Motion de l'AFHE sur l'histoire au lycée

16 février 2012
Par

MOTION AFHE

Les réformes des méthodes et des programmes du secondaire, et en particulier du lycée, remettent gravement en cause les conditions et mêmes les possibilités d'un enseignement équilibré et de qualité de l'histoire et de la géographie, notamment par la mauvaise gestion de la suppression de fait de la discipline en terminale S.

La refonte des programmes d'histoire et de géographie rendue nécessaire par la réforme du lycée s'est faite dans l'improvisation et plonge enseignants et élèves dans d'inextricables difficultés. Par exemple, le choix de faire de l'histoire-géographie une épreuve du bac S a conduit à contracter sur la seule année de première ce qui était jusqu'alors enseigné sur deux ans.

Ce programme démesuré n'autorise qu'un survol de chaque question et, de surcroît, accentue la marginalisation de l'histoire économique, déjà visible dans les tentatives de réforme du programme de sciences économiques et sociales. L'histoire de la croissance et de la mondialisation depuis 1850, question centrale et d'actualité s'il en est, devrait ainsi être traitée en 4 heures ! De plus, l'approche thématique rend incompréhensible la chronologie des événements : le génocide juif est abordé avant le nazisme, la fin de la guerre froide et celle de l'URSS sont dans deux chapitres différents...

Depuis près d'un an, les initiatives se multiplient pour dénoncer des programmes d'histoire-géographie et de sciences économiques et sociales devenus confus et inintelligibles. C'est pourquoi l'AFHE demande la mise en œuvre d'un programme cohérent d'histoire-géographie en série S et une révision générale et concertée des programmes fondée sur la clarté et la cohérence des thèmes et des méthodes, et faisant toute leur place aux questions d'histoire économique qui structurent le monde contemporain.

février 2012


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs :

Posté dans : Enseignement, Enseignement secondaire

Laisser un commentaire


Carnets de recherche