Archives de catégorie : Enseignement universitaire

Où en est l’enseignement de l’histoire économique ?

Le vendredi 7 octobre 2016, l’AFHE, partenaire de l’Economie aux Rendez-vous de l’Histoire, a réuni pour sa Carte blanche enseignants du secondaire et du supérieur, économistes et historiens, pour établir ensemble un bilan de l’enseignement de l’histoire économique en France. Quelle est la place de l’histoire économique dans les programmes d’histoire et de SES du secondaire et dans les cursus d’économie et d’histoire à l’université ? Continuer la lecture de Où en est l’enseignement de l’histoire économique ?

Séminaire Technique et Science du Moyen Âge à la Renaissance : matériaux, pratiques et savoirs

 

La prochaine séance du séminaire se déroulera lundi 14 novembre 2016 (de 17h à 19h à l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, en salle d’Histoire).

Nous accueillerons Pascal Brioist (université François Rabelais, Tours)

Leonard de Vinci, la fabrique et le fonctionnement des canons dans la Milan des Sforza
Pour une présentation de cette séance du séminaire et une bibliographie indicative, consultez
Lundi 14 novembre: Pascal Brioist

Avec nos meilleures salutations,
Catherine Verna et Philippe Dillmann

Séminaire du programme ANR Fiducie : Pratiques et matérialités des relations marchandes : vers une dépersonnalisation ?

Le prochain séminaire du Programme ANR Fiduciae « Pratiques et matérialités des relations marchandes : vers une dépersonnalisation ? (XVIIIe-XIXe siècle) » aura lieu le vendredi 14 octobre de 9h30 à 12h30 à Paris, au CSO, 84 rue de Grenelle, métro rue du Bac [prendre l’entrée de gauche dans la cour, puis l’ascenseur jusqu’au 2e étage].
Nous y accueillerons Francesca Trivellato (Université Yale, invitée du Département d’histoire de Sciences Po au mois d’octobre 2016) et Guillaume Calafat (Université de Paris-I).

De 9h30 à 11h, la discussion portera sur l’ouvrage de Francesca Trivellato, Corail contre diamants. De la Méditerranée à l’océan Indien au XVIIIe siècle, récemment paru en traduction française au Seuil.

De 11h à 12h30, nous discuterons un article issu du Programme Fiduciae : Arnaud Bartolomei, Matthieu de Oliveira, Fabien Eloire, Claire Lemercier et Nadège Sougy, « L’encastrement des relations entre marchands en France (1750-1850). Une révolution dans le monde du commerce ? »

 

Nous remercions ceux et celles qui souhaiteraient participer à ce séminaire de nous en informer en écrivant à bartolomei@unice.fr, avant le 7 octobre. En effet, pour des raisons de sécurité, l’accès au site de Sciences Po ne peut se faire que sur invitation. Cela nous permettra en outre de leur faire parvenir l’article qui fera l’objet de la seconde discussion.

Par ailleurs, je me permets de vous signaler ci-dessous d’autres interventions de Francesca Trivellato prévues au cours de son séjour en France.
Bien cordialement,
CL.

– le 5 octobre de 17h à 19h, intervention à Sciences Po, au séminaire du Groupe de recherche sur l’Italie contemporaine de Marc Lazar, Marie-Anne Matard-Bonucci et Dominique Rivière sur « Economia e regimi di tolleranza: La condizione degli ebrei in Italia prima dell’emancipazione » (http://chsp.sciences-po.fr/groupe-de-recherche/2-seminaire-specialise-gric-groupe-de-recherche-sur-litalie-contemporaine)

– le 6 octobre de 17h à 18h, au Collège de France (salle 2), conférence sur « Le lien de crédit : droit, communauté et marché sous l’ancien régime », dans le cadre de la chaire de Patrick Boucheron

– le 8 octobre, aux Rendez-vous de l’histoire de Blois, participation à une table ronde sur les diasporas (http://crh.ehess.fr/index.php?5179)

– le 17 octobre à la Sorbonne, de 17h à 19h en salle Perroy, intervention sur « The Economy of Information: Toward a New Business History of Early Modern Tuscany » dans le cadre du séminaire « Nouveaux chantiers de l’histoire moderne » animé par Wolfgang Kaiser, Christine Lebeau et Jean-Marie Le Gall.

– le 18 octobre de 17h à 19h, à l’ENS rue d’Ulm, dans le cadre d’un séminaire d’histoire méditerranéenne, présentation de son livre : https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/569/

Enseignement de l’histoire des faits économiques dans les facultés d’économie ?

Chers collègues,

Il se tiendra le 7 octobre à Blois une table ronde sur l’enseignement de l’histoire économique (http://www.rdv-histoire.com/edition-2016-partir/ou-en-est-l-enseignement-de-l-histoire-economique). Je dois présenter ce qui se passe dans les facultés d’économie. Je connais la situation à Dauphine, un peu celle à Lille, je peux me renseigner sur Paris… Mais c’est tout de même un horizon assez étroit !

Je serai donc content si ceux d’entre vous qui savent ce qui se passe dans la faculté d’économie de leur université (ou tout autre institution du supérieur) voulaient le partager. Quelques questions possibles et non-limitatives :

  • Est-ce qu’il y a des cours d’histoire des faits économiques en premier et/ou en second cycle d’économie ?
  • Sont-ils optionnels ou obligatoires ?
  • S’ils sont optionnels, quelles est la part (approximative) de la promotion qui les choisit ?
  • Sont-ils limités à des cours magistraux ou sont-ils accompagnés de TD ?
  • Sont-ils dispensés par des historiens des faits économiques, des historiens de la pensée économiques ou des économistes ? Ou tout autre aspect qui vous semble pertinent et intéressant…

Pour ne pas encombrer la liste, il vaut sans doute mieux que vous m’envoyiez vos réponses à mon adresse mail plutôt qu’à la liste (gdaudin@mac.com ou guillaume.daudin@dauphine.fr)

Si vous êtes suffisamment nombreux à me répondre, je partagerais avec la liste les résultats de mon enquête avec la liste des informateurs (sauf avis contraire), par exemple par un billet sur le carnet de recherche de l’association (https://afhe.hypotheses.org)

Merci d’avance !

Guillaume Daudin
Professeur des Universités en Économie
Université Paris-Dauphine

Stage M2 Rail et histoire

Rails et histoire propose à un/e étudiant/e qui entre en M2 de rejoindre l’association pour un stage d’été, indemnisé selon la réglementation en vigueur.

Unknown

Le stage propose à des étudiant/e/s en route vers le M2 (professionnel ou recherche) une initiation à l‘ingénierie de recherche, avec orientation gestion documentaire/archives. En outre, il offre l’occasion d’une immersion dans la structure, avec observation active de l’ensemble des activités et tâches – gestion documentaire, catalogage, édition, etc.

Détails des missions proposées ici :

 

http://www.ahicf.com/stage-stage-de-transition-etudiant-e-m1-m2-sciences-humaines-et-sociales-ou-patrimoine-initiation-aux-competences-d-ingenierie-de-recherche-avec.html

 

Lettre de motivation avec mention du stage, CV et références à : contact@ahicf.com

 

Rails et histoire / French Railway Historical Society – 9, rue du Château-Landon, F-75010 PARIS – Tél. / Phone: +33(0)1 5820 51 01 – Fax: +33(0)1 5820 5189 – contact@ahicf.com – http://www.ahicf.com/ Rejoignez-nous : ZA102637861ZA102637858

Offre de poste P.R.A.G./P.R.C.E. contractuel 22e sedction histoire contemporaine, Aix-Marseille Université

Le département d’Histoire d’Aix-Marseille Université met au concours un poste de PRAG/PRCE contractuel pour l’année universitaire 2016-2017 (prise de fonction au 1er septembre).

Le profil attaché au poste est le suivant : Histoire contemporaine (XIXe-XXe siècle).

Le dossier à fournir comprendra :

  • une photocopie d’une pièce d’identité (r°-v°),
  •  un curriculum vitae,
  • les attestations de diplôme ou d’inscription en thèse,
  • une liste des publications.

Les dossiers sont à adresser à :

Direction du département d’Histoire

Aix-Marseille Université,

29 avenue Robert Schuman,

13621 Aix-en-Provence cedex 01

Les dossiers seront reçus jusqu’au 10 juin (date limite d’envoi, le cachet de la poste faisant foi).

Guy  Le Thiec

Directeur du département d’Histoire

Aix-Marseille Université

Dernière séance : séminaire histoire des sciences, histoire de l’innovation

Dernière séance de cette année universitaire,
nous aurons le plaisir d’accueillir

Catherine Radtka,
CNES/ ISCC

Son intervention portera sur

Mettre en pratique un engouement pour l’espace :
les constructions de fusées en amateur dans la France des années 1950-60

dans le cadre du séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation
(Université Paris Sorbonne, UPMC, LabEx EHNE)

jeudi 12 mai à 17h00

dans la salle de conférence de l’Institut des sciences de la communication (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins.

Résumé

Dans les années 1950-60, l’exploration de la haute atmosphère et de l’espace constitue un thème de prédilection dans les médias. Les grandes « premières » de la conquête spatiale suscitent un enthousiasme certain, en particulier chez les enfants et jeunes adultes. Certains jeunes gens s’engagent alors dans la fabrication de fusées artisanales, en petits groupes informels ou en clubs. L’objet de cette communication est de proposer une première présentation de ces activités dans le cas français. Il s’agira de les situer dans un ensemble d’activités d’amateurs pour dégager les éventuelles spécificités des pratiques développées par les « jeunes » après la seconde guerre mondiale. Comprendre dans quels cadres ces activités se développèrent, quelles furent les motivations de ces jeunes gens et les objectifs poursuivis par ceux qui les encadrèrent constitue aussi une contribution à l’étude de la place du spatial dans la culture française des années 1950-60.

AAC Université d’été « Culture et savoirs de l’économie (XVIIe–XXe siècle) » 21–24 juin 2016

Université d’été consacrée à l’histoire économique « Culture et savoirs de l’économie (XVIIe–XXe siècle) »

 Appel à communications

Cultures et savoirs de l’économie (XVIIe-XXe s.) Kulturen und Wissen der Ökonomie (17.–20. Jh.)

Université d’été 21–24 juin 2016

Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris

Jürgen Finger (LMU München/IHA) en coopération avec le Centre d’histoire de Sciences Po

1er avril 2016

Depuis des années, l’économie suscite de nouveau l’intérêt des historiens et des historiennes même en dehors de l’histoire économique au sens strict. Les projets de recherche inspirés des théories et méthodes de l’histoire sociale et culturelle, descultural studies et de l’histoire des savoirs se multiplient. Cette conjoncture incite à ouvrir la discussion entre doctorants, chercheurs postdoctoraux et étudiants en master de France et d’Allemagne. L’université d’été de l’Institut historique allemand leur donnera l’occasion de se réunir à Paris et de créer des liens professionnels par-delà des communautés scientifiques nationales.

Argumentaire

L’université d’été franco-allemande 2016, organisée par l’Institut historique allemand (IHA) à Paris, sera consacrée à la formation et à la diffusion des savoirs, des pratiques et des discours économiques, tout comme aux enjeux d’une histoire socioculturelle de l’économie au sens le plus large. Des doctorants, des postdocs et des étudiants de master issus des différentes disciplines des sciences sociales sont invités à présenter et discuter leurs projets de recherche historique. L’IHA leur permettra ainsi de créer des liens scientifiques transfrontaliers dans un contexte franco-allemand.

Continuer la lecture de AAC Université d’été « Culture et savoirs de l’économie (XVIIe–XXe siècle) » 21–24 juin 2016

PhD Studentships – MMU

Department stores and the making of the modern city, 1830-1930

Project summary
This project examines the development of department stores in Lancashire towns between 1820 and 1920. Long seen as vanguards of modernity, it critically assesses the extent to which such stores revolutionized provincial retail practices and shopping behaviour and examines their role in shaping the form and identity of urban space.

Project aims and objectives
Retailing has always been central to the function, form and identity of the city; its strength is seen as a proxy for urban vitality and its key institutions, from markets to malls, are emblems of civic and commercial endeavour. Within this, department stores are seen as playing a particularly important part in shaping the modern city and central to retail revolution: transforming selling practices and shopping experiences, democratising luxury, and creating new urban spaces. As cathedrals of consumption, they symbolised and moulded new attitudes to goods and were icons of a new consumer society – in Williams’s terms, a ‘dreamworld’ in which shoppers became lost. In reality, much of this is based on selective studies of a few metropolitan stores, especially those in London and Paris; outside a few well-known examples, we know little about the functioning and impact of ordinary provincial department stores.

This project will address this lacuna and offer important new insights into the economic, social and spatial transformation of the city. Focusing on Lancashire, it forms a ground-breaking analysis of the growth and impact of department stores in the century up to 1930 (the high-point of the British department store) and offers a critically assessment their position within the retail economy and the real and imagined geographies of towns during a period in the development of the region. Importantly, it incorporates the full range of department stores across the county – famous stores such as Kendal’s and Lewis’s; smaller shops like Broadbents of Southport, and Co-operative Central Stores, present in most towns.

Further details
Email Prof Jon Stobart at:  j.stobart@mmu.ac.uk
Visit: http://www2.mmu.ac.uk/research/research-study/scholarships/2016/department-stores-and-the-making-of-the-modern-city.php

—————————

The material lives of merchants: at home with the commercial elite of Georgian Manchester

Project summary

This project explores the consumption practices and material culture of Manchester merchants during the Georgian era. It seeks to provide a better understanding of how shifting economic and social status was written in and through material lives and the extent to which these elites were able to create a distinct identity through their domestic consumption.

Project aims and objectives

Consumption has emerged as a major meta-narrative in recent decades, structuring our thinking about everything from industrialisation and international trade, through class and gender identities, to household economies and material culture. Much attention has focused on the eighteenth century and especially the middling sorts and elites, although recent studies have sought to recapture something of the material lives of the poor. One group that remains surprisingly under-researched in this context is the local elite comprising the lesser gentry and the emergent urban elite of merchants and factory owners. The elite of Georgian Manchester were comprised of just this set of people. There was a remarkable amount of mobility and interaction between the gentry and the merchant classes in the town, particularly during this period of rapid commercial and demographic development which took the town to the top of the provincial urban hierarchy and the heart of British political thinking.

This project explores the material lives of this elite group to assess how their consumption practices, and those of their wives and families) helped to mould their identity and status in the town, both through the goods which they owned and the ways in which they acquired them. In doing so, it critically examines broader ideas about the transfer of cultural and social leadership to a new urban bourgeoisie.

To achieve this aim, the project is split into three broad sections:

[1] tracing the changing number, occupation/status, and residential location of the Manchester elite between c.1730 and c.1830.

[2] tracing changes in the contents of houses and in stylistic tastes; reproducing the networks of supply that serviced these houses; and assessing the role of wives and families in constructing the material lives of this group

[3] uncovering the motivations and impact of this consumption.

