Publication et souscription : histoire sociale de la manufacture d’armes de Châtellerault

Cher(e)s collègues

 

 

En coopération avec le Centre Châtelleraudais d’Histoire et d’Archives et  avec le soutien du SHD, nous vous présentons le fruit des travaux de l’équipe que nous avons réunie pour rédiger une histoire sociale de la Manufacture d’Armes de Châtellerault – une histoire qui fait référence parce qu’elle offre un regard spécifique sur deux siècles (ex : naissance du socialisme, formes de la résistance ouvrière à l’occupation, aspects du modernisme industriel du second XXe s, ) et pour de nombreuses raisons parmi lesquelles:

 

–         La Mac naît au moment ici précoce du tournant des professions de la métallurgie de la production en fabrique vers la production de série, des anciens métiers aux nouvelles qualifications, aux approches de l’OST…

–         Elle reçoit très tôt des migrants, dès 1819 (Alsaciens), pendant la Grande Guerre (Chinois)… inédit : une première approche de leur insertion dans cette  ville,  de leurs luttes… par exemple la révolte de quelques travailleurs chinois,

–         Les guerres sont l’occasion d’une féminisation des personnels démultipliés,

–         Le mouvement syndical anticipe ici dès l’entre-deux-guerres les problématiques de l’unité que l’on retrouvera mutatis mutandis dans la seconde partie du siècle… inédit : l’unité préservée localement entre unitaires et confédérés,

–         La fermeture en 1968 anticipe là encore les problématiques des reconversions industrielles et des « plans sociaux », bref le monde qui se continue sous nos yeux… une synthèse inédite des événements et des comportements.

–         Etc.

 

L’iconographie, abondante, s’appuie sur de nombreuses archives inédites conservées par le CAAP de Châtellerault.

 

Encore faut-il que ce bijou paraisse, et vous trouverez ci-dessous, avec le sommaire, le bon de souscription dont l’éditeur attend 300 retours pour lancer ses machines.

 

Nous vous appelons donc à … anticiper… cet achat utile tant à vous-mêmes qu’à vos institutions respectives.

 

Avec nos remerciements et nos salutations cordiales.

 

 

MCA, PG, DH, PM.

SOMMAIRE

 

PREFACE, Hervé JOLY

 

AVANT-PROPOS, Anne-Elyse LEBOURGEOIS

 

INTRODUCTION

 

Chapitre 1 : 1819, sous la Restauration, un nouveau monde… pourtant déjà loin un demi-siècle plus tard

 

La décision, ou la manufacture royale d’armes de Châtellerault, pièce maîtresse de la restructuration du complexe militaro-industriel de l’Etat

Entre deux âges

Les statuts du personnel, de l’entreprise, du complexe

Aux sources du socialisme

La première fabrication de série, le Chassepot (1866), transforme la collectivité ouvrière.

 

Encadré : Du Klingenthal à Châtellerault par Françoise METZGER.

 

Chapitre 2 : 1870-1914. La République organisatrice

 

La mise en ordre du complexe militaro-industriel de l’Etat

Une nouvelle condition ouvrière : de la résistance au statut

La seconde naissance du socialisme

La difficile émergence du syndicalisme.

 

Encadré : Clément Krebs  par Alain HOUISSE.

Chapitre 3 : 1914-1918 : Travailler à la manufacture durant la Première guerre mondiale

L’impact de l’économie de guerre

 

Produire et combattre :

La mobilisation militaire et industrielle

Le passage à la production de masse

La réorganisation de l’effectif mobilisable :

Les ouvriers mobilisés : armuriers ou embusqués ?

La récupération de combattants et la relève : la loi Dalbiez

La loi Mourier

Une main d’œuvre de remplacement : des femmes, des Chinois, des Belges :

Près de 1 600 femmes à la Manu

L’engagement de plusieurs centaines de Chinois

Plus de 200 Belges

Des conditions de travail modifiées :

Une augmentation de la durée du travail

Une augmentation des salaires en « trompe l’œil »

Des structures sociales spécifiques :

Création d’une commission pour l’organisation du travail

De nouvelles infrastructures pour le personnel

Transporter et loger les ouvriers et ouvrières recrutés

Les grèves de 1917 ont-elles concerné la manufacture de Châtellerault ?

Le freinage

Conclusion.

 

Chapitre 4 : 1918-1939, Trève, réorganisation, solidarité dans la crise

 

Lendemains de guerre :

Situation à la fin du conflit

Réduction des effectifs

Période de reconstruction :

Fabrications militaires de la période transitoire

Participation à la reconstruction

Quel avenir pour les établissements militaires ?

Réorganisation des fabrications de guerre :

Les problèmes de l’armement portatif

L’évolution de l’équipement

La nécessité d’études en amont

La réorganisation des fabrications d’armement

Le Service des Etudes de la MAC  de 1920 à 1940

Evolution matérielle de la MAC :

Une nouvelle source d’énergie

L’extension sur le site de La Brelandière

La rénovation des bâtiments

De nouveaux équipements

Des personnels qui résistent à la division des rangs ouvriers :

Un retour rapide à la normale

La division surmontée

L’aventure des Amis de l’Unité

Des tensions pourtant fortes, que révèlera le Front Populaire

Une année terrible

 

Encadré : La MAC spécialisée en armes automatiques et fournisseur quasi-exclusif de l’Armée française dans ce domaine (infanterie, ligne Maginot, blindés, avions). 1939-1940 : une mobilisation réussie.

 

Chapitre 5 : La « Manu » à l’heure allemande (1940-1944)

 

L’usine réquisitionnée au service de l’appareil de guerre allemand

L’usine sous tension

L’embryon de la résistance locale

L’usine nourricière ?

1944, l’usine exposée 

La guerre et la construction d’une mémoire

Chapitre 6 : Le temps des malentendus

 

1944-1950, le temps d’un compromis historique

Reconversion et Comités mixtes à la production

Le compromis résiste au conflit, mais ne l’empêche pas: la grève de novembre et décembre 1947

Une reprise en mains par la hiérarchie qui ne va pas de soi

Le temps du pluralisme syndical dans une République divisée

Licenciements et révocations : une rupture définitive des cohésions?

Une cohésion ouvrière fondée sur des solidarités organisées

Pendant les conflits et les débats, la production continue

 

Encadré : L’engagement d’ouvrières de la Manufacture pour la paix.

 

Chapitre 7 : Chronique d’une fermeture annoncée

 

La décision et sa mise en œuvre : chronologie sommaire

Pourquoi ?

La riposte des ouvriers et de la population

Les divergences des défenseurs de la Manu

Une lente démobilisation, un désenchantement, une usure

Une représentativité syndicale atteinte, mais pas détruite

Un combat utile.

Un bilan contrasté

 

Chapitre 8 : L’Ecole d’apprentissage : un siècle de formation

 

L’apprentissage et l’enseignement professionnel en France au XIXème siècle

L’apprentissage aux débuts de la Manu

Les problèmes de formation du personnel  

La première école, 1888

Les écoles d’apprentissage des établissements de l’artillerie avant 1914

Une lente évolution dans la période de l’entre-deux guerres

De 1940 à 1944, une profonde transformation

Après la seconde guerre mondiale, une réorganisation sous l’égide de la DEFA

Les dernières années de l’école de la Manu (1961-1970)

Quelques statistiques

Conclusion. 

 

 

Conclusion :

 

La Manufacture et la mémoire :

 

De la fermeture à aujourd’hui, Image et représentation de la MAC chez les anciens de la « Manu » et dans les esprits châtelleraudais. Les fruits d’une histoire collective : témoignages.

 

La mise en mémoire du lieu : Le Centre des archives de l’armement et du personnel, le Musée Auto-vélo, l’Ecole nationale du Cirque, Le Conservatoire de musique et de danse, L’Ecole de la 2° chance et l’AFPA.

 

GLOSSAIRE des sigles

 

INDEX des noms propres

 

 

BON DE COMMANDE

Merci de retourner ce bon dûment complété avant le 15 juin 2013 sous enveloppe affranchie à :

CCHA –Chez Pierre Bugnet, 124 avenue du Maréchal Foch, 86100 Châtellerault, ou par mail : bugnet.pierre@wanadoo.fr

Vos coordonnées

Nom  
Adresse  
Ville  
Code postal  
Téléphone  
@  

Votre commande

TITRE QUANTITE PRIX  REDUIT TOTAL
La Manufacture d’armes de Châtellerault, une histoire sociale (1819-1968) 20 €  
Viendra chercher l’ouvrage (sans frais de port)  
Frais de port  (si envoi) 5 €
TOTAL GENERAL  

Règlement par chèque à l’ordre du CCHA

 

Si vous souhaitez une dédicace, merci d’indiquer le nom et le prénom du dédicataire.

 

 


Nicolas Marty

Nicolas Marty Professeur des Universités histoire Contemporaine, Catedràtic d’història contemporània Université de Perpignan, Universitat de Perpinyà

More Posts

2 réflexions sur « Publication et souscription : histoire sociale de la manufacture d’armes de Châtellerault »

  1. Bonjour, je possède un 16 mm canon juxtaposés de fabrication MAC. Le percuteur doit être remplacé. Est-il possible d’en retrouver un et où dois-je m’adresser pour cela ?

    J’habite en Belgique , à proximité de Rocroi- Charleville.

    Merci pour votre aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *