Allocation doctorale : Prostitution en province du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle

Une allocation doctorale est proposée sur « La prostitution en province du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle. Représentation, espaces et pratiques », dans le cadre de l’ARC 5 « Cultures, sciences, sociétés et médiations » de la région Auvergne – Rhône-Alpes.
Les candidates et les candidats intéressé.e.s peuvent s’adresser à Natacha Coquery, professeure d’histoire moderne à l’université Lumière Lyon2, jusqu’au 30 septembre 2016.
La candidate ou le candidat devra disposer d’un master recherche en histoire moderne et maîtriser la paléographie moderne. Elle ou il doit être capable de lire des ouvrages en anglais et disposer de compétences avérées en utilisation de logiciels de traitement et de visualisation de données.
Le projet contribue à l’histoire de la prostitution du XVIIIe siècle aux premières décennies du XIXe siècle grâce aux fonds d’archives de la police, de la justice, des hôpitaux ainsi qu’aux mémoires et écrits du for privé. La recherche emprunte trois voies majeures : les représentations institutionnelles et populaires de la prostitution ; les espaces concernés, les circulations et les recompositions territoriales induites par l’activité ; les pratiques, en lien avec le maintien de l’ordre, la sexualité, l’économie informelle, les loisirs.
La thèse propose un renouvellement majeur dans l’historiographie de la prostitution, en choisissant un cadre provincial et en prenant en compte les interactions suscitées par les espaces ruraux et les centres urbains dynamiques composant l’espace envisagé.
Le travail s’ancre dans une démarche résolument interdisciplinaire (histoire, histoire de l’art, sociologie, anthropologie, économie, géographie) tout en s’appuyant sur l’usage des outils numériques pour les SHS.
L’intérêt patrimonial réside dans la variété des sources envisagées et dans leur croisement. La thèse valorisera le patrimoine archivistique par la publication des résultats de la recherche et par la création d’une carte interactive des territoires urbains étudiés.
Le suivi de la thèse et l’ensemble du projet seront encadrés en premier lieu par le LARHRA (UMR 5190), et par les laboratoires Triangle (UMR 5206), EVS (UMR 5600), et le Centre Maw Weber (UMR 5283).
Bien cordialement,
NCoquery
Natacha Coquery
Professeure d’histoire moderne à l’université de Lyon 2
Membre senior de l’Institut universitaire de France
Directrice adjointe du Larhra (UMR 5190)
Vice-présidente de la Société française d’histoire urbaine

Nicolas Marty

Nicolas Marty Professeur des Universités histoire Contemporaine, Catedràtic d’història contemporània Université de Perpignan, Universitat de Perpinyà

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *