Soutenance de thèse Léo CHARLES, « Protection, spécialisation et croissance économique pendant la première mondialisation en France et en Suisse (1850-1913) »

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse :

Protection, spécialisation et croissance économique pendant la première mondialisation en France et en Suisse (1850-1913)

Celle-ci aura lieu le lundi 7 novembre 2016 à 14h dans la salle du Petit Salon, Université de Bordeaux, Avenue Léon Duguit 33608 Pessac.

Le jury sera composé de :

  1. Stéphane Becuwe, directeur de recherche CNRS, Université de Bordeaux, co-directeur de thèse
  2. Bertrand Blancheton, Professeur des universités, Université de Bordeaux, co-directeur de thèse
  3. Antoine Bouët, Professeur des universités, Université de Bordeaux
  4. Guillaume Daudin, Professeur des universités, Université Paris-Dauphine,rapporteur
  5. Claude Diebolt, Directeur de recherche CNRS, Université de Strasbourg
  6. Michael Huberman, Professeur titulaire, Université de Montréal,rapporteur 

Résumé de la thèse :

 

À la suite des travaux de Paul Bairoch, cette thèse étudie le lien entre protectionnisme et croissance économique pendant la première mondialisation (1850-1913) en France et en Suisse. En particulier, nous nous intéressons à un chainon manquant dans l’explication de la corrélation positive entre droits de douane et croissance, celui de la relation entre la politique commerciale et la spécialisation des nations. Dans cette thèse, nous considérons la politique commerciale comme un phénomène construit, temporel, s’inscrivant dans une structure institutionnelle particulière. Par conséquent, les deux premiers chapitres présentent le contexte théorique, historique et politique dans lequel s’inscrit la politique commerciale des économies au 19e siècle. Par la suite, nous présentons deux bases de données sur le commerce extérieur de la France et de la Suisse. Ces bases originales nous permettent de mener une étude empirique sur la spécialisation à l’exportation de ces deux économies ainsi que sur la relation entre protectionnisme et exportations, en nous basant sur un nouveau test empirique de la protection des industries dans l’enfance. Cette thèse montre alors que la France met en place un protectionnisme traditionnel qui, sous l’influence des groupes de pression, vise à maintenir les spécialisations traditionnelles de l’économie. Au contraire, la Suisse met en place un protectionnisme innovant, qui vise l’émergence de nouvelles spécialisations favorisant ainsi la réussite économique de la nation.

Au plaisir de vous y retrouver ou d’échanger avec vous,

Bien cordialement,

Léo CHARLES


Léo CHARLES

Doctorant en Histoire Economique / PhD candidate in Economic History
GREThA – UMR CNRS 5113

Avenue Léon Duguit, 33 608 Pessac Cedex, FRANCE
T. +33 (0)5.56.84.40.73
P. +33 (0)6.13.58.24.04
gretha.u-bordeaux.fr/fr/members/charles-l%C3%A9o


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *