Courrier de l’APSES au Ministre de l’Education nationale

 

Demande urgente d’audience au ministère par l’APSES pour cause de programme infaisable en Terminale…

A peine 3 semaines que la rentrée a eu lieu et pas un jour ne passe sans que nous ne recevions des mails de collègues affolés ou en colère tellement le programme de terminale est encyclopédique, confus, mal structuré, inutilement complexe… bref tellement il est impossible à enseigner dans une classe devant (et encore moins avec) de vrais élèves.
Nous sommes contraints à renoncer à la diversité des dispositifs pédagogiques (c’est-à-dire à renoncer à notre métier), et déjà, alors que nous ne sommes encore qu’au tout début de l’année, la certitude que nous ne finirons pas le programme est évidente, que la réussite des élèves les plus fragiles est compromise et que la formation du citoyen est empêchée.
Pour boucler ce programme, chacun des 15 chapitres doit être expédié en 15 jours, soit 10h de classe, ce qui est insuffisant pour de nombreux chapitres, mais c’est sans compter les évaluations, les corrections, les exercices d’entraînement à faire en classe avec les élèves… ni les ponts, les sorties scolaires, les journées d’information à l’orientation, les absences pour stage des enseignants etc
On ne peut pas accepter qu’un programme contraigne les enseignants à utiliser tout le temps de classe à seulement transmettre des connaissances et ne permette plus de former les élèves à l’analyse de documents, aux techniques de l’argumentaiton, l’apprentissage de la problématisaiton, la construction d’une introduction, d’un plan etc
Aussi, nous insistons pour que les allègements que vous aviez évoqués lors de notre dernière rencontre, mais seulement pour la rentrée 2013, entrent en vigueur dès cette année (et que les nouvelles épreuves soient aménagées). Dès cette année, avant qu’un nouveau groupe d’experts ne planche sur de nouveaux programmes et de nouvelles épreuves pour les rentrées 2013 (première) et 2014 (terminale).
Il le faut pour protéger les élèves qui passeront le bac en juin 2013.

A cet effet, nous demandons à nouveau à être reçus en audience au cabinet du Ministre Vincent Peillon.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de notre sincère dévouement au service public d’Education ainsi que nos respectueuses salutations.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *