Tous les articles par Rédaction

Association française d'histoire économique (AFHE)

Rolande Trempé (1916-2016)

Les mineurs de Carmaux 1848-1914 (Editions Ouvrières, 1971),  Les trois batailles du charbon 1936-1947 (La Découverte, 1989) ou encore son chapitre de  La France ouvrière, tome 1 : Des origines à 1920 (Editions sociales, 1993) sont des textes qui ont marqué l’histoire économique.

Rolande Trempé, historienne des mondes du travail, historienne de Jaurès, historienne des femmes, Résistante et historienne de la Résistance, militante encore et toujours, est décédée subitement hier. Elle allait avoir cent ans le 31 mai.

Au-delà de la grande tristesse qui est celle de ses amis de l’Université de Toulouse et d’ailleurs, qui est aussi la mienne (étudiant, j’avais été plongé par Jean Bouvier dans les mines de charbon, ce qui m’avait valu de rencontrer Rolande Trempé et d’être ébloui par elle), je voudrais signaler que l’on peut l’entendre ou la voir sur le web, dans des programmes passionnants.

Par exemple :

 

Et vous indiquer deux autres manières de connaître la vie et l’étendue de l’oeuvre de Rolande Trempé :
– l’entretien que Rolande Trempé avait accordé fin janvier à Marianne Debouzy, Ingrid Hayes, Michel Pigenet et moi paraîtra dans le numéro d’avril-juin 2016 du Mouvement Social ;
– la notice biographique que le Dictionnaire créé par Jean Maitron avait choisi de lui consacrer, oeuvre de Michelle Perrot, paraîtra prochainement dans le dernier tome de la série 1940-1968 du Maitron aux Editions de l’Atelier.

Patrick Fridenson

Comment expliquer l’histoire économique au grand public ?

L’exemple d’un volume de la Documentation photographique  : L’économie du monde depuis 1945 (( n°8110, mars-avril 2016. Voir la présentation sur le site de la Documentation française ))

par Sabine Effosse1 et Laure Quennouëlle-Corre2

Brosser un panorama de l’économie mondiale de l’après-guerre à nos jours en quelques 65 pages, tel était l’enjeu de ce dossier paru en mars-avril 2016 à la Documentation française. En relevant ce défi, nous avons construit ce numéro en partant d’un redécoupage chronologique des soixante-dix ans qui nous séparent du dernier conflit mondial. De la reconstruction au triomphe du libéralisme, de l’essor des pays émergents à la financiarisation des économies, les étapes de l’économie du monde – de cette exceptionnelle période de croissance mais aussi des crises qui l’ont ponctuée – sont étudiées de manière synthétique puis approfondie grâce à des commentaires de documents (textes, photos, graphiques) organisés par thèmes : les secteurs, les moteurs de la croissance, les lieux de l’économie, les risques, les producteurs et consommateurs. Continuer la lecture de Comment expliquer l’histoire économique au grand public ?

  1. Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, Directrice de l’IDHES-Nanterre CNRS []
  2. Directrice de recherche au CNRS []

WikiAudition Histoire – édition 2016

Le wiki histoire reprend du service !

Comme chaque année, la page de suivi des recrutements en histoire est ouverte, grâce notamment au soutien de l’AFHE, qui l’héberge.

Il s’agit de rassembler, en un lieu facile d’accès toutes les informations relatives aux recrutements de maîtres de conférences et professeurs en histoire (sections 21 et 22 du CNU) pour la session synchronisée 2016.

Le bilan de la campagne 2015 est toujours mitigé : les taux d’informations relatifs aux postes s’améliorent, et certaines (encore rares) universités affichent désormais les dates des auditions sur leur site. Mais il reste encore difficile d’avoir les informations sur les postes de la section 21, et pour les postes de professeurs en général. Nous comptons donc sur vous ! Continuer la lecture de WikiAudition Histoire – édition 2016

Le travail des femmes. Quelles politiques pour l’Europe ?

Coord. Manuela Martini (Université Paris-Diderot-ICT)
24 mars 2016 || 9h00-17h00 || Université Paris Diderot
17 esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 Paris
Bât. Halle aux Farines, entrée E, 5e étage, salle des Thèses


Programme


  • Matin : 9 :00-13 :00

9:00-9:30 : café d’accueil

9:30-10:00 : Ouverture. Anne Kupiec (Université Paris Diderot, VP Relations humaines, directrice du Pôle Égalité Femmes Hommes) et Manuela Martini (Université Paris Diderot-ICT) – Modératrice : Myriam Boussahba-Bravard (Université Paris Diderot-LARCA)

10:00-10:30 : Eileen Boris (Université de Santa Barbara, professeure invitée par Paris Diderot), Different Paths to Equality: The ILO and the Problem of the Woman Worker

10:30-11:00 : Barbara Curli (Université de Turin), De l’article 119 du Traité de Rome aux directives sur l’égalité des années 70 : politiques et protagonistes de l’égalité

11:00-11:15 : pause-café

11:15-11:45 : Laura Frader (Northeastern University Boston, chaire Genre de l’Université Sorbonne Paris Cité 2015), Egalité des sexes/égalité des salaires: le rôle de la France dans le Traité de Rome

11:45-12:15 : Rachel Silvera (Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense, co-directrice du réseau MAGE et CERLIS), Les politiques européennes en matière de travail des femmes : avancées et limites

Discutante : Françoise Thébaud (Université d’Avignon et Clio. Femmes, Genre, Histoire)

12:30-13:00 : discussion générale

  • Après-midi : 14:30-17:00

14:30-17:00 : Table ronde « Les actrices de l’égalité femmes hommes au travail » – Modératrice : Jacqueline Laufer (HEC, MAGE )

Marie Thérèse Lanquetin, membre du Laboratoire de l’Égalité et ancienne membre du Réseau des juristes auprès de la Commission Européenne et du Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle, et ex-présidente du Comité consultatif de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations

Martine Lévy, Déléguée Paris du Forum Femmes Méditerranée/Présidente de la Commission Europe et International des Femmes de l’Intérieur

Brigitte Martel-Baussant, membre de la Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF) et du Laboratoire de l’Egalité

Marie Claude Vayssade, députée au Parlement Européen de 1979 à 1994

16:00-17:00 : débat avec la salle


Inscription obligatoire : http://goo.gl/forms/M3xfLDojny

Avec le soutien de l’École Française de Rome et du Pôle Égalité Femmes Hommes de l’Université Paris Diderot-Paris 7


Crédit image de une : « woman at work » by katrinaelsi en cc sur Flickr.

L’échec a-t-il des vertus économiques ? – Actes du congrès AFHE 2013

En octobre 2013, le congrès de l’AFHE se tenait aux archives nationales du monde du travail (ANMT) à Roubaix autour des vertus économiques de l’échec.

Les actes viennent de paraître (en décembre 2015) aux éditions du Comité pour l’histoire économique et financières de la France – IGPDE, sous la direction de Natacha Coquery et Matthieu de Oliveira.

Présentation :

À l’été 2008, la planète tremble en découvrant l’ampleur de la crise financière. Les subprimes deviennent en quelques semaines une réalité dévastatrice. Continuer la lecture de L’échec a-t-il des vertus économiques ? – Actes du congrès AFHE 2013

La crise à l’œuvre – Cycle de conférences

Anxiétés économiques et sociales, du XVIIIe au XXIe siècle. La crise à l’œuvre


BnF I François Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e
Salle 70, de 18h30 à 20h
Entrée libre

Programme PDF


La crise financière de 2008 et ses conséquences économiques, sociales et politiques ont généré, au cours des dernières années, une profonde anxiété au sein de la population. Citoyens, intellectuels, responsables, tous s’interrogent sur l’aptitude des économistes et autres experts à comprendre les crises, et questionnent la capacité des gouvernants à mettre en œuvre des politiques efficaces pour sortir de la dépression qui s’est installée, avec ses conséquences délétères sur le tissu social et le climat politique, faisant remonter, de manière un peu trop exclusive, les fantômes de la grande dépression des années 1930. Continuer la lecture de La crise à l’œuvre – Cycle de conférences

Art et économie, une histoire partagée – Congrès AFHE 2016

 

Appel à contributions pour le Congrès de l’Association Française d’Histoire Economique 2016.

AFHE/FRAMESPA. Toulouse, 18 et 19 novembre 2016

Argumentaire

Le colloque international est ouvert aux historiens, économistes, archéologues, historiens de l’art, historiens de la littérature, aux doctorants, jeunes chercheurs et aux personnalités impliquées dans la thématique (culture, patrimoine, arts du spectacle, etc.). Il se propose d’explorer dans la longue durée les relations entre l’économie et l’art dans toutes ses déclinaisons. Continuer la lecture de Art et économie, une histoire partagée – Congrès AFHE 2016

Le #WEHC2015 vu par Géraldine David

Billet rédigé par Géraldine David, doctorante Université Libre de Bruxelles – Solvay Brussels School of Economics and Management.

Le World Economic History Congress, 17e du nom, s’est déroulé du 3 au 7 août dernier à Kyoto, au Japon. Grâce à une bourse financée par l’Association Française d’Histoire économique, j’ai eu la chance d’y participer en organisant, conjointement avec Karol Jan Borowiecki (University of South Denmark) et Kim Oosterlinck (ULB – Bruxelles), une session dédiée aux « Déterminants de la créativité : le cas des arts ». Continuer la lecture de Le #WEHC2015 vu par Géraldine David

Le goût de l’or blanc, soutenance de thèse de Maud Villeret

Maud Villeret soutiendra sa thèse d’histoire intitulée :

Le goût de l’or blanc. Transformation et diffusion du sucre dans la vallée ligérienne au XVIIIe siècle.

le vendredi 20 novembre 2015 à 14 heures 30 à l’université de Nantes, bâtiment Tertre, chemin de la Censive (salle du conseil) 44100 Nantes.

Composition du jury :

  • Bruno Blondé (rapporteur)
  • Natacha Coquery (directrice de thèse)
  • Liliane Hilaire-Pérez (examinatrice)
  • Yannick Lemarchand (président)
  • Philippe Meyzie (examinateur)
  • Pierrick Pourchasse (rapporteur)

Résumé

À la fin du XVIIIe siècle, le sucre, autrefois considéré comme un produit de luxe, devient un aliment de première nécessité pour une partie des classes populaires. Le fil conducteur de ce travail consiste à comprendre comment le sucre s’est diffusé dans l’alimentation des Français au XVIIIe siècle, selon quels vecteurs, quelle chronologie, et quelles sont les transformations économiques, sociales et culturelles induites par la consommation croissante d’un nouvel aliment. L’étude porte sur la vallée ligérienne, de Nantes, un des premiers ports coloniaux du royaume, à Orléans, premier centre de raffinage. La première partie est consacrée à l’essor de la filière de redistribution du sucre. Au-delà d’une cartographie des marchés de consommation français et européens, il s’agit d’appréhender les stratégies déployées par l’État et les négociants pour développer le commerce. La deuxième partie porte sur les raffineries et explique l’apparent paradoxe : la France, premier producteur de sucre européen, échoue à conquérir les marchés étrangers avec son sucre raffiné. Mais l’histoire du raffinage est aussi émaillée de réussites : grâce à l’arrivée d’ouvriers étrangers qualifiés, aux encouragements de l’État et à l’investissement des négociants, le royaume est devenu autosuffisant à la fin du siècle. La consommation fait l’objet de la troisième partie. L’enjeu est de savoir si, comme en Angleterre, le sucre peut être qualifié de produit de consommation de masse à la fin du XVIIIe siècle. Il s’agit aussi d’établir le rôle des détaillants et de comprendre l’importance du souci de distinction et d’imitation dans l’essor du goût pour le sucre.

Crédit image de une : La boutique du confiseur Berthellemot au Palais Royal vers 1802 © The Trustees of the British Museum, « Le goût du jour n°5 », Caricatures parisiennes, Paris, chez Martinet libraire, vers 1802.

Le #WEHC2015 vu par Jérémy Ducros

Billet rédigé par Jérémy Ducros, doctorant à l’EHESS et à l’École d’Économie de Paris, assistant d’enseignement à l’Institut Paul Bairoch d’Histoire Économique de l’Université de Genève.

Le 17e Congrès mondial d’histoire économique s’est déroulé du 3 au 7 août dernier à Kyoto. Plus de 1000 participants se sont réunis au Centre international de Kyoto, lieu de la signature en 1997 du Protocole de Kyoto. Au total, près de 180 sessions parallèles et 3 sessions plénières se sont succédé durant ces cinq jours.

La session à laquelle j’ai participé était organisée par S. Battilossi (Universidad Carlos III), C. Burhop (Universität Wien) et A. Riva (EBS Paris & Ecole d’Economie de Paris) et portait sur le rôle des Bourses régionales de valeurs mobilières pendant la période contemporaine. Cinq papiers ont été présentés offrant ainsi une grande variété géographique et méthodologique. Continuer la lecture de Le #WEHC2015 vu par Jérémy Ducros

L’entreprise, le marché, la maison

Appel à contributions
Journée d’études

L’entreprise, le marché, la maison

Université de Bordeaux – Centre Émile Durkheim

Le capitalisme distingue trois espaces auxquels il attribue différents rôles. A l’entreprise revient la production ; au marché, l’échange des biens et l’allocation des ressources ; à la maison, la consommation finale. A chacun de ces espaces correspondent des logiques d’action, une typologie d’acteurs et de relations : l’entreprise, centrée sur des objectifs productifs et organisée par des formes de rationalité cristallisées dans des modèles de gestion, réunit des « travailleurs » aux statuts différenciés et hiérarchisés entre eux ; le marché, espace de transactions éphémères et impersonnelles, met en relation des demandeurs et des offreurs, individuels ou collectifs, autonomes et nombreux, théoriquement égaux et libres, poursuivant leurs intérêts propres ; enfin, la maison, comme espace domestique, s’organise autour de relations intimes, de parenté, ou d’affinités électives supposées désintéressées, durables et réciproques. Continuer la lecture de L’entreprise, le marché, la maison

Nathan Rosenberg (1927-2015)

NathanRosenberg-230x283Une information passée malheureusement un peu inaperçue et transmise par Gabriel Galvez-Behar au compte twitter de l’association, Nathan Rosenberg nous a quitté lundi dernier à l’âge de 89 ans.

Historien économiste né en 1927, Nathan Rosenberg était professeur émérite au sein du département d’économie de l’université de Stanford (voir ici et).  Grand spécialiste des processus d’innovation, des changements technologiques et de leurs liens avec la croissance économique,  il avait ainsi publié, seul ou en collaboration, plusieurs ouvrages importants sur la question, de Inside the Black Box: Technology and Economics (1983) à Exploring the Black Box: Technology, Economics, and History (1994) en passant par How the West Grew Rich: The Economic Transformation Of The Industrial World (1987) et Technology and the Pursuit of Economic Growth (1992). Continuer la lecture de Nathan Rosenberg (1927-2015)

L’entreprise en crise : regards croisés

La Louvain School of Management avec le soutien de
l’Association Francophone de Comptabilité (AFC)
organise le

6ème colloque international
Fiscalité, Droit et Gestion (FDG)

sur le thème

« L’entreprise en crise : regards croisés de la fiscalité, du droit et de la gestion »

19 au 22 mai 2016
à Mons (Belgique) – capitale européenne de la culture 2015

Le colloque FDG a, depuis 2006 et tous les deux ans, pour objet d’explorer les recherches et les pratiques mettant en relief les relations entre les sciences juridiques et les sciences de gestion. Ce sixième colloque cherchera, dans la lignée des précédents, à préciser à la fois la diversité, la spécificité mais aussi les convergences des approches de l’entreprise en crise sous ses aspects fiscaux, juridiques et de gestion, voire d’histoire. Deux thématiques principales seront abordées au cours de ces journées : Continuer la lecture de L’entreprise en crise : regards croisés

International Festschrift in Honour of Prof. Yannick Lemarchand

Accounting History Review
Conference Announcement

International Festschrift in Honour of Professor Yannick Lemarchand

Known globally for his research and publications examining accounting, accounting history, history and management, Professor Yannick Lemarchand, professeur émérite en Sciences de gestion at the Université de Nantes, has played a critical role in broadening the boundaries of ‘accounting history’ to include other management disciplines, areas of history and countries beyond the Anglo-Saxon context. Professor Lemarchand also has long-standing ties to Accounting History Review. Continuer la lecture de International Festschrift in Honour of Prof. Yannick Lemarchand