Archives de catégorie : Prix

Prix d’histoire sociale Fondation Mattei Dogan & FMSH

Appel à candidature 2017

Date limite de soumission des candidatures : 31 janvier 2017

Le prix d’histoire sociale est attribué à une thèse de doctorat de haut niveau traitant d’un sujet d’histoire sociale, dans le sens le plus large du terme, du XIXe au XXIe siècle, et portant sur la France, un ou plusieurs pays étrangers ou un sujet transnational.

Continuer la lecture de Prix d’histoire sociale Fondation Mattei Dogan & FMSH

Prix de la meilleure thèse d’histoire sociale

 

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver ci-dessous l’appel à candidature « Prix d’histoire sociale Fondation Mattei Dogan & FMSH » 2017.

Le Prix d’histoire sociale est attribué à une thèse de doctorat de haut niveau traitant d’un sujet d’histoire sociale, dans le sens le plus large du terme, du XIXe au XXIe siècle, et portant sur la France, un ou plusieurs pays étrangers ou un sujet transnational.

Validité de l’appel à candidature : 01/12/2016 – 31/01/2017.

Continuer la lecture de Prix de la meilleure thèse d’histoire sociale

The Alexander Gerschenkron Prize

The Alexander Gerschenkron Prize is awarded for the best dissertation in the
economic history of an area outside of the United States or Canada completed
during the preceding year.

The 2017 prize will be awarded at the Economic History Association’s annual
meeting in San Jose, California in September 2017.

For more information, please visit the EHA website at:
http://eh.net/eha/prizes/alexander-gerschenkron-prize/

Résultat de l’attribution des aides à la recherche proposées par la Fondation de Wendel pour l’année universitaire 2016-2017

 images

L’aide à la recherche proposées par la Fondation de Wendel va pour cette année universitaire 2016-2017, à madame Jade Berger pour ses travaux de thèse « Désindustrialisation et évolution des représentations du patrimoine sidérurgique lorrain et luxembourgeois de 1951 à nos jours » (ENSA Nancy)

Les membres du jury ont aussi accordé une aide à la recherche à madame Méghane DUVEY pour ses travaux de Master 2 sur « Le patrimoine industriel de l’Oise, la clouterie Rivierre située à Creil. » (Université Paris7 Diderot)

Bien cordialement

Ivan Kharaba

Directeur

Prix de recherche des associations dix-neuviémistes – édition 2017

 

Désireux de récompenser et promouvoir les travaux de chercheurs portant sur le XIXe siècle, le Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes (CL 19) a créé un prix annuel destiné à couronner une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle portant sur le XIXe siècle (1789-1914). Ce prix est décerné pour la seconde fois en 2017, dans l’esprit du CL 19, qui réunit sociétés savantes, groupes de recherche, musées, bibliothèques et institutions culturelles concernées par l’étude du XIXe siècle.

 ARTICLE 1 – Modalités d’attribution

Le Prix sera attribué tous les ans par le Président du jury du Prix de recherche des associations dix-neuviémistes, sur proposition du jury réuni pour examiner les travaux soumis. Le jury peut proposer de ne pas attribuer le Prix si aucune des thèses déposées ne lui paraît avoir les qualités requises.

ARTICLE 2  – Conditions d’attribution

Les candidats, de nationalité française ou étrangère, devront avoir soutenu avec succès, au cours des deux années précédant la date de son dépôt auprès du jury, une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle rédigé(e) en français et portant sur le XIXe siècle (1789-1914).

ARTICLE 3  – Montant

Le montant du Prix est fixé chaque année par le jury du Prix. Ce Prix est destiné à aider à la publication de la thèse et à la poursuite des travaux de recherche du lauréat. Outre le Prix de recherche, des accessits pourront être attribués à deux autres candidats au plus, afin de récompenser la qualité de leurs travaux et de favoriser par des moyens non-financiers la publication et la diffusion de leur recherche.

ARTICLE 4  – Jury

Le jury du Prix de recherche du CL 19 est présidé par M. Jérôme Farigoule, directeur du Musée de la Vie romantique. Le jury est composé, en plus du président, de douze à quinze membres issus des différentes associations représentées au sein du CL 19, sur la base du volontariat. La liste des membres du jury est publiée chaque       année. Le jury se réserve le droit de faire appel à des experts indépendants pour exprimer leur avis sur les thèses proposées.

ARTICLE 5 – Modalités de candidature

Les candidats au Prix de recherche doivent fournir, en format .pdf exclusivement, la thèse de doctorat ou le mémoire de troisième cycle soumis au jury, la copie d’une pièce d’identité, une attestation de l’obtention du diplôme de troisième cycle, le rapport de soutenance et un C.V. sans liste de publications : ce dossier sera adressé par mail à l’adresse suivante : bureaudeliaisonxix@gmail.com avant le 31 décembre 2016.

NB : pour l’édition 2017, on acceptera les travaux soutenus entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2016. 

Les candidats qui n’auraient pas reçu leur rapport de soutenance à la date de clôture de l’appel pourront compléter leur dossier de candidature en l’adressant par courriel dans les premiers jours de janvier, en mentionnant dans le mail de candidature que la pièce sera envoyée plus tard.

Le Prix récompense un travail de troisième cycle (thèse ou doctorat) : les travaux de Master ne sont pas admis à concourir.


— 


Le CL 19 est un réseau visant à encourager les synergies entre associations et institutions dix-neuviémistes et à assurer la promotion des activités en rapport avec notre sujet commun.

 

Prix CILAC/Jeune chercheur en patrimoine industriel, scientifique et technique

Prix CILAC/Jeune chercheur en patrimoine industriel, scientifique et technique

Avec le soutien de la

Société d’Encouragement pour l’industrie nationale

et de la Fondation EDF

APPEL À CANDIDATURE
Clôture : 17 OCTOBRE 2016

Institué en 2011, le « Prix Cilac/Jeune chercheur en patrimoine industriel » est un encouragement à la recherche, à la valorisation et la prise d’initiatives innovantes dans le domaine du patrimoine industriel. Il a pour vocation de rendre compte de la vitalité de l’enseignement et de la recherche, théorique et appliquée, dans le vaste champ du patrimoine industriel, scientifique et technique.

Il s’adresse aux étudiants dans les domaines des sciences humaines et sociales, des sciences de l’ingénieur, de l’architecture, de l’urbanisme et des arts plastiques, de la conservation/restauration, de niveau Master 1 et 2 et doctorat.

Ce prix vise à promouvoir des travaux en cours ou récemment achevés, dans le domaine du patrimoine industriel. Ces travaux seront innovants par leur méthodologie, leur objet, leur mise en œuvre et/ou leur forme finale.

Pour les élèves des écoles d’architecture, le niveau minimum requis est le master 2, avec un travail innovant concernant l’analyse et la reconversion du patrimoine industriel. Les travaux pouvant être présentés sont le projet de fin d’études ou le mémoire (niveau post-diplôme, type DSA Architecture et Patrimoine).

Le Prix CILAC/Jeune chercheur peut être accordé dans deux catégories : recherche théorique et recherche appliquée

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés par voie électronique à  cilac@cilac.com

La date limite d’envoi est le 17 OCTOBRE 2016

 

L’édition 2016 du Prix Cilac/Jeune chercheur aura lieu le 3 décembre 2016, 

à la Société d’Encouragement de l’industrie nationale,

Place Saint-Germain-des-Prés, à Paris

dans le cadre des journées d’études en hommage à Louis Bergeron.

Les candidats présenteront leur travail devant le Jury et le public.

Les lauréats seront proclamés à l’issue de cette journée.

 

Le dossier doit comporter :

–  Le titre du projet/travail et sa présentation (2 pages)

–  Un poster format A0 (80×115 cm) sous forme électronique

–  Le CV et la copie de la carte d’étudiant

Le cas échéant, le mémoire ou résultat final correspondant.

ORGANISATION du Prix CILAC Jeune chercheur

Le concours comprend deux étapes :

1)    Première étape, 17 octobre 2016 : Envoi d’un dossier de présentation et d’un projet de poster

Les candidats doivent constituer un dossier de présentation et un projet de poster  au format A0 (80×115 cm) récapitulant leur travail d’une façon synthétique et efficace, en employant les ressources de la photographie, du graphisme, etc.

–  14 novembre 2016 : Les candidats recevront une réponse définitive.

2)    Deuxième étape, 3 décembre 2016 : participation à la journée d’étude, présentation publique du projet 

Le CILAC finance à hauteur maximum de 300 €  la venue à Paris des étudiants dont la candidature sera retenue sur dossier afin de présenter leurs travaux et de débattre avec des spécialistes de ces questions. Les communications feront éventuellement l’objet d’une publication dans Patrimoine industriel.

Cette aide constitue le premier encouragement donné par le CILAC aux étudiants.

La présentation se fera sous la forme d’une présentation orale de 20 minutes, avec diaporama, pendant laquelle les candidats exposeront leur travail.

Les prix, d’un montant de 500 euros, sont remis à l’issue des délibérations du jury, à la fin de la journée d’étude. 

Le jury prendra en compte le dossier, la présentation orale, la qualité des échanges et du débat avec les candidats et celle du poster pour décerner les prix.

 

Florence Hachez-Leroy

Maître de conférences, HDR

ComUE Lille Nord de France, U. Artois

Centre de recherches historiques (EHESS/CNRS)

190-198, avenue de France

F-75244 Paris cedex 13
http://grhen.ehess.fr/index.php?313

Prix Alain Desrosières

Le Groupe Histoire de la SFDS est heureux de vous annoncer que le Prix Alain Desrosières (Première édition : 2016)  a été remis collectivement à trois candidats que le jury n’a pas souhaiter départager tant il a pu a considéré que leurs travaux, forts différents, sont  particulièrement dignes de représenter l’histoire de la statistique ou la sociologie de la quantification telles que Alain Desrosières les a initiées.

 

Il s’agit de :  

 


Jean-Marie Pillon, pour sa thèse de sociologie à Paris X et ENS Cachan soutenue en 2014,   « Le rendement du chômage. Travail de mesure et mesure du travail à Pôle Emploi ».

Emilien Ruiz, pour sa thèse d'histoire à l'EHESS (CRH) soutenue en 2013, « Trop de fonctionnaires ? Contribution à une histoire de l'Etat par ses effectifs (France, 1850-1950) »

Axel Pohn-Weidinger, pour son article « Une statistique de l'intimité. La catégorie du logement surpeuplé entre statistique et droit  (1936-1962) », Genèses, 2013

 

 

Un chèque de 500 € a été remis à chacun d’eux par le Président Michel Armatte et le Vice Président Jean-Jacques Droesbeke, au nom du Groupe « Histoire » de la SFDS, lors de la cérémonie du 70èmeanniversaire de l’INSEE, le 29 juin 2016, au siège des  Ministères de l’Economie et des Finances.

 

Avec toutes nos Félicitations

 

 

Le Président                                                                                                    Le Vice Président

 

Michel Armatte                                                                                              Jean-Jacques Droesbeke

 

Prix Christian Polak du Meilleur Mémoire de Master sur le Japon

Lancement de la deuxième édition du prix du meilleur mémoire de master portant sur le Japon dans une perspective aréale ou comparée, toutes disciplines des sciences sociales et humaines confondues.

Le prix Christian Polak du Meilleur Mémoire de Master sur le Japon, d’un montant de 2 000 €, a pour finalité de récompenser l’excellence et la valeur universitaire et scientifique d’un mémoire de master soutenu dans un établissement de recherche et d’enseignement supérieur français au cours de l’année universitaire précédant l’année universitaire d’attribution.
Le mémoire doit être accompagné d’un résumé d’une page et d’un avis motivé du Directeur de mémoire à l’attention du Jury de la Fondation France-Japon de l’EHESS. Pour les mémoires soutenus au cours de l’année 2015-2016, la date limite de remise des dossiers est fixée au 15 octobre 2016 au plus tard.
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://ffj.ehess.fr/prixchristianpolak.html
Merci de diffuser l’information auprès de vos collègues et étudiants de master susceptibles d’être intéressés.

Kae AMO
—————–
Fondation France-Japon de l’EHESS
190, Avenue de France
75013 Paris France
TEL : +33 (0)1 49 54 83 29

Prix Alain Desrosières – appel à candidatures

Bonjour,
un grand merci de diffuser cet appel à candidature pour le premier Prix Alain Desrosières.
Les modalités sont précisées ci-dessous, vous trouverez très bientôt cet appel illustré par le logo de la Société française de statistique, qui le soutient, et avec la photo d’Alain Desrosières sur le blog de l’IRHiS UMR CNRS 8529-Lille3 (Institut de recherches historiques du Septentrion) – lien : http://irhis.hypotheses.org

Bien cordialement
Béatrice Touchelay

Prix Alain Desrosières

Par sa curiosité scientifique insatiable, par la vigilance et la rigueur scientifique à laquelle il invitait, Alain Desrosières (18 avril 1940 – 15 février 2013) a initié une nouvelle approche sociologique de la statistique et de la quantification. Le réseau de chercheurs en sciences humaines et sociales qu’il est parvenu à constituer souhaite développer cette approche et les réseaux qui la portent et lance ce prix dans cet objectif.

Le prix Alain Desrosières vise à distinguer un travail inédit (mémoire ou rapport), un ouvrage publié, un article conséquent, écrit en français, réalisé récemment qui place la statistique, ou plus largement la quantification, au cœur de l’analyse sociologique (toutes les disciplines de sciences sociales pouvant être mobilisées) et qui éclaire les processus politiques de conception, de production et de diffusion des chiffres, ses acteurs, ses enjeux, ses effets et ses usages avec le recul auquel invitait Alain Desrosières. Il récompensera en priorité un-e jeune auteur-e ou chercheur-e (thèse soutenue depuis moins de 5 an ou en cours, élève en Master, etc.), sans exclusive en matière de discipline académique (histoire, sociologie, statistique, science politique, ethnologie, etc.)

Pour sa première édition, ce prix d’un montant de 1 000 euros sera remis lors du colloque historique et scientifique co-organisé par l’Insee et l’IGPDE à l’occasion des soixante-dix ans de l’Insee, dont Alain Desrosières fut administrateur de 1965 à 2010, qui se tiendra le mercredi 29 juin au centre de conférences Pierre Mendès France (Paris 12e).

Les personnes souhaitant candidater peuvent envoyer le travail qu’elles soumettent au concours en format PDF ou équivalent à prixalaindesrosieres@gmail.com jusqu’au 21 mai 2016. Tout complément d’information peut vous être fourni à cette adresse mail.

Pour cette première édition, le jury sera composé de Michel Armatte, Fabrice Bardet, Roser Cusso, Emmanuel Didier, Jean-Jacques Droesbeke, Martine Mespoulet, Gaël de Peretti et Béatrice Touchelay.

Prix de la meilleure thèse de l’EBHA 2016 – Date limite de candidature 15 avril

Chèr(e)s collègues,
Je vous rappelle que l’European Business History Association (EBHA) tient son 20eme congrès à Bergen en août. A cette occasion aura lieu en parallèle et avec la soutien de l’association le premier congrès mondial d’histoire des entreprises. Un concours de thèse est organisé tous les deux ans par l’EBHA. Il comporte un prix en argent relativement modeste mais représente une opportunité majeure pour de jeunes docteurs en termes d’exposition internationale et de réseautage.
Je vous encourage vivement à diffuser cette information et à pousser vos doctorants ayant récemment soutenu leur thèse à présenter une candidature.
La procédure est détaillée ici :
http://www.uib.no/en/bhbergen2016/96650/dissertation-prize#
Elle est peu contraignante et concerne les thèse rédigées dans n’importe quelle langue européenne et il est important que des thèses francophones soient valorisées à l’international. Bergen est desservie par des compagnies aériennes à bas coût et les organisateurs ont limité les frais d’inscriptions au maximum.

Si vous me pardonnez une note personnelle… pour avoir été lauréat de ce prix il y a fort longtemps je puis vous assurer de son importance dans un déroulement de carrière.
Bien cordialement

Ludovic Cailluet
Professor of Strategic Management & Business History
Edhec Business School – Lille Campus

Appel à candidature:18e Prix d’histoire François Bourdon « Techniques, entreprises et société industrielle »


Appel à candidature pour le Prix d’histoire
attribué par l’Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers

Ce prix annuel concerne les travaux à caractère historique de l’ensemble des champs disciplinaires des Sciences Humaines et Sociales. Il porte sur les techniques, les entreprises et plus généralement la société industrielle à l’époque contemporaine. Il est divisé en deux catégories.

La première dotée d’un prix unique de 1500 euros couronne un ouvrage, le manuscrit original
d’une HDR ou une thèse publié ou soutenu entre le 1er janvier 2014 et le 31décembre 2015.

La seconde catégorie spéciale « jeunes chercheurs » récompense, avec son prix unique de 750 euros, un mémoire ayant été soutenu entre le 1er janvier2014 et le 31 décembre 2015.

Pour s’inscrire le candidat doit envoyer, à l’Académie François Bourdon, son écrit en deux exemplaires en version papier, ou en un fichier PDF avant le 31 janvier 2016 accompagné de son curriculum vitae en version électronique.

(Pour les écrits envoyés sous format papier, un seul exemplaire sera
restitué au candidat.)

Adresse d’envoi des écrits :

Kharaba.afb@wanadoo.fr

Académie François Bourdon

Cour du Manège-Château de la Verrerie

BP 60031

71201 Le Creusot Cedex

18e Prix d’histoire François Bourdon  » Techniques, entreprises et société industrielle »

18e Prix d’histoire François Bourdon

« Techniques, entreprises et société industrielle »

attribué par l’Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers

Appel à candidature

Ce prix annuel concerne les travaux à caractère historique de l’ensemble des champs disciplinaires des Sciences Humaines et Sociales. Il porte sur les techniques, les entreprises et plus généralement la société industrielle à l’époque contemporaine. Il est divisé en deux catégories. La première dotée d’un prix unique de 1500 euros couronne un ouvrage, le manuscrit original d’une HDR ou une thèse publié ou soutenu entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2015.

La seconde catégorie spéciale « jeunes chercheurs » récompense, avec son prix unique de 750 euros, un mémoire ayant été soutenu entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2015.

Pour s’inscrire le candidat doit envoyer, à l’Académie François Bourdon, son écrit en deux exemplaires en version papier, ou en un fichier PDF avant le 31 janvier 2016 accompagné de son curriculum vitae en version électronique.

(Pour les écrits envoyés sous format papier, un seul exemplaire sera
restitué au candidat.)

Adresse d’envoi des écrits :

Ivan Kharaba

Kharaba.afb@wanadoo.fr

Académie François Bourdon

Cour du Manège-Château de la Verrerie

BP 60031

71201 Le Creusot Cedex

Lauréats du prix de thèse #WEHC2015 (20e siècle)

Je n’ai les résultats que pour le prix concernant le XXe siècle. Le prix a été attribué par le jury international ex aequo à Matthias Schmelzer pour sa thèse sur « L’hégémonie de la croissance. La formation et la transformation du paradigme de la croissance économique et l’OCDE, 1948-2010 » (Université de Genève) et à Eric Monnet pour sa thèse sur « Politique monétaire et politique du crédit durant les Trente Glorieuses » (EHESS).


Une remarque pour information :  la dernière fois qu’un Français avait eu le prix pour le XXe siècle, c’était en 1998 ; il se trouve que le lauréat de l’époque était…le futur directeur de la thèse d’Eric Monnet : Pierre-Cyrille Hautcoeur.


Et une conclusion : la preuve est faite à nouveau qu’il est possible que des thèses européennes continentales obtiennent le prix. Avis aux futurs candidates et candidats à l’un des 3 prix par période pour le Congrès de Boston (2018) !


Patrick Fridenson

 

Prix Mnémosyne 2015, master 2 histoire des femmes et du genre, et parution prix 2013

Cher-e-s collègues,
Décerné au mois de janvier de chaque année, le prix Mnémosyne créé par l’Association pour le développement de l’Histoire des femmes et du genre couronne un mémoire de master 2 de langue française d’un-e étudiant-e dont les travaux portent sur l’histoire des femmes et du genre en France ou à l’étranger.

Le mémoire des masterant-e-s souhaitant candidater au prix Mnémosyne 2015 doit avoir été soutenu dans une université française entre le 1er septembre 2013 et le 30 septembre 2015.
Les masters 2 soutenus en 2013-2014 et 2014-2015 sont donc autorisés à concourir. Les candidat-e-s ne peuvent concourir qu’UNE SEULE fois.

Le montant du prix est de 800 euros. L’association assure également la publication du mémoire aux Presses Universitaires de Rennes.
Les résumés des mémoires présentés au prix sont publiés en ligne sur le site de la revue en ligne Genre & Histoire, http://genrehistoire.revues.org/.

Pour participer au prix :
-adresser les mémoires en deux exemplaires papier, avec mention des coordonnées téléphoniques, électroniques et postales
-joindre un résumé en deux exemplaires papier (5000 caractères) et transmettre le résumé également sous fichier Word .

Mémoires et résumés doivent être transmis avant le 30 septembre 2015 à :
Pascale Barthélémy, ENS de Lyon, Site Descartes
15 Parvis René Descartes, BP 7000
69 342 Lyon Cedex 07
pascale.barthelemy@ens-lyon.fr

Je vous signale par ailleurs la parution prochaine du prix Mnémosyne 2013 qui pourrait notamment rencontrer les intérêts des candidat-e-s à l’agrégation : Pauline Moszkowski-Ouargli, Citoyennes des champs. Les femmes de Beaumont-du-Périgord pendant la Révolution française, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, automne 2015 (livre issu d’un M2 soutenu à l’Université de Bordeaux III, sous la direction de Michel Figeac et Dominique Picco, 2013).

Bien cordialement, en vous souhaitant un bel été
Mélanie Traversier, pour le CA de Mnémosyne et le jury du prix Mnémosyne

Résultats du 17ième prix d’histoire François Bourdon « Tcehniques, entreprises et société industrielle »

Résultats de la 17e  édition du prix d’histoire François Bourdon
“Techniques, entreprises et société industrielle”

Pour sa 17e édition le prix d’histoire de l’Académie François Bourdon-Le Creusot et de la Fondation Arts et Métiers : « François Bourdon, Techniques, entreprises et société industrielle », doté d’une somme de 1 500 €., a été attribué à

Arnaud PETERS, pour sa thèse soutenue à l’Université de Liège Course à l’innovation et mécanique des brevets. L’évolution technologique dans l’industrie belge du zinc (1806-1873).

Le prix jeune chercheur doté d’une somme de 750 €, a été attribué à

Antoine BREEN, pour son mémoire de master 1 soutenu à l’Université de Bourgogne sur  Les accidents du travail dans les usines du Creusot, de l’arrivée des Schneider à 1898

Cette année les membres du jury ont décidé d’attribuer un Prix spécial du jury à

Vincent BOULLY, pour sa thèse de doctorat en archive paléographie soutenue à Ecole Nationale des Chartes Entre liberté d’entreprendre et surveillance par l’Etat : les salines de Franche-Comté dans la seconde moitié de XIXe siècle (1840-1907).

Les membres du jury se félicitent de la diversité des écrits reçus pour cette 17e édition qui permet au prix d’histoire François Bourdon de s’ancrer plus fortement encore dans l’ensemble des domaines de l’histoire industrielle et des entreprises et plus généralement de la société industrielle.
Comme le veut le principe du prix, le seizième jury était composé d’industriels et d’universitaires. Participaient à ce jury mesdames Claudine Cartier, Conservateur général honoraire du patrimoine, Anne Dalmasso, professeure d’histoire à l’Université de Grenoble-Alpes , Anne-Françoise Garçon professeure d’histoire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne  et Dominique Varinois, IA-IPR, rectorat de Bordeaux; Gérard Chrysostome, ingénieur centralien ; Nicolas Coupain, Directeur du patrimoine chez Solvay, Jean-Claude Daumas, professeur à l’Université de Franche-Comté, Directeur de la MSHE CN Ledoux  ; François Labadens, ancien secrétaire général d’USINOR ; Philippe Mioche, professeur d’histoire Aix-Marseille Université, chaire Jean Monnet de l’histoire de l’intégration européenne ; Philippe Raulin, ingénieur des Ponts et Chaussées, ancien secrétaire général de FRAMATOME ; Serge Wolikow, professeur d’histoire émérite à l’Université de Bourgogne;

Arnaud PETERS, Course à l’innovation et mécanique des brevets. L’évolution technologique dans l’industrie belge du zinc (1806-1873), thèse de doctorat en histoire, art et archéologie, Université de Liège, 1 020 p. : Dans le jeune État belge fragilisé par son statut international, l’innovation technique constitue une priorité étatique, mais aussi un des moteurs du développement entrepreneurial. L’essor industriel du 19e s. s’accompagne ainsi d’une course à l’innovation qui sous-tend de nombreux enjeux. Cette thèse les questionne en parcourant, dans un premier temps, le territoire codifié de la propriété industrielle. L’étude porte d’abord sur la construction d’un système belge des brevets. Comment est-il conçu par les premiers gouvernements belges ? Quelles sont ses caractéristiques ? Comment favorise-t-il la course à l’innovation ? Il convient d’appréhender d’abord les cadres juridiques, les références et les singularités qui définissent l’expérience belge en regard notamment du modèle français. Ensuite, la nature de l’adhésion des acteurs au système est analysée. Dans un second temps, l’interrogation privilégie une approche sectorielle. La relation liant les brevets à l’innovation est examinée à travers le cas de l’industrie du zinc et de l’entreprise qui la domine : la s.a. des Mines et Fonderies de zinc de la Vieille-Montagne, première multinationale d’Europe, disposant de sièges à Liège et d’un autre à Paris au moment de sa création en 1837. Que révèlent les brevets à propos des technologies en place et de leur évolution ? Par quels mécanismes contribuent-ils à l’innovation ? L’analyse porte sur un corpus de plus de 200 brevets étudiés à la lumière des archives d’entreprises. Elle éclaire sur les processus innovants et les conditions de leur déploiement. Cette histoire technique de la filière du zinc illustre les dynamiques qui s’attachent à l’innovation au temps de l’essor industriel. Elle met en lumière un ensemble de stratégies mises en œuvre par les industriels pour contourner les problèmes que pose la technologie en place : imperfection des méthodes de réduction, nuisances, mécanisation, diversification, etc. comme les tâtonnements, hésitations, échecs, ruptures inhérents aux processus innovants.

Vincent BOULLY, Entre liberté d’entreprendre et surveillance par l’Etat : les salines de Franche-Comté dans la seconde moitié de XIXe siècle (1840-1907), thèse de doctorat en archive paléographie, Ecole Nationale des Chartes, 817 p. : Pour beaucoup de personnes, les salines de Franche-Comté se limitent aux seuls sites patrimoniaux de Salins (Jura) et Arc-et-Senans (Doubs). Mais tel n’est pas le cas dans une perspective d’histoire économique, et plus précisément d’histoire des entreprises.
À partir de ce constat d’un hiatus entre la mise en valeur patrimoniale actuelle et la diversité des sites industriels productifs de sel en Franche-Comté, Vincent Boully a fait un recensement des entreprises salicoles de Franche-Comté pour la seconde moitié du XIXe siècle, c’est-à-dire entre la libéralisation de la production de sel dans l’Est de la France, introduite par la loi du 17 juin 1840, et l’année 1907 durant laquelle les entreprises salicoles connaissent une crise structurelle majeure de surproduction.
La première partie de la thèse consiste en une étude générale des salines de Franche-Comté : elle porte sur la législation à l’échelle nationale et sur la démographie des entreprises salicoles à l’échelle régionale. La seconde partie est, quant à elle, une focalisation sur une entreprise particulière, la Société des Anciennes Salines Domaniales de l’Est, de 1862 à 1906, exploitant les salines de Montmorot, Salins, Arc-et-Senans, Grozon, ainsi que Gouhenans, sans oublier Dieuze, Vic et Moyenvic en Lorraine.
La surveillance de l’État envers les entreprises salicoles franc-comtoises a ainsi été étudiée à différentes échelles. Outre le rôle de législateur à l’échelle nationale, l’État utilise son autorité administrative pour réguler le marché salicole à l’échelle régionale. Lorsqu’il accède par exemple à toutes les demandes en concession de mine de sel, entre 1843 et 1898, l’État prend la décision économique de promouvoir un marché concurrentiel ; à l’inverse, le refus de deux demandes en concession de mines de sel en 1907 s’inscrit dans une nouvelle politique économique de l’État qui est de prévenir toute aggravation de la crise de surproduction de sel. À l’échelle de l’entreprise, les interventions de l’État sont limitées. Une fois qu’elle est dûment autorisée par les pouvoirs publics en 1862, la Société anonyme des Anciennes Salines Domaniales de l’Est est libre de mener la stratégie de son choix.
Les deux principales conclusions de cette thèse sont premièrement la pluralité des salines en Franche-Comté qui cache cependant un concentration et cartellisation du secteur ; et deuxièmement la dimension nationale de la Société des Anciennes Salines Domaniales de l’Est, dont le siège social est situé à Paris, dont la plupart des dirigeants sont domiciliés dans la capitale et dont la majeure partie des actionnaires appartiennent à la bourgeoisie parisienne.

Antoine BREEN, Les accidents du travail dans les usines du Creusot, de l’arrivée des Schneider à 1898, mémoire de master 1 Histoire, Université de Bourgogne, 158 p. : Au XIXe siècle les accidents du travail n’avaient quasiment aucune valeur légale. Une victime d’accident devait apporter la preuve d’une faute imputable à son employeur afin d’espérer être entendue par la justice. Ce problème a été réglé lors de la dernière décennie de ce siècle grâce à plusieurs lois dont celle du 9 avril 1898 qui a créé un régime d’indemnisation forfaitaire pour les victimes d’accidents. L’étude des accidents dans les usines du Creusot  permet de constater que les Schneider avaient pris cette question au sérieux et ce dès leur installation au Creusot en 1836. Bousculée par l’ampleur que prenaient les accidents dans « la plus grande usine de France » et par les nouvelles lois, la gestion paternaliste des accidents a évolué et s’est adaptée. Du côté des ouvriers, l’accident est un indicateur des conditions de travail et des dangers de l’usine du XIXe siècle, alors que la prise en compte de la sécurité n’était une priorité pour personne

Ivan Kharaba
Directeur

Académie François Bourdon
Cour du Manège-Château de la Verrerie
BP 60031
71201 Le Creusot Cedex
Tél. : 03 85 80 81 51
www.afbourdon.com