changement, SciencesPo, et professeur de sociologie FNR-PEARL, Université du Luxembourg (directeur)
  • Wendy Espeland, Professor of Sociology, Northwestern University
  • Michael Loriaux, Professor of Political Science, Northwestern University (rapporteur)
  • Grégoire Mallard, Associate Professor of Sociology and Anthropology of Development, Graduate Institute of International and Development Studies, Geneva (rapporteur)

Résumé de la thèse (en français)

Située à l’articulation de la sociologie de l’économie, de l’histoire de la finance et de la sociologie de la connaissance, cette thèse présente une analyse du rôle de la notation du crédit dans la régulation financière, et plus largement, du rôle de l’incertitude et de l’incomplétude juridiques sur les anticipations économiques des acteurs financiers. Le cadre d’analyse de la recherche se résume en quatre points. Premièrement, la thèse rompt avec une lecture strictement intellectualiste de l’action publique et présente une approche de la régulation financière par ses instruments, empruntant ainsi l’approche pragmatiste développée par les social studies of finance et par la nouvelle sociologie économique d’inspiration américaine. Deuxièmement, l’hypothèse centrale de la recherche est que les instruments réglementaires sont à la fois des techniques de connaissance et des outils juridiques. Aussi, ce sont les frictions qu’occasionnent les deux activités parfois contradictoires de calculer et de gouverner qui donnent au changement réglementaire sa dynamique historique.  Troisièmement, prenant l’exemple de l’usage de la notation dans la supervision financière comme dispositif de calcul et technique de gouvernement, la thèse propose une histoire de longue durée (1865-2010) de l’activité réglementaire sur les marchés financiers aux Etats-Unis et en Europe au travers de cinq régimes de régulation (régime statutaire, d’appel, disciplinaire, fictionnel et contractuel). Quatrièmement, l’originalité de la recherche est de combiner une approche macroscopique du changement réglementaire avec une approche méticuleuse de plusieurs courtes séquences historiques durant lesquelles d’importantes innovations réglementaires ont vu le jour, notamment le New Deal aux Etats-Unis et la crise de la dette souveraine en Europe. Ainsi, en plus de définir les contours de cinq régimes réglementaires, la thèse analyse la façon dont les régulateurs se sont saisis de la notation financière comme « mécanisme d’embrayage » afin d’opérationnaliser la transition d’un régime à un autre.

Abstract (in english)

My dissertation, Calculating and Governing Risk in Times of Crisis. Sovereign Risk and Credit Ratings in the 1930s and 2010s, analyzes the production of international law and of market governance standards in times of crisis. My research agenda is driven by two interrelated concerns. First, I attend to inconsistencies resulting from the transfer of private risk calculation into public governance frameworks as viewed from the perspective of regulators and credit rating agencies (CRAs). Second, I investigate the interwar roots of rating-based governance in the U.S. and evaluate its role in triggering the 2008 financial crisis. From one financial crisis to another, the use of agency ratings for purposes of financial regulation is a manifestation of a larger phenomenon that I term calculative governance.Calculative governance embeds the two opposite and conflicting worlds of governance and calculation: the discrete and the automated, contracts and algorithms, the political and the epistemological. It is within this contradiction that I look at the evaluative/calculative practices that credit rating agencies (CRAs) use to produce anticipatory knowledge under high uncertainty.

I additionally intervene in debates in the sociology of knowledge by studying the cognitive, organizational, and legal processes that inform the production of risk knowledge by CRAs in the sovereign debt sector. Building on a relatively new literature in the sociology of knowledge and science studies, I examine ratings as knowledge and legal devices. In doing so, I aim to redirect attention from epistemology to legal reasoning and governmentality to understand the inconsistencies that built up in sovereign ratings in the years leading up to the 2008 financial meltdown in general and the European sovereign debt crisis in particular. (source)

Philippe Tristani, soutenance de doctorat:”L’Iraq Petroleum Company de 1948 à 1975. Stratégie et déclin d’un consortium pétrolier occidental pour le contrôle des ressources pétrolières en Irak et au Moyen-Orient.”

Philippe Tristani, soutenance de  doctorat en Histoire contemporaine intitulée :
  “L’Iraq Petroleum Company de 1948 à 1975. Stratégie et déclin d’un consortium pétrolier occidental pour le contrôle des ressources pétrolières en Irak et au Moyen-Orient.”
La soutenance aura lieu le vendredi 17 octobre à la Maison de la Recherche, 28 rue Serpente (75006 Paris – métro Odéon ou Saint Michel ou Cluny La Sorbonne) à partir de 14h en salle D 223.
Je vous remercie d’avance de confirmer votre éventuelle présence.
Philippe Tristani

Olivier Crespi Reghizzi, soutenance doctorant: “A long run perspective on urban water and sanitation infrastructure financing : essays in public finance.”.

Olivier Crespi Reghizzi, soutenance de ma thèse de doctorat en Sciences Economiques intitulée :

A long run perspective on urban water and sanitation infrastructure financing : essays in public finance.“.

La soutenance aura lieu à AgroParisTech (ENGREF – site Paris Maine – Amphi 7 – 19 avenue du Maine – metro montparnasse) le vendredi 3 octobre 2014 à 14h30.

Connaître par les nombres. Cultures et écritures comptables ay prieuré cathédral de Norwich (1256-1344)

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
LAMOP

Harmony Dewez soutiendra sa thèse de doctorat

CONNAÎTRE PAR LES NOMBRES. CULTURES ET ÉCRITURES COMPTABLES AU PRIEURÉ CATHÉDRAL DE NORWICH (1256-1344)

Le lundi 28 avril 2014 à 14 heures
En Sorbonne, salle Duroselle

Membres du Jury :
Mme le Professeur Monique Bourin (Université Paris 1)
M. le Professeur Pierre Chastang (Université Versailles-Saint-Quentin)
M. le Professeur Laurent Feller (Université Paris 1, directeur)
M. le Professeur Paul Harvey (Durham University)
M. le Professeur Phillipp Schofield (Aberystwyth University, directeur)

Résumé
Le prieuré cathédral de Norwich est une communauté de moines bénédictins
rattachée à la cathédrale de Norwich, dans l’Est de l’Angleterre, pour laquelle sont préservés
de nombreux comptes des domaines – les comptes manoriaux – et des offices monastiques
– les comptes des obédienciers. Les plus anciens de ces manuscrits datent des années 1250 et
1260 et correspondent à des phases relativement précoces du développement de ces types
documentaires, qui s’inscrit dans le cadre global de l’essor des pratiques de l’écrit qui
caractérise cette époque. L’étude de ce fonds a permis de décrire l’influence du processus de
mise par écrit des comptabilités monastiques sur la formation d’une pensée comptable, à
travers les contraintes d’organisation, de vocabulaire et de définition des notions économiques
imposées par ce nouveau medium. À partir d’un corpus secondaire de sources normatives
ecclésiastiques, nous avons réévalué le rôle de la hiérarchie ecclésiastique au XIIIe siècle
dans la diffusion de pratiques administratives et comptables, illustrées par l’obligation des
obédienciers de rendre des comptes et de dresser le status domus, l’état financier de la
communauté. La spécificité des pratiques monastiques s’exprime à travers la structure
administrative des offices, entre lesquels sont réparties les ressources de la communauté.
L’équilibre de ce système décentralisé repose à la fois sur des réajustements financiers
constants entre les offices et sur l’intégration des dépenses communes, qui ne relèvent pas
d’un office particulier. Ces dernières sont gérées par des processus de répartition des dépenses
et par la mise en place de fonds monétaires aux degrés d’institutionnalisation variables.
L’administration des domaines donne lieu, quant à elle, à un ensemble de calculs et
d’estimations en marge des pratiques comptables qui se développent particulièrement dans la
dernière décennie du XIIIe siècle et s’inspirent des traités agraires tels que la Husbandry de
Walter de Henley. Ainsi se construit une connaissance chiffrée de l’agriculture qui permet, par
comparaison avec des valeurs de référence, de contrôler les pratiques agricoles des officiers
manoriaux. La précision logique et mathématique croissante de ces calculs permet d’affiner
les définitions de la valeur des choses, parfois confondues avec la valeur locative et
influencées par le développement concomitant de la fiscalité royale et pontificale pesant sur
les revenus monastiques.


  • [histoire_eco] Thèse : Harmony Dewez, “C onnaître par les nombres…”Natacha Coquery, 20/04/2014

Le rayonnement des marbriers wallons (1800-1920)

Soutenance de la thèse de doctorat intitulée « Le rayonnement des marbriers wallons (1800-1920) » par Joëlle Petit

La soutenance a eu lieu au Cnam le mercredi 19 mars 2014 à 14h00, salle 17-1-05, accès 292 rue Saint-Martin à 75003 Paris.

Thèse dirigée par :

Monsieur André GUILLERME, Professeur au CNAM, Histoire des Techniques

Jury composé de :

Monsieur Jean-François BELHOSTE, HDR, Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études

Monsieur Robert HALLEUX, Professeur à l’Université de Liège

Madame Laurence LESTEL, HDR, Université Pierre et Marie Curie

Madame Valérie NÈGRE, HDR, Professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette

Résumé

Le XIXe siècle voit la marbrerie se mécaniser et le transfert des techniques se réaliser dans ces métiers grâce aux expositions nationales des produits de l’industrie et aux expositions universelles. L’objectif de cette thèse est de montrer par l’étude de deux registres d’archives originaux et inédits que les réseaux commerciaux mis en place au XVIIIe siècle par une famille de marbriers de Rance, en Hainaut belge, perdurent au XIXe siècle à travers une production marbrière spécialisée dans la cheminée monumentale, qui s’est développée grâce à l’évolution des techniques et des transports. Nous proposons également une ébauche de dictionnaire prosopographique des marbriers relevés dans les rapports des expositions nationales et universelles, ainsi que des hommes clé ayant fait évoluer les techniques dans la marbrerie du XIXe siècle.

Mots-clés : marbrerie, techniques, expositions, archives, cheminée, dictionnaire, hommes clé

Summary

During the XIXth century, marble-working became increasingly mechanised and technical transfers took place in the various crafts, thanks to national industrial exhibitions and to international expositions. This thesis aims to demonstrate, by the examination of two registers of original records, hitherto unpublished, that the trade networks established in the XVIIIth century by a family of marble-workers from Rance, in the Belgian province of Hainault, continued into the XIXth century with specialisation in producing monumental marble chimney-pieces, thanks to the development of techniques and methods of transport. We also propose an outline of a prosopographic dictionary of marble-workers, derived from reports of national and universal expositions, and of the key figures who influenced the development of marble-working techniques in the XIXth century.

Key-words : marble-working, techniques, expositions, records, chimney-piece, dictionary, key figures.