Further details
Email Prof Jon Stobart at:  j.stobart@mmu.ac.uk
Visit: http://www2.mmu.ac.uk/research/research-study/scholarships/2016/the-material-lives-of-merchants-at-home-with-the-commercial-elite-of-georgian-manchester.php

Jon Stobart
Professor of History, Manchester Metropolitan University

Co-editor of the journal History of Retailing and Consumption (http://www.tandfonline.com/loi/rhrc20#.VovOPnY-Io1)

Books:
J. Stobart and A. Hann (eds) Country House: Material Culture and Consumption (2015) (https://historicengland.org.uk/images-books/publications/the-country-house/)

J. Stobart, Sugar and Spice: Grocers and Groceries in Provincial England, 1650-1830 (2013)(https://global.oup.com/academic/product/sugar-and-spice-9780199577927?q=stobart&lang=en&cc=gb)

« Before acting on this email or opening any attachments you should read the Manchester Metropolitan University email disclaimer available on its website http://www.mmu.ac.uk/emaildisclaimer « 

Continuer la lecture de PhD Studentships – MMU

Recherche enseignant histoire économique romaine à Évry

Chers tous,
Notre collègue de l’université d’Évry, Serge Bardet,(sbardet@univ-evry.fr) recherche un chargé de cours pour 2 TD de L3, en histoire économique romaine, pour le second semestre.
Si vous connaissiez un(e) jeune collègue susceptible d’être intéressé(e), pourriez-vous lui indiquer cette personne providentielle ?
N’hésitez pas à faire circuler cette demande.
Je vous remercie par avance.
Virginie Mathé.

Conférences de Sven Beckert, Harvard, Directeur d’études invité à l’EHESS

Interventions de Sven Beckert (université Harvard), directeur d’études invité à l’Ecole des hautes études en sciences sociales en décembre/janvier 2015/2016

par Romain Huret (CENA) et Alessandro Stanziani (CRH).

Historien à l’université Harvard (Etats-Unis), Sven Beckert est un spécialiste d’histoire économique, envisagée à des échelles multiples. Dans son premier livre, Monied Metropolis (2003), il a étudié la formation de la bourgeoisie à New York dans un long XIXe siècle. Son dernier livre, Empire of Cotton : A Global History (2014) a obtenu de nombreux prix, récompensant une histoire du coton à l’échelle mondiale. Il animera quatre séminaires à l’Ehess.

-7 décembre 2014 de 9 :00 à 11 :00 : « The Monied Metropolies » (séminaire « L’Etat dans les Amériques, » organisé par Romain Huret et Annick Lempérière en salle 12 au 105 boulevard Raspail)

Continuer la lecture de Conférences de Sven Beckert, Harvard, Directeur d’études invité à l’EHESS

Trevor Burnard, directeur d’études invité à l’EHESS en novembre-décembre 2015

Cecile Vidal a le plaisir de vous annoncer que *Trevor Burnard, professeur d’histoire et directeur de l’Ecole des études historiques et  philosophiques à l’Université de Melbourne, viendra comme directeur  d’études invité à l’EHESS en novembre-décembre 2015*. Trevor Burnard est l’un des meilleurs spécialistes des sociétés esclavagistes dans le monde atlantique britannique du XVIIe au XIXe siècle. Il aussi bien travaillé sur l’Amérique du Nord que sur la Caraïbe, sur les plantations que sur  les villes, ainsi que sur les maîtres et le personnel d’encadrement d’origine européenne que sur les esclaves. Il s’intéresse, en particulier, à la démographie des sociétés esclavagistes, à la manière
dont les rapports de genre étaient transformés par les systèmes esclavagistes, à l’idéologie des planteurs et aux processus d’identification ethnique et raciale ou encore aux relations entre impérialisme et esclavagisme. Auteur de très nombreux ouvrages dont /Mastery, Tyranny, and Desire : Thomas Thistlewood and his Slaves in the Anglo-Jamaican World/ (University of North Carolina Press, 2004), il vient de faire paraître /Planters, Merchants, and Slaves : Plantation
Societies in British America, 1650-1820/ (University of Chicago Press, 2015), tandis que sortira dans quelques mois un ouvrage comparatif,
co-écrit avec John Garrigus : /The Plantation Machine : Atlantic Capitalism in French Saint-Domingue and British Jamaica /(University of  Pennsylvania Press, 2016).Trevor Burnard donnera cinq conférences :

nouveau master « Patrimoines d’entreprise »

