Tous les articles par Nicolas Marty

Nicolas Marty Professeur des Universités histoire Contemporaine, Catedràtic d'història contemporània Université de Perpignan, Universitat de Perpinyà

Annonce de parution : Gestes techniques, techniques du geste

 

gdemjlacnkjgkhlg

Collection : Histoire et civilisations

Caractéristiques : ISBN 978-2-7574-1584-9

Format 16×24, 580 pages 160 illustrations

Prix 35€ également disponible en versions numériques

Parution mars 2017 

►Commander Gestes techniques, techniques du geste

sur le site des Presses Universitaires du Septentrion

www.septentrion.com

 

Le geste technique est reconnu comme partie intégrante d’un « patrimoine immatériel » par la richesse inégalée des métiers vivants. Comment comprendre ce mouvement du corps ouvrier dans toutes ses nuances, au fil du temps, grâce aux mots, aux images et aux traces matérielles ? Conçu par les auteurs comme outil essentiel à qui souhaite saisir la multiplicité des approches, l’ouvrage est un hommage à l’anthropologue François Sigaut (1940-2012). Il revient sur les bilans et perspectives des recherches universitaires les plus récentes.

Continuer la lecture de Annonce de parution : Gestes techniques, techniques du geste

La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers

 

Arnaud Bartolomei nous signale la parution d’un dossier intitulé « La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers » (coord. A. Bartolomei, M. Grenet, F. Jesné, J. Ulbert) dans le dernier numéro des Mefrim (http://mefrim.revues.org/2551), qui est issu d’une journée d’études organisée à Nantes en juin 2015 et qui traite d’une institution qui a joué un rôle important dans l’encadrement des échanges commerciaux et maritimes aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

unknown

La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) : attributions, organisation, agents, usagers

sous la direction d’Arnaud Bartolomei, Mathieu Grenet, Fabrice Jesné et Jörg Ulbert

Arnaud Bartolomei, Mathieu Grenet, Fabrice Jesné et Jörg Ulbert

Introduction [Texte intégral]

Jörg Ulbert

Qu’est-ce qu’un chancelier de consulat ? Une approche par les textes de droit français [Texte intégral]

Annalisa Biagianti

Recrutement et pratiques en chancellerie consulaire. Le cas du consulat de France à Ancône et des vice-consulats de l’Adriatique (1726-1814) [Texte intégral]

Mathieu Jestin

Un kaléidoscope administratif : la chancellerie du consulat de France à Salonique en 1839 [Texte intégral]

Alexandre Massé

« Une place peu convenable » : Être chancelier d’un consulat de France (premier XIXe siècle) [Texte intégral]

Olivier Le Gouic

La chancellerie du consulat de France à Cadix (1763-1789) [Texte intégral]

Arnaud Bartolomei

Actes notariés versus actes de chancellerie. Le rôle des chancelleries consulaires françaises dans la formalisation des actes commerciaux et civils (XVIIIe-XIXe siècle) [Texte intégral]

 


Les femmes dans les formations aux métiers de la banque

Journée d’études organisée par Marianne Thivend (LARHRA)

Jeudi 19 janvier 2017 

à l’ISH, 14 avenue Berthelot,  salle André Frossard.

Les femmes dans les formations aux métiers de la banque, 

19e – 21e siècles

image002

med_051115105127

La féminisation du salariat bancaire au cours du 20e siècle est un fait historique désormais bien établi par des recherches attachées à décrire les modalités de la construction historique des diverses catégories de ce salariat[1]. Ainsi, alors qu’elles ne formaient qu’un dixième des effectifs salariés des banques avant la Première Guerre mondiale, les femmes en composent désormais le tiers dans les années 1920, la majorité aujourd’hui. Cette féminisation s’accompagne d’une forte segmentation du personnel fondé sur le genre : aux hommes, les postes polyvalents et commerciaux assortis de promotion professionnelle, aux femmes, les postes spécialisés liés aux machines (dactylographie et mécanographie) et administratifs, aux minces possibilités de progression[2]. A partir des années 1960, la croissance de la bancarisation de la société et l’explosion du nombre de guichets pousse à l’informatisation et à la standardisation des procédures et des produits, et renforce ainsi la féminisation d’un personnel moins qualifié et en position subalterne quand de nouveaux métiers apparaissent, très qualifiés comme celui de programmeur.

Continuer la lecture de Les femmes dans les formations aux métiers de la banque

Autour d’Alain Dewerpe 30 janvier 2017

 le lundi 30 janvier à partir de 9 h 30, salle des Conseils A et B, au 1er sous-sol de l’EHESS, 190 avenue de France, 75013 Paris. En voici le programme.
 Autour d’Alain Dewerpe
30 janvier 2017

 

Accueil du Centre de recherches historiques
Les mondes de l’industrie
Maurice Aymard : Entre histoire économique et histoire sociale : la protoindustrialisation.
Atelier François Simiand : Alain Dewerpe au travail.
Patrick Fridenson : Mutations de la grande entreprise en contexte italien : Ansaldo.

Prolongements
Caroline Moriceau : La santé au travail : un enjeu de société au croisement des savoirs dans la seconde moitié du XIXe siècle. Déjà.
Elisabeth Weinberg de Touchet : De l’Ansaldo à Yokosuka : naissance d’une grande industrie au Japon.

Le traitement de l’espace
Jean Boutier : L’anthropologie historique spatialisée d’Alain Dewerpe.
Marie-Vic Ozouf : Maîtriser l’espace public. Chrono-topographie anthropologique d’un affrontement, Charonne (8 février 1962).

Anthropologie de l’Etat
Pascal Engel : Alain Dewerpe et l ‘histoire dormante du secret.
Jacques Revel : Charonne. La violence d’Etat.

L’histoire a de l’avenir : Rencontres Toulouse mai 2017

Premier communiqué  « L’histoire à venir »

Toulouse, 18-21 mai 2017

Face aux impasses du présent et aux incertitudes devant l’avenir, une bonne nouvelle : les historiens interrogent et l’histoire invente.

En mai 2017, à Toulouse, nous ouvrons un forum pour donner droit de cité à des façons imaginatives, astucieuses, turbulentes, de faire de l’histoire. A l’initiative de la librairie Ombres Blanches, du Théâtre Garonne, des équipes de recherche de l’Université Toulouse-Jean Jaurès et des éditions Anacharsis, et en partenariat avec des acteurs du territoire (librairies, associations, institutions, collectivités), « L’histoire à venir » proposera des journées et soirées de débats, de dialogues, d’expérimentation autour de l’histoire.

  • Nous nous tournerons vers l’avenir car, loin d’être passéiste, l’histoire se veut tête chercheuse, science et récit du changement, une discipline attentive à ce qui vient.
  • Nous nous tournerons vers la ville et le grand public, car l’histoire est une discipline vivante, dont les explorations récentes méritent de trouver des voix pour être mises en culture générale.

« L’histoire à venir » sera une manifestation inventive avec :

  • des Conférences présentant des travaux les plus récents ;
  • des Labos d’histoire pour observer, écouter la recherche en train de se faire, et dialoguer avec elle ;
  • des Ateliers d’histoire pour expérimenter avec les chercheurs le travail sur les sources et les données ;
  • des Impromptus, plus informels et conviviaux, autour de cafés, dîners, soirées, conférences piétonnières, spectacles et master-class d’histoire…

La manifestation se déploiera dans différents sites de Toulouse, le Théâtre Garonne, la librairie Ombres Blanches, l’Université Toulouse-Jean Jaurès, l’Espace Roguet, la Cinémathèque, et de nombreux autres lieux de la ville.

Une quarantaine de chercheurs et auteurs, de générations et d’écoles de pensée différentes, femmes et hommes, français ou étrangers, historiens mais aussi philosophes, sociologues, ethnologues, écrivains et cinéastes, seront conviés à cet événement. Cette première édition de « L’histoire à venir », du 18 au 21 mai 2017, se déroulera durant quatre journées et soirées denses et stimulantes, de midi à minuit, avec l’espoir que son succès ouvrira un bel avenir à une manifestation appelée à se pérenniser.

Continuer la lecture de L’histoire a de l’avenir : Rencontres Toulouse mai 2017

Les élus du comité directeur 2017-2019

Arnoux Mathieu

Professeur d’histoire médiévale université Paris Diderot et Directeur d’études EHESS

Baubeau Patrice

Maitre de conférences d’histoire contemporaine, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, IDHES

Chambon Grégory

Directeur d’études EHESS histoire antique, ANHIMA

Chankowski Véronique

Professeur d’histoire égéenne et économie antique à l’Université Lyon 2, directrice HISOMA 

Conchon Anne

Professeur d’histoire moderne, université de Paris I Panthéon Sorbonne, IDHE

Conesa Marc

Maitre de conférences d’histoire moderne, Université Paul Valéry Montpellier 3, EA Crises 

Daudin Guillaume

Professeur d’économie, Université Paris Dauphine, LEDA, histoire économie moderne commerce international.

Diebolt Claude

Directeur de Recherche Économie : cliométrie, économie historique, Université de Strasbourg BETA/CNRS

Druelle-Korn Clotilde

Maître de conférences d’histoire contemporaine, Université de Limoges, CRIHAM 

Feller Laurent

Professeur d’histoire médiévale, Université Paris I Panthéon Sorbonne, LAMOP

Hautcoeur Pierre-Cyrille

Directeur d’études et président de l’EHESS, Paris School of Economics. Histoire monétaire et financière.

Herment Laurent

Chargé de Recherches CNRS, Histoire contemporaine CRH – EHESS

Martini Manuela

Professeur d’histoire contemporaine, Université Lyon 2, Larhra.

Mathé Virginie

Maître de conférences en histoire ancienne à l’Université Paris-Est Créteil / Centre de Recherche en Histoire Européenne Comparée

Minovez Jean-Michel

Professeur d’histoire moderne, Université de Toulouse Jean-Jaurès, FRAMESPA

Monnet Eric

Economiste chercheur « senior » Banque de France, enseignant PSE

Quennouëlle-Corre Laure

Directrice de Recherche CNRS, Histoire contemporaine CRH

Touchelay Béatrice

Professeur d’histoire contemporaine, Université de Lille 3, IRHIS 

Warlouzet Laurent

Professeur d’histoire contemporaine, Université du Littoral Côte d’Opale (Boulogne-sur-Mer)

 

Séminaire Ruth Oldenziel Accounting Tricks: How Pedestrians & Cyclists were Thrown under the Bus, 1910s-1940s

Ruth Oldenziel, Professor
Eindhoven University of Technology, History Division of Technology, Innovation, Society.

Elle interviendra
sur

Accounting Tricks: How Pedestrians & Cyclists were Thrown under the Bus, 1910s-1940s

le jeudi 17 novembre de 17 à 19h.

Lieu : Institut des sciences de la communication (ISCC), salle de conférence (rdc)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins

Résumé :

As Theodore Porter has argued many years ago, counting is a highly political act. The world of statistics was born from democratic states and their engineering elites seeking justification for creating the public good. The love and belief in statistics happened particularly when elites were less secure about the power they were meting out. In this research paper, I show in detail how a car-governed future was blueprinted at the expense of mostly working-class pedestrians and cyclists at PIARC’s international gathering in1926. Experts discursively relegated pedestrians and cyclists to the basement of history by making the distinction between “slow” and “fast” traffic. Fast traffic was the norm for the future and for modernity; slow traffic the deviant and old-fashioned mobility mode. To allow cars to achieve their full technological promise of high speed, slow traffic needed to be excluded. With slow traffic out of the way, the separation would let cars move expeditiously and attain their greatest speed potential. The international gathering in 1926 offers a window into how the blueprint was hammered out through setting international standards for counting and design for an automotive future for decades to come.

Un texte préparatoire peut être envoyé à ceux qui en feront la demande par mail.

Vous pouvez retrouver le programme complet du séminaire sur le blog de l’axe « L’Europe comme civilisation matérielle » du LabEx EHNE : https://europeflux.hypotheses.org/

Soutenance de thèse « Les marchés de l’indigo en France », 19 novembre

Mesdames et Messieurs les Professeurs, chers collègues, chers amis,

J’ai le plaisir de vous convier à la soutenance de ma thèse, intitulée

Les marchés de l’indigo en France. Flux, acteurs, produits (XVIIe – XVIIIe siècles)

qui se tiendra le samedi 19 novembre 2016 à 14h

à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne

Galerie Dumas, Salle D 632 (entrée 14 rue Cujas, 75005 Paris)

Le jury sera composé de :

Monsieur Guillaume Daudin, Professeur à l’Université Paris-Dauphine

Monsieur Robert DuPlessis, Professeur émérite à Swarthmore College

Monsieur Pierre Gervais, Professeur à l’Université Sorbonne nouvelle-Paris III

Madame Corine Maitte, Professeur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Madame Dominique Margairaz, Professeur émérite à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne (directrice de thèse)

 La soutenance sera suivie d’un pot dans la bibliothèque de l’Institut d’histoire économique et sociale (escalier C, 3e étage à gauche, vers 17h) auquel vous êtes chaleureusement conviés.

En raison des mesures de sécurité mises en place à l’entrée de l’université, je vous serais reconnaissante de bien vouloir me signaler par courriel ( marguerite.t.martin@gmail.com) votre intention d’assister à la soutenance avant le jeudi 17 novembre : seules les personnes inscrites sur la liste des invités seront autorisées à entrer.

En attendant d’avoir le plaisir de vous retrouver à cette occasion, je vous adresse à tous mes meilleures salutations,

Marguerite Martin

Résumé de la thèse :  

Centrée sur l’espace constitué par le royaume de France et ses colonies, cette thèse met en évidence les structures et les dynamiques du marché de l’indigo, entre le milieu du XVIIe et la fin du XVIIIe siècle. Colorant exotique principalement employé en teinture, blanchisserie et peinture, l’indigo fait partie de ces nouveaux produits qui transforment la palette des couleurs à l’époque moderne. Le secteur de la finition des étoffes est alors un secteur fondamental de la production textile. Il est réglementé afin de garantir aux consommateurs la solidité et la beauté des couleurs. Il est aussi au cœur de l’innovation textile, afin de répondre aux demandes d’une population qui a adopté la « culture des apparences » (Daniel Roche). La France est un espace central du marché de l’indigo européen et atlantique en raison de sa position dominante dans la production et redistribution du colorant bleu, sa colonie de Saint-Domingue étant le principal producteur d’indigo pour l’Europe pendant tout le XVIIIe siècle. Dans les ports du royaume, une large gamme d’acteurs est intéressée à son commerce, en particulier des grands négociants qui contrôlent une part importante des quantités en circulation. L’étude de leurs correspondances permet de saisir comment à partir des informations qui leur parviennent d’Europe et d’Amérique, ils sont en mesure de construire leurs anticipations et quelle perception ils ont du marché. L’hétérogénéité des qualités des indigos mis sur le marché, l’existence de réputations de qualité associées aux différentes zones de production pour l’Europe, en particulier Saint-Domingue, le Guatemala espagnol, la Caroline anglaise, mais aussi le Venezuela ou Java, recoupent des filières de distribution distinctes par empire colonial, contribuant à structurer le marché tout comme les effets recherchés en teinture par les utilisateurs du colorant.

Journée Hélène VÉRIN – FIGURES D’INGÉNIEURS ET MOBILITÉS EN EUROPE, XVe-XVIIIe s.

– 3 déc. 2016, Centre KOYRE

Vous trouverez via le lien ci-dessous le programme d’une  journée d’études en l’honneur d’Hélène VÉRIN. Vous êtes les bienvenu.es.

https://techniqcak.hypotheses.org/3530

FIGURES D’INGÉNIEURS ET MOBILITÉS EN EUROPE,  XVe-XVIIIe SIÈCLES

3 décembre 2016

Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme, 75013 Paris.

Cordialement,

Stéphane BLOND, Liliane HILAIRE-PÉREZ et Michèle VIROL

L’economia romana arcaica: produzioni, commerci e consumi di una città mediterranea tra VIII e IV secolo a.C.

Dans le cadre du séminaire d’histoire économique antique (J. Zurbach)  

Les jeudis, 16-18h, à l’ENS, salle d’Histoire (45 rue d’Ulm – esc. D 2e étage)

17 Novembre: il contesto fisico centro Tirrenico; aspetti dell’età del Rame e dell’età del Bronzo, in particolare le importazioni di ceramica micenea.

24 Novembre: La prima età del ferro: fasi laziali II-III e IV: significato storico e politico della poleogenesi romana; la comparsa della scrittura; l’emergere delle aristocrazie; il tribute state;  importazioni euboiche, corinzie, celtiche; aspetti ambientali: le saline alla foce del Tevere.

1er Décembre: l’età arcaica I: le innovazioni urbane; le innovazioni rurali e il loro significato politico; riforme sociali: la proprietà privata; il catasto e l’esercito di leva; sistemi di valori premonetali.

8 Décembre: l’età arcaica II: Roma per terra e per mare: Roma e Massalia; trattato romano-cartaginese; foedus Cassianum; colonizzazione in area latina;.

Dans le cadre du séminaire « Grèce de l’Est, Grèce de l’Ouest »

Jeudi 17h30 – 19h30, à l’ENS, salle F (45 rue d’Ulm – esc. D 1er étage)

 

15 Décembre: dalla crisi del V allo sviluppo del IV secolo: (la crisi del V e il suo superamento; tentativi di colonizzazione in Corsica e Sardegna; pirateria romano-anziate; trattato con Rodi.

Note conclusive.

Annonce de publication : Claude Diebolt Understanding Demographic Transitions. An Overview of French Historical Statistics

Un ouvrage susceptible de vous intéresser !

Diebolt Claude, Perrin Faustine : Understanding Demographic Transitions. An  Overview of French Historical Statistics, Editions Springer, Collection  « Population Economics », Berlin, 2016 (copyright 2017), 176 pages.

9783319446509

http://www.springer.com/fr/book/9783319446509

This book studies the process of demographic transition which has played a  key role in the economic development of Western countries. The special focus  is on France, which constitutes the first clear case of fertility decline in Europe. The book analyzes the reasons behind this phenomenon by examining the evolution of demographic variables in France over the past two hundred years. To better understand the reasons of the changing patterns of demographic behavior, the authors investigate the development of the female labor force, study educational investments, and explore the evolution of gender roles and  relations.

Archives Casino

En 1892, Geoffroy Guichard acquiert une épicerie située dans l’ancien Casino lyrique de Saint-Étienne, d’où le nom de Casino, et qui restera longtemps le magasin principal du groupe. En 1898, il fonde la Société des Magasins Casino en ouvrant la première succursale à Veauche. En 1901, le groupe compte déjà 50 succursales. C’est ainsi que naît, à Saint-Étienne, l’aventure Casino

Le Groupe Casino, longtemps dirigé par la famille Guichard, a toujours une relation privilégiée avec la ville de Saint-Etienne. Son siège mondial y est d’ailleurs toujours implanté. Les excellentes relations construites entre les archives municipales et les responsables du patrimoine historique du Groupe ont conduit ce dernier à réfléchir à la conservation de son patrimoine dans un dépôt public d’archives.

C’est ainsi que le 21 octobre dernier, une convention de dépôt des archives historiques de Casino aux archives municipales a été signée. Parallèlement, la cinémathèque bénéficie d’un dépôt de plus de 3500 films commerciaux.