Chers collègues,  Je me permets de faire connaître un nouveau parcours de Master Histoire créé à Evry à la rentrée 2015, dans le cadre du Master Histoire Paris-Saclay.   Il s’agit d’un parcours « Sources et Valorisation des Patrimoines d’Entreprise ».  A côté du parcours Recherche déjà existant en Histoire économique et sociale (HES), ce parcours (SVP) vise à former des historiens à l’appréhension d’archives, à leur compréhension et à la mise en oeuvre de projets de valorisation.  Il entend répondre à des  demandes émanant d’entreprises privées ou de collectivités publiques.  Bien cordialement,  Nicolas Hatzfeld  IDHES – Université d’Evry Sources et valorisation des patrimoines d’entreprise Débouchés Le parcours SVP débouche sur des métiers «chargé des archives, sources et valorisation du patrimoine d’entreprise», professionnel polyvalent, formé à la fois à la documentation, à la communication et à la médiation. Ce profil correspond à une demande dans le secteur privé, les entreprises et leurs services d’archives et de communication ; les entreprises, les agences de communication, les agence spécialisée dans la conception, la programmation et la réalisation d’expositions. Il débouche aussi dans le secteur public, les collectivités territoriales en charge de patrimoines économiques et industriels. Objectifs  1.      Identifier et analyser des archives internes et externes Archives « classiques » Sources iconographiques Supports audiovisuels 2.      Restituer la mémoire de l’entreprise Témoignages oraux Traces matérielles : sites, vestiges, outils et produits 3.      Organiser et structurer les données  Indexations  Numérisations  Dossiers documentaires indexés, portfolios  Bases de données interopérables  4.      Élaborer des stratégies de valorisation  Communication interne et externe  Liens avec les partenaires socioprofessionnels (entreprises, medias, associations, collectivités) 5.      Mettre en œuvre des programmes de valorisation  Évaluations du patrimoine matériel ou immatériel  Rapports d’expertise en matière de « CV » d’entreprises et de sites  Ouvrages « mémoire d’entreprise », « de territoires industriels »  Projets de réalisation thématique (plaquette, exposition, rencontre, film documentaire)  Sites internet et intranet  Reconstitutions et restitutions 3D de sites, de bâtiments, de machines et postes de travail, etc.  

4e école d’été d’histoire économique

Chers collègues,
Vous trouverez ci-dessous l’appel à candidature pour la 4e école
d’été d’histoire économique.
Cordialement
Anne Conchon

La quatrième école d’été d’histoire économique, qui se réunira à
Florence (Villa Finaly), les 26, 27 et 28 août 2015, aura comme thème
« Les moyens de paiement aux époques médiévale et moderne ». Elle
rassemblera des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des chercheurs
postdoctoraux, et des doctorants de toutes nationalités.

Les institutions partenaires sont l’Université Paris 1
Panthéon-Sorbonne ainsi que l’IUF, l’EPHE, le CNRS et l’Université de
Toulouse 2 Jean Jaurès. Les laboratoires impliqués sont le LAMOP (UMR
8589, Paris 1/CNRS), le FRAMESPA (UMR 5136, Toulouse 2/CNRS), l’IDHES
(UMR 8533 Paris 1/CNRS) et SAPRAT (EA 4116 EPHE) La manifestation
reçoit l’appui financier du LabEx HASTEC (Histoire et Anthropologie des
Savoirs, des Techniques et des Croyances). Cette manifestation se
déroulera sous le patronage de l’Association française d’histoire
économique (AFHé).

L’organisation prendra en charge l’essentiel des frais de déplacement
et de séjour (sauf les repas du soir qui seront libres). Des places
sont disponibles pour les jeunes chercheurs. Les dossiers doivent être
envoyés avant le 10 juin 2015.

Pour en savoir plus…

 

http://terrae.univ-tlse2.fr/accueil-terrae/presentation/appel-a-candidature-4e-ecole-d-ete-d-histoire-economique-364574.kjsp?RH=ACCUEIL_TERRAE