De près de 200 mètres linéaires, ce fonds exceptionnel se compose notamment des collections complètes des procès-verbaux de conseil d’administration et d’assemblées générales, d’albums photographiques illustrant la vie de l’entreprise entre 1914 et 1982, de catalogues, de différentes publications internes (circulaires aux gérants et inspecteurs, journaux internes). Une part importante est également consacrée aux œuvres sociales, dont Casino était un précurseur (caisse de prévoyance, ASSE-le club de foot est à l’origine celui de Casino, colis pour les prisonniers de guerre, etc.). Enfin, un fonds photographique de plusieurs dizaines de milliers de pièces entre 1930 et 2000 complète ce corpus. A noter que le fonds comporte celui de L’Epargne, société du même type implantée dans le sud-ouest et rachetée par Casino dans les années 20.

A notre connaissance, c’est le seul fonds existant pour une société à succursales multiples.

Le classement des archives historiques a d’ores et déjà commencé et devrait aboutir à un projet ambitieux de 2018 à 2019, avec colloque, expositions et publications. Ces actions feront l’objet d’une convention de partenariat entre la Ville et Casino

Cette signature est l’aboutissement de nombreux mois d’échanges et de construction du partenariat (politique et financier) mais également le départ d’un long, très long, travail de classement et de mise à disposition auprès du public. Bref, le plus dur commence !

Séminaire Technique et Science du Moyen Âge à la Renaissance : matériaux, pratiques et savoirs

 

La prochaine séance du séminaire se déroulera lundi 14 novembre 2016 (de 17h à 19h à l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, en salle d’Histoire).

Nous accueillerons Pascal Brioist (université François Rabelais, Tours)

Leonard de Vinci, la fabrique et le fonctionnement des canons dans la Milan des Sforza
Pour une présentation de cette séance du séminaire et une bibliographie indicative, consultez
Lundi 14 novembre: Pascal Brioist

Avec nos meilleures salutations,
Catherine Verna et Philippe Dillmann

Naissance d’une discipline : le droit des assurances, entre enseignement, pratique et expertise 1884-1970

Vendredi 18 Novembre

 

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

5 Place du Panthéon, 75005 Paris

Salle 1

 Le jeune étudiant, 1894, Ozias Leduc, Musée des Beaux-arts du Canada, d’Ottawa.
Le jeune étudiant, 1894, Ozias Leduc, Musée des Beaux-arts du Canada, d’Ottawa.

Manifestation organisée dans le cadre de la convention de recherche entre l’Université Paris I-Panthéon-Sorbonne et la Fédération Française de l’Assurance-FFA.

Les actes de la journée seront publiés dans la Revue d’histoire des facultés de droit.

Organisateurs

Raymond Dartevelle                                            Nelly Hissung-Convert raymond.dartevelle@gmail.com                    nellyconvert@yahoo.fr

sans-titreassurance

 

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS

 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE D’ETUDES

 

Naissance d’une discipline : le droit des assurances,

entre enseignement, pratique et expertise (1884-1970)

 

9 h 00 – Accueil

 

9h15 – Ouverture : Allocutions de M. Georges Haddad, président de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Madame Sandrine Duchêne, Secrétaire générale du groupe AXA France.

 

9h30 – Propos introductifs : Raymond Dartevelle (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ISJPS) et Nelly Hissung-Convert (Université Paris 1, ISJPS) : « Des instituts privés de formation professionnelle à l’enseignement du droit et des sciences de l’Assurance ».

 

 

MATINEE : Juristes universitaires, experts du droit des assurances, assureurs

et militants des grands débats assurantiels

 

Président : Nader Hakim (Université de Bordeaux)

 

10h00 – David Deroussin (Université Jean Moulin-Lyon 3) : « Henri Capitant (1865-1937), un juriste penseur de l’Assurance en France, fin XIXe-années 1930 ».

 

10h30 – Fatiha Cherfouh (Université Paris-Descartes) : « Joseph Lefort (1848-1927). Expertise et réflexions d’un inlassable promoteur du droit des assurances ».

 

Continuer la lecture de Naissance d’une discipline : le droit des assurances, entre enseignement, pratique et expertise 1884-